Archives de Tag: médicaments

Accès au marché précoce des médicaments: Comparaison France/Canada

Certains patients nécessitent le recours à des traitements non approuvés par les autorités. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et comparé les autorisations temporaires d’utilisation en France (ATU) et le programme d’accès spécial (PAS) au Canada.

En France, après accord, le médicament peut être obtenu et pris en charge. Au Canada, le laboratoire doit accepter ou non la distribution, sans prise en charge. L’implication du pharmacien hospitalier dans la démarche est plus soutenue en France (coresponsabilité avec le médecin). PASATU

Le système français semble plus souple et plus avantageux pour les patients comparé au PAS.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Accès au marché précoce des médicaments: Comparaison France/Canada

Classé dans Article original, Descriptive, Législation pharmaceutique, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Disponibilité des échantillons de médicaments dans les cliniques ambulatoires: opportunités et risques

Au Canada, la loi sur les aliments et drogues n’autorise pas la publicité des médicaments sous ordonnance. Cependant, à l’hôpital, les échantillons de médicaments sont généralement tolérés pour les patients des cliniques ambulatoires.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons estimé le nombre d’échantillons de médicaments disponibles dans les cliniques ambulatoires de notre centre en 2016 et nous l’avons comparé aux données de 2007, 2009 et 2012.echantillon6

Le nombre d’échantillons a atteint un sommet en 2016 avec 93 881 doses.

Pour connaître les résultats, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès European Association of Hospital Pharmacists, du 22 au 24 mars 2017 à Cannes, France.

Commentaires fermés sur Disponibilité des échantillons de médicaments dans les cliniques ambulatoires: opportunités et risques

Classé dans Bon usage des médicaments, Législation pharmaceutique, Présentations, Transversale, URPP

Médicaments en possession des patients: état des lieux

Tous les médicaments ne pouvant être au formulaire d’un hôpital, il faut recourir de façon exceptionnelle aux médicaments personnels, ou « en possession » des patients pour pouvoir assurer la continuité de leur traitement.POSSESSION1

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réévalué la pratique entourant la gestion des médicaments personnels des patients hospitalisés au CHU Sainte-Justine.

Une moyenne de 58 ± 54 recours aux médicaments en possession des patients ont eu lieu par année. Les incidents/accidents liés aux médicaments en possession représentent 0,21% des événements liés à la médication.

L’étude a permis de revoir la politique et procédure de l’établissement entourant la gestion de ces médicaments.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Médicaments en possession des patients: état des lieux

Classé dans Article original, Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Présentations, Soins pharmaceutiques, URPP

États des lieux perspectives de la traçabilité des médicaments

La traçabilité est la possibilité de retracer l’historique des échanges de chaque dose du médicament à chaque étape du circuit du médicament. Cette pratique permet de sécuriser le circuit qui comporte habituellement au moins 54 étapes.

TRACABILITE1

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons situé, par une revue de la littérature, les exigences réglementaires et normatives en matière de traçabilité du médicament en Europe, aux États-Unis et au Canada.

Les exigences réglementaires sont plus élevées aux États-Unis et en Europe. En effet, la traçabilité d’un médicament se fait par sérialisation par dose et par format, respectivement. Au Canada, les dispositions relatives à la traçabilité des médicaments reposent sur la Loi sur les aliments et drogues. Aucune sérialisation n’est exigée. En effet, l’utilisation des codes-barres 1D avec GTIN est la pratique qui est maintenue.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada

1 commentaire

Classé dans Autres marqueurs, Circuit du médicament, Législation pharmaceutique, Présentations, Revue de littérature, URPP

Pénuries de médicaments: 10 ans de recul au Canada

Plusieurs impacts négatifs sont associés aux pénuries de médicaments tant au niveau du système de soins de santé qu’au niveau des patients. Les causes de pénuries peuvent être nombreuses. Santé Canada cite notamment des problèmes d’approvisionnement, des problèmes de fabrication, des problèmes relatifs à la passation de marchés et des décisions économiques. Les pharmaciens ont un rôle à jouer lors des ruptures d’approvisionnement afin de préserver les meilleurs soins à leurs patients.RUPTURES21

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons comptabilisé par période de 12 mois les pénuries de médicaments de 2006 à 2015.

En moyenne, 630 médicaments sont en rupture de stock par année. Cela concerne un nombre moyen de 57 fabricants par année. Une grande proportion (79%) des pénuries proviennent de fabricants de médicaments génériques. De plus, la durée moyenne des ruptures est de 135 jours et est en hausse progressive. Ainsi, la situation ne s’améliore pas, ce qui est très préoccupant.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel accessible en ligne.

Commentaires fermés sur Pénuries de médicaments: 10 ans de recul au Canada

Classé dans Article original, Autres marqueurs, Descriptive, URPP

Quelles stratégies peuvent être utilisées pour la gestion des médicaments de niveau d’alerte élevé?

Les médicaments de niveau d’alerte élevé (MNDE) peuvent causer d’importants préjudices aux patients. Le pharmacien doit donc prendre des précautions afin de réduire le risque qui leur est associé.

ALERTE1

Nous avons décrit les stratégies de gestion des médicaments de niveau d’alerte élevé utilisées au sein de notre centre hospitalier suite aux changements apportés à nos pratiques à partir des 11 procédures et 8 tests de conformité proposés par Agrément Canada.

Les outils et interventions qui ont été mis en place sont :

  1. Politique de gestion
  2. Révision de la liste MNDE et actions spécifiques (feuille d’ordonnances pré-rédigées, disponibilité restreinte des MNDE, etc)
  3. Logo conforme
  4. Double vérification
  5. Vérification spécifique des stocks de MNDE
  6. Intranet Pharmacie
  7. Intervention ponctuelle d’information et de formation
  8. Courte vidéo de formation

Les efforts requis pour mettre en place cette stratégie doivent nécessairement être fournis afin de sensibiliser le personnel soignant et changer les comportements.

Une liste de médicament de niveau d’alerte élevé est disponible sur le site de l’ISMP.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 4 au 8 février 2017 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Commentaires fermés sur Quelles stratégies peuvent être utilisées pour la gestion des médicaments de niveau d’alerte élevé?

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Présentations, URPP

Lancement du livre : Médicaments d’urgence en pédiatrie

Nous sommes heureux d’annoncer la sortie du livre « Médicaments d’urgence en pédiatrie ». Ce livre est une ressource pour tout professionnel de la santé impliqué dans les soins pédiatriques d’urgence.

Médicaments d'urgence en pédiatrie

Médicaments d’urgence en pédiatrie

« L’état critique d’un enfant demande toute l’attention du médecin qui doit prendre rapidement des décisions quant aux investigations et traitements à entreprendre afin de stabiliser sa condition.

Médicaments d’urgence en pédiatrie a été conçu pour permettre au médecin de trouver facilement les doses à prescrire en situation d’urgence. Il contient à la fois les doses des médicaments en bolus et celles de plusieurs perfusions continues. On y retrouve également d’autres informations utiles dont les signes vitaux normaux, l’équipement de réanimation en fonction de l’âge ou du poids ainsi que l’échelle de Glasgow.

Ce nouvel outil d’aide à la prescription en pédiatrie facilite la prise en charge de l’enfant gravement malade, qu’il soit vu en centre périphérique ou en milieu tertiaire.

Indispensable dans les urgences des établissements de santé! » [Source Éditions du CHU Sainte-Justine]

Ce livre comprend 102 pages, et a été co-écrit par Denis Lebel, adjoint au Département de pharmacie et de l’Unité de recherche en pratique pharmacetique, ainsi que Dr Guylaine Larose, Dr Benoit Bailey,  Dr Catherine Litalien et  Dr Édith Villeneuve, médecins au CHU Sainte-Justine.

Extrait de Médicaments d'urgence en pédiatrie

Extrait de Médicaments d’urgence en pédiatrie

Le livre est disponible dès maintenant aux Éditions du CHU Sainte-Justine.

Commentaires fermés sur Lancement du livre : Médicaments d’urgence en pédiatrie

Classé dans Félicitations et mentions, URPP

Analyse des accidents et incidents liés à l’administration intraveineuse de médicaments

Nous avons réalisé une revue rétrospective des accidents et incidents (A/I) déclarés entre octobre et novembre 2010, soit avant l’implantation de pompes intelligente. Les A/I étaient liés aux médicaments dans 81% des cas. Les principales classes concernées étaient les solutés (33%), les anti-infectieux (20%), l’alimentation parentérale (11%) et les opiacés (9%). L’A/I le plus fréquent était la non-administration d’un médicament (14,3%). Près d’un tiers (29%) des A/I ont été considérés comme détectables par une pompe intelligente, en raison de l’utilisation d’une bibliothèque et d’alarmes.

Une analyse des A/I post-implantation sera réalisée afin de mesurer l’impact des pompes intelligentes.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès de l’Association de pharmaciens d’établissement de santé du Québec, les 1-3 juin 2012 à Rivière-du-Loup.

Commentaires fermés sur Analyse des accidents et incidents liés à l’administration intraveineuse de médicaments

Classé dans Circuit du médicament, Cohorte, Descriptive, Erreurs, URPP

Lancement de la 2ème édition du livre Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique

L’équipe du département de pharmacie du CHU Sainte-Justine, incluant les membres de la Chaire médicament, grossesse et allaitement – Famille Louis Boivin et les membres de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique sont fiers d’annoncer le lancement officiel de la 2ème édition de l’ouvrage Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique, sous la direction d’Ema Ferreira, Brigitte Martin et Caroline Morin dans la première semaine du mois d’avril. L’ouvrage est édité aux Éditions du CHU Sainte-Justine et il sera disponible aux Éditions du CHU Sainte-Justine à partir du 3 avril et en librairie plus tard en mai prochain. Bravo à toute l’équipe de pharmaciens, médecins et collaborateurs qui ont contribué à la publication de cette 2ème édition!

Commentaires fermés sur Lancement de la 2ème édition du livre Grossesse et allaitement – Guide thérapeutique

Classé dans Autres billets, Félicitations et mentions, URPP

Incidents et accidents d’origine médicamenteuse dans un centre hospitalier universitaire

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur les incidents/accidents (I/A) déclarés dans un Centre hospitalier universitaire mère enfant de 2004 à 2010. Sur les 11 731 I/A déclarés, 42% étaient d’origine médicamenteuse. En moyenne, 4,87±2,47 I/A d’origine médicamenteuse étaient déclarés par jour, pour la période étude. Ce nombre est demeuré constant de 2004 à 2010. La majorité des I/A étaient à l’étape d’administration des médicaments (66%). Près d’un quart (22%) des I/A d’origine médicamenteuse étaient des médicaments non-administrés à l’heure prévue.

Nous avons également comparé les résultats pour les périodes avant et après l’implantation de chariots de médicaments et de cabinets automatisés décentralisés. Nous n’avons retrouvé aucune différence au niveau de l’incidence, la nature, les causes et la gravité des I/A avant et après l’implantation de ces deux technologies. Les données d’I/A déclarés ne permettent donc actuellement pas de mesurer les effets de ces deux technologies. Cette réflexion s’inscrit dans la publication périodique par le Ministère de la santé et des services sociaux des rapports semestriels et des incidents et accidents survenus lors de la prestation de soins et services de santé au Québec.

Vous pouvez consulter noter article publié dans Risques & Qualité. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque sécurité des soins au Québec, les 26-27 avril 2012, à Montréal.

Commentaires fermés sur Incidents et accidents d’origine médicamenteuse dans un centre hospitalier universitaire

Classé dans Cohorte, Descriptive, Erreurs, URPP