Archives pour la catégorie Observance

Rapport sur l’usage à la maison de morphine dans un contexte postopératoire en pédiatrie

La gestion de la douleur postopératoire chez les patients pédiatriques connaît actuellement des changements importants. L’utilisation de la codéine est en baisse suite aux rapports de cas publiés et aux recommandations émises par les agences de réglementationsCUPIDOM des États-Unis, du Canada et e l’Europe. Dans notre hôpital universitaire pédiatrique de soins tertiaires, la morphine est maintenant utilisée dans ce contexte pour les patients hospitalisés, ainsi qu’à la maison après le congé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude prospective afin de décrire l’utilisation de la morphine à la maison dans un contexte de douleur postopératoire aiguë chez les enfants.

  • Un total de 243 sujets ont été recrutés.
  • 56 % des participants avec une prescription régulière de base ont reçu le médicament tel que prescrit.
  • Bien que 76 % des parents aient rempli la prescription de morphine en pharmacie lorsque prescrite au besoin, la plupart ont administré deux doses ou moins.
  • Dans un sous-ensemble de 77 sujets pour lesquels nous avons obtenu des données plus détaillées, seulement 9,2 % des doses prescrites ont été administrées.

Cette étude a révélé que de grandes quantités de morphine sont prescrites et dispensées au congé sans toutefois être administrées. Il est nécessaire de réévaluer la quantité de morphine prescrite et distribuée après les chirurgies en pédiatrie.

Vous pouvez consulter notre article publié dans The Journal of Pediatrics.

Publicités

Gérance des antimicrobiens

Depuis la publication de la pratique organisationnelle requise  d’Agrément Canada sur la gérance des anti-infectieux et la circulaire du Ministère de la Santé et des Services Sociaux sur la mise en œuvre d’une programme de surveillance de l’usage des antibiotiques en établissement de santé, ceux-ci ont été appelés à développer des outils de surveillance et d’analyse.  Nous souhaitons partager les rapports que nous avons développés en lien avec ces exigences.

Étapes d'un rapport de surveillance de l'usage des antimicrobiens

Étapes d’un rapport de surveillance de l’usage des antimicrobiens

Nous avons publié « L’expérience d’un CHU mère-enfant en gérance des antimicrobiens : données sources et traitement de données aux fins d’élaborer un rapport de surveillance » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique. Cet article présente des données supplémentaires à l’article paru dans le Pharmactuel.

Vous pouvez également consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

Recherche clinique au Québec et en France

Des modifications législatives ont été portées au Code civil du Québec en juin 2013, ayant des conséquences sur la recherche clinique. C’est dans cette optique que nous présentons les résultats d’une revue documentaire sur le cadre normatif et l’organisation de la recherche clinique au Québec. Une comparaison des différences avec la France a été réalisée.

L’organisation était similaire au Québec et en France, mais 14 différences principales ont été relevées au niveau de l’organisation, par exemple au niveau de la composition et de la portée des comités d’éthique de la recherche. Huit différences principales ont été relevées au niveau de la pratique pharmaceutique, par exemple la présence d’un standard de tarification national en France.

Principales différences observées au niveau de l'organisation de la recherche clinique au Québec et en France

Principales différences observées au niveau de l’organisation de la recherche clinique au Québec et en France

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Pharmactuel. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists, présenté du 13-15 mars 213 à Paris, France.

Vous pouvez également consulter notre blogue du 12 juin 2014 pour en apprendre davantage sur le soutien pharmaceutique aux essais cliniques pédiatriques.

Conformité des lieux de stockage de médicaments sur les unités de soins : étude pilote

Certains médicaments sont entreposés en réserve d’étage. Certains risques sont associés avec cet entreposage, notamment au niveau de l’utilisation de médicaments périmés, de la chaîne de froid et du choix du médicament.

Nous avons réalisé une étude pilote pour développer un outil d’évaluation de la conformité des lieux de stockage de médicaments à l’étage.

Cet outil a été testé durant cinq jours en juillet 2012. La conformité moyenne était de 72%. La conformité était supérieure à 75% pour les critères portant sur les substances contrôlées et les chariots de réanimation. Les critères  ayant une conformité inférieure à 75% incluaient l’entreposage, les déchets, les réfrigérateurs, les chariots, les cabinets, le bilans comparatif des médicaments et la documentation. Cet outil est maintenant utilisé annuellement dans notre centre.

Affiche présentée au congrès de l’APES, 24-26 avril 2013, Québec

Affiche présentée au congrès de l’APES, 24-26 avril 2013, Québec

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Pharmactuel. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès de l’APES, 24-26 avril 2013, Québec. Le résumé est également publié dans le Pharmactuel.

Évaluation du circuit du médicament

Nous avons évalué la conformité du circuit du médicament dans notre centre hospitalier universitaire mère enfant en 2007, 2008 et en 2011. Alors que la conformité globale avait augmenté de 77% à 87% à l’aide d’interventions structurées entre 2007 et 2008, celle-ci a redescendu à 78% en 2011.

Les plus faibles taux de conformité ont été observés pour les étapes d’identification, d’étiquettage et de documentation des patients, médicaments et rapports. Parmis les facteurs identifiés lors de discussions non structurées, nous avons identifié la grande quantité de normes, leur clarté et évaluabilité, leur pertinence perçue par les cliniciens et la résistance au changement.

Le résumé du projet se trouve ci-dessous :

OBJECTIVES: The aim was to compare nursing staff compliance over the years, per health care unit, and per drug use process step.

METHODS: Compliance assessment was performed by nursing consultants with direct observation of the registered nurses and nursing assistants during the performance of 7 steps of the drug use process. A total of 36 compliance criteria were developed. The compliance to drug use process criteria was measured in 2007 (Prephase), 2008 (post 1), and 2011 (post 2). Totally, 10 health care units were evaluated, with a minimum of 10 doses evaluated per health care unit, including a minimum of 5 parental doses and a total of 100 nurses observed.

RESULTS: A total of 142 nurses were observed in the prephase, 140 nurses in the post 1 phase, and 98 in the post 2 phase (90% regular staff and 10% float staff). The overall compliance rates went from 77% in 2007 up to 87% in 2008 and down to 78% in 2011.

CONCLUSIONS: This cross-sectional observational study revealed a significant difference in the drug use process compliance in terms of drug preparation and drug administration for inpatients at the bedside, between 2007 and 2011.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal of Pharmacy Practice, accessible sur Pubmed. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque Sécurité des soins au Québec, présentée à Montréal les 26-27 avril 2012.

Contamination environementale au méthotrexate en pharmacie communautaire

Saviez-vous que les surfaces peuvent être contaminées par des traces de médicaments? Nous avons réalisé une étude dans 20 pharmacies communautaires de la région de Montréal, et avons retrouvé des traces de méthotrexate dans 60% des pharmacies.

Précautions pour les médicaments dangereux

Précautions pour les médicaments dangereux

Rappelons qu’il est important de délimiter un espace d’entreposage pour les médicaments dangereux, et que des mesures de protection personnelles adéquates doivent être utilisées par les travailleurs exposés.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal of the American Pharmacists Association : JAPhA, accessible sur Pubmed. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès Professionnal Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux les 2-6 février 2013 à Toronto, et notre résumé publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral.

Circuit des médicaments dangereux en établissement de santé

En 2008, le guide sur la Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux de l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur des affaires sociales (ASSTSAS) est paru. La mise à jour de ce Guide a d’ailleurs été entreprise, avec la collaboration de l’équipe de l’URPP… à suivre! Nous espérons que cette 2ème édition du guide paraîtra en 2015.

Depuis que nous collaborons à ces travaux, nous avons réalisé une enquête québécoise sur le circuit des médicaments dangereux en 2006 (avant la publication du Guide) et en 2011 (après la publication du guide). La conformité globale a augmenté de 2006 à 2011 (52% à 69% des critères conformes). Néanmoins, encore trop peu de répondants possédaient des politiques et procédures sur les médicaments dangereux, et peu de répondants avaient un comité interdisciplinaire sur les médicaments dangereux (58% des répondants en avaient un en 2011, contre 23% en 2006).

Le résumé du projet se trouve ci-dessous :

Contexte : Certains médicaments sont considérés comme dangereux pour le personnel qui les manipule à cause de leurs propriétés cancérogènes, génotoxiques, tératogènes, leur toxicité pour la reproduction ou pour un organe. Le personnel préparant les chimiothérapies, le personnel infirmier, les médecins, le personnel soignant, le personnel réceptionnant les médicaments, le personnel de l’entretien sont exposés à ces médicaments dangereux.

Objectifs : L’objectif était de présenter les résultats obtenus pour l’enquête québécoise sur le circuit des médicaments dangereux en établissements de santé menée en 2011 et de comparer les résultats à l’enquête similaire menée en 2006.

Méthode : Il s’agit d’une étude descriptive. L’enquête s’adressait à tous les chefs de département de pharmacie d’établissement de santé du Québec comportant au moins 50 lits de courte durée.

Résultats : Un taux de réponse de 54% (33/61) a été obtenu pour l’enquête 2011 contre 87% (53/61) en 2006. On note une augmentation du nombre de zones dédiées aux médicaments dangereux à la pharmacie et une augmentation de la moyenne de la superficie de la zone de préparation entre 2006 et 2011. La proportion de répondants possédant des politiques/procédures a augmenté de façon significative pour la réception et le déballage des médicaments dangereux, le monitorage des contrôles des salles de préparation et l’entretien de la pharmacie. La conformité des pratiques était de 52±30% dans l’enquête 2006 contre 69±31% dans l’enquête 2011.

Discussion : Les améliorations de la conformité seraient reliées au rehaussement du cadre normatif et à la publication du guide sur la manipulation sécuritaire des médicaments dangereux de l’ASSTSAS en 2008.

Conclusion : Cette étude met en évidence une amélioration des pratiques en ce qui concerne les aménagements, la disponibilité des équipements, la présence de politiques/procédures et la conformité de la pratique par auto-évaluation.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie.

Vous pouvez consulter notre affiche présenté au VIIIe Colloque annuel de l’Association des étudiantes et des étudiants en santé publique de l’Université de Montréal, le 13 février 2013, à Montréal.