Archives de Catégorie: Bon usage des médicaments

Codification : impact des effets indésirables médicamenteux sur les séjours hospitaliers

Le séjour des patients est codifié par les archivistes médicaux à partir de logiciels. Cette codification génère notamment un indice de gravité (IG) variant de 1 à 4, un indice de mortalité (IM) variant de 1 à 4 et un niveau d’intensité relative des ressources utilisées (NIRRU) variant de 0 à 99. Ces indicateurs donnent un indice de la lourdeur des cas : la lourdeur augmente si la valeur des indicateurs augmente. Ils pourraient même éventuellement influencer le financement axé sur les patients.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but de dépeindre l’impact de différents effets indésirables médicamenteux (EIMs) sur des séjours hospitaliers en simulant huit scénarios et en calculant leur IG, IM et NIRRU respectif.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Codification : impact des effets indésirables médicamenteux sur les séjours hospitaliers

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Pharmacovigilance : détermination des bonnes pratiques en pharmacie hospitalière au Québec

Les prestataires de soins ont à leur disponibilité plusieurs lignes directrices décrivant les meilleures façons de gérer les effets indésirables médicamenteux (EIMs) d’un patient. Or, il existe très peu de lignes directrices orientant la façon de promouvoir et gérer les EIMs identifiés dans les hôpitaux.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive de type Delphi dans le but de déterminer les bonnes pratiques de pharmacovigilance en pharmacie hospitalière tout en répondant aux exigences de la Loi de Vanessa.

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8e Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018, Montréal, Qc, Canada et la 7e éditions du Rendez-vous de la recherche pharmaceutique, 6 décembre 2018, Faculté de pharmacie, Montréal, Qc, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacoepidemiology & Drug Safety.

Commentaires fermés sur Pharmacovigilance : détermination des bonnes pratiques en pharmacie hospitalière au Québec

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Substances désignées : profil de consommation en établissement de santé français et québécois

Bien que la consommation d’opioïdes en Europe soit quatre fois plus faible que celle rapporté en Amérique du Nord, il n’empêche qu’une tendance à la hausse des prescriptions d’opioïdes et de la mortalité est également observée. L’Europe n’est point protégé de la « crise des opioïdes » que subit l’Amérique du Nord. En effet, elle est en pleine émergence dans le continent européen. Les hôpitaux sont souvent à l’origine de l’initiation de ces traitements.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le but de comparer les consommations de substances désignées (i.e.; stupéfiants, drogues contrôlées et benzodiazépines) entre un hôpital français (HF) et un hôpital québécois (HQ).

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Substances désignées : profil de consommation en établissement de santé français et québécois

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, URPP

Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety : exposition des effets indésirables médicamenteux

Les effets indésirables médicamenteux (EIMs), un problème majeur à la médecine moderne, ont le quatrième taux de mortalité le plus élevé. Les tests pharmacogénomiques figurent parmi les méthodes les plus prometteuses de la gestion des EIMs. En 2005, le réseau de surveillance pancanadien des EIMs, Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety (CPNDS), a été fondé par l’équipe de Burce Carleton et al. de l’Université de la Colombie-Britannique. Le CPNDS est un programme national qui vise la réduction des EIMs chez les enfants.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une analyse de l’information clinique et démographique du CPNDS incluant le nombre d’EIMs rapportés, le nombre de médicaments utilisés sans la manifestation d’un EIM, la date d’apparition de l’EIM, les médicaments suspectés, les médicaments consommés, ainsi que les cas de EIMs mortels, et ce, sur une période de 12 ans (15 mai 2005 au 9 mai 2017). Les bases de données du CPNDS comprenaient :

  • 93 974 rapports d’utilisation de médicament
  • 10 475 rapports d’EIMs
    • 72,6% de ces EIMs se sont manifestés chez des patients pédiatriques (≤ 21 ans)
    • 5 EIMs les plus fréquents : EIMs d’origine cutanée, neuropathie périphérique, cardiotoxicité, toxicité du système nerveux central et ototoxicité
    • 5 médicaments les plus suspectés : méthotrexate, vincristine, doxorubicin, cisplatin et L-asparaginase

Cette étude expose l’importance du CPNDS dans le réseau canadien de la santé et son soutient dans le développement de la médecine personnalisée.

On peut consulter notre article publié dans The Journal of Clinical Pharmacology.

Commentaires fermés sur Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety : exposition des effets indésirables médicamenteux

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Qu'en est-il de la relation entre la consommation d'antibiotique en établissement de santé et l'émergence de résistances bactériennes?

Il existe bel et bien une relation entre la consommation d’antibiotique et l’émergence de résistances bactériennes. Cette dernière est documentée dans la littérature. Toutefois, peu de données existent sur cette relation en établissement de santé. En effet, de façon générale, les études se focalisent davantage sur l’utilisation à large échelle (i.e. antibiotiques dans l’alimentation, utilisation des antibiotiques en milieu communautaire). Sachant que certains antibiotiques sont utilisés explicitement pour une infection hospitalière, nous nous sommes intéressés à explorer cette relation dans un contexte d’établissement de santé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive dans le but d’étudier la relation entre la consommation d’antibiotiques et l’émergence de résistances bactériennes en hémato-oncologie d’un centre
hospitalier universitaire.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Qu'en est-il de la relation entre la consommation d'antibiotique en établissement de santé et l'émergence de résistances bactériennes?

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Pharmacothérapie Liée à l'Utilisation Sécuritaire des médicaments (PLUSRx) : programme de pharmacovigilance

Les pharmaciens hospitaliers un acteur déterminant en pharmacovigilance (PV). Le CHU de Sainte-Justine (CHUSJ) a mis en place en 2006 un programme de PV : Pharmacothérapie Liée à l’Utilisation Sécuritaire des médicaments (Rx) soit PLUSRx. Ainsi, par l’intermédiaire d’une approche interdisciplinaire, le programme vise la prévention, l’identification, la prise en charge, la déclaration et l’évaluation des effets indésirables médicamenteux (EIM) ainsi que l’application des connaissances.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but d’exposer l’évolution du contenu du programme de PV hospitalière du CHUSJ depuis 2006, puis de l’évaluer.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada et la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Pharmacothérapie Liée à l'Utilisation Sécuritaire des médicaments (PLUSRx) : programme de pharmacovigilance

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Crise des opioïdes : outil de monitorage de la consommation des substances contrôlés en établissement de santé

En Amérique du Nord, une crise des opioïdes sévit et interpelle tous les acteurs impliqués dans l’usage des substances contrôlées, y compris les établissements de santé. À l’heure actuelle, aucun profil type de la consommation des substances contrôlés en établissement de santé n’a été dressé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but d’évaluer la faisabilité de développer un outil de monitorage de la consommation des substances contrôlées en établissement de santé.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy.

Commentaires fermés sur Crise des opioïdes : outil de monitorage de la consommation des substances contrôlés en établissement de santé

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Bilan comparatif médicamenteux : un portrait de la pratique dans les hôpitaux du Québec

Une pratique hétérogène de la conciliation médicamenteuse mène à réduire la conformité de cette dernière. Au Québec, plusieurs études ont été publiées sur la thématique des bilans comparatifs médicaments (BCM), or il n’existe pas de portrait réel des pratiques actuelles au Québec.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but d’exposer la pratique du bilan comparatif des médicaments dans les hôpitaux du Québec en 2016 et d’obtenir l’avis des pharmaciens sur son état actuel et son évolution.

Ainsi, 10 éléments ont été comparés : les rôles et responsabilités des différents acteurs, les résolutions des divergences, la nécessité de recruter du personnel, les outils nécessaires à la réalisation, l’informatisation des données, les indicateurs de qualité, la certification et les formations nécessaires, l’encadrement, l’évolution souhaitable de la pratique, les politiques et procédures encadrant.

Alors que différents acteurs peuvent participer à la démarche du BCM, il s’avère que, pour la plupart du temps, c’est le pharmacien qui participe à la réalisation du meilleurs schéma thérapeutique possible (MSTP). Pour sa part, le médecin semblent moins s’impliquer dans cette tâche. Les infirmières et les assistants techniques en pharmacies ont, quant à eux, des réponses divergentes sur leur rôle.

Pour plus d’information, on peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

Commentaires fermés sur Bilan comparatif médicamenteux : un portrait de la pratique dans les hôpitaux du Québec

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

L’URPP présente cinq affiches à la FIP – PSWC virtuelle du 4 au 6 octobre 2020

En raison de la pandémie, le congrès de la FIP-PSCW 2020 qui devait se tenir à Montréal en mai 2020 est présenté en mode virtuel du 4 au 6 octobre 2020.

L’Équipe de l’URPP est heureuse de participer à cet événement international de la Fédération internationale pharmaceutique en présentant cinq communications affichées parmi les 149 affiches retenues lors du processus d’évaluation par les pairs.  Les travaux présentés portent sur les projets suivants qui implique des collaborateurs du Québec, de la France et de la Belgique.

  • Duhamel A, Lebel D, Bussières JF. Detection of adverse drug reactions from the coding of episodes of care by medical archivists. (EIM9)
  • Duhamel A, Lebel D, Communauté de pratique en pharmacovigilance, Bussières JF. Evaluation of the rate of compliance with good pharmacovigilance reporting practices 12 months after their adoption. (PHARMACOVIG17)
  • Palamini M, Dufour A, Therrien R, Caron N, Gagné S, Bussières JF. Descriptive pilot study of healthcare workers’ exposure to cyclophosphamide, ifosfamide, methotrexate and fluoruracil by 24-hour urine assay. (EXPOPROF44)
  • Lefebvre A, Grisel A, Blaisot E, Duval S, Atkinson S, Bussières JF. Évaluation de la conformité du citcuit du médicament – préparation et administration des doses par le personnel soignant. (EVACIRCUIT7)
  • Frison C, Philippe G, Melhuys E, Boussery K, Bussières JF. Rôles et impacts des pharmaciens en Belgique: une revue de littérature exploratoire. (IMPACTPHARMACIE47)

 

Malgré la pandémie, il est possible de poursuivre nos travaux scientifiques et de participer à des événements internationaux. Merci au comité organisateur (incluant Denis Deblois de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal) d’avoir persisté et permis la tenue du congrès en mode virtuel.

 

Commentaires fermés sur L’URPP présente cinq affiches à la FIP – PSWC virtuelle du 4 au 6 octobre 2020

Classé dans Bon usage des médicaments, Circuit du médicament, Pédagogie en santé, Présentations, Santé et sécurité au travail, Soins pharmaceutiques

Identification des effets indésirables médicamenteux : comment améliorer leur détection, leur signalement et leur codage?

Les effets indésirables médicamenteux (EIMs) perturbent l’adhésion thérapeutique et devraient être prévenus ou du moins contrôlés par les cliniciens. Il faut craindre davantage la survenue des EIMs chez les enfants en raison de la faible documentation dans la littérature sur cette patientèle. Depuis 2006, le CHU Sainte-Justine a implanté plusieurs mesures permettant l’amélioration de la détection, du signalement et le codage des EIMs.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le but d’/de :

  1. Identifié les divergences entre les EIMs codés par les archivistes médicaux et ceux détectés par l’équipe de pharmacovigilance sur une période de sept mois (1 avril au 31 octobre 2017) au CHU Sainte-Justine;
  2. Valider la qualité des données collectées par les archivistes médicaux;
  3. Proposer des améliorations aux méthodes de détections des EIMs par les archivistes médicaux et l’équipe de pharmacovigilance pour satisfaire les nouvelles exigences et réglementations de la Loi de Vanessa.

Ainsi, au total 343 EIMs ont été identifiés, 322 ont été codé par des archivistes médicaux et 21 ont été détectés par les par les pharmaciens. Seulement 1.5% des EIMs ont été identifiés par les deux équipes. Trois actions correctives ont été retenues.

On peut consulter notre article publié dans les Archives de pédiatrie.

Commentaires fermés sur Identification des effets indésirables médicamenteux : comment améliorer leur détection, leur signalement et leur codage?

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP