archive

Bon usage des médicaments

Pour jouer pleinement leur rôle, les pharmaciens doivent connaître les particularités des biosimilaires et se tenir informés de l’évolution du cadre juridique et des résultats des dernières études cliniques évaluant la substitution d’un produit biologique de référence pour un biosimilaire.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué l’impact d’une séance de formation sur les connaissances et perceptions des pharmacien, résidents et étudiants en pharmacie en ce qui concerne les enjeux réglementaires et cliniques associés à la mise en marché des biosimilaires.

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec et de l’événement des pharmaciens 2017  le 2 juin 2017, à Québec, Canada.

On peut également consulter notre article dans le Journal de Pharmacie Clinique

KT6

Publicités

Utilisation des aiguilles filtrantes au Québec et en France

FILTRANTE3

Pour plus de détails, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) et l’événement des pharmaciens 2017, le 2 juin 2017 à Québec, Canada.

On peut maintenant consulter notre article dans les annales Pharmaceutiques Françaises.

De nombreuses sociétés savantes recommandent la mise en place d’un programme de gestion des antimicrobiens. Afin d’optimiser le bon usage de ces médicaments et d’encourager les analyses comparatives entre établissements et patientèles, nous nous sommes intéressés à l’analyse de la consommation des antimicrobiens en pédiatrie.

Pour ce faire nous avons calculé les doses définies journalières/1000 jours-présence et le nombre de jours de traitements/1000 jours-présence pour tous les antimicrobiens et pour chaque année financière de l’étude. Le calcul des ratios entre l’année 2010-2011 et 2014-2015 permet de mesurer l’évolution de la consommation.

Dans les résultats, on note l’augmentation de la consommation de pipéracilline/tazobactam, des antituberculeux, des antiviraux et du linézolide.

Pour en savoir plus, on peut consulter notre article dans le Pharmactuel.

DDD15

Les antifongiques sont fréquemment utilisés dans la prophylaxie et le traitement des infections fongiques pédiatriques. Compte tenu de leurs profils d’efficacité et d’innocuité, leur utilisation optimal s’avère être un défi. De plus, les coûts qui leurs sont associés représentent une part non négligeable des budgets des CHU au Québec.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons déterminé les indications pour lesquels les antifongiques sélectionnés sont prescrits.

Les données de cette étude mettent en évidence les recommandations suivantes:

  • Élaborer des critères d’utilisation basés sur les lignes directrices
  • Élaborer des algorithmes de prise en charge, en priorisant le traitement de la candidose en insistant sur l’utilisation du fluconazole en première intention.
  •  Effectuer une recherche documentaire pour comparer les données de la caspofongine et la micafungine et sélectionner l’échinocandine la plus appropriée à la population pédiatrique.
  • Veiller à ce que les combinaisons d’antifongiques soient justifiées.
  • Veiller à optimiser le passage de la voie parentérale à la voie orale dès que la condition du patient le permet.
  • Améliorer la tenue de dossiers: notes d’évolution, diagnostic, intention visée et choix.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments, le 7 juin 2016, Montréal, Québec, Canada et à l’événement des pharmaciens 2017, le 2 juin 2017, Québec, Québec, Canada.

rumantif2015

Dans le cadre du 14ème Colloque de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM) – « L’interdisciplinarité au coeur de la santé publique »,  l’équipe de l’URPP a présenté sept (7) communications affichées originales.

  • Soubieux A, Lebel D, Bussières JF. Évaluation de la conformité des notes d’intervention pharmaceutique dans un centre hospitalier universitaire. (AUDITNOTESPH4)
  • David F, Boulé M, Coulombe J, Des Roches A, Bussières JF. Démarche pour la mise à niveau d’un secteur de soins pharmaceutiques : le cas de la dermatologie-allergologie (IMPACTDERMATO)
  • Bourdeau K, Boulé M, Major P, Osterman B, Bussières JF. Rôles et retombées du pharmacien en épilepsie : revue de littérature et mise en contexte en CHU pédiatrique (IMPACTEPILEPSIE)
  • Videau M, Aussedat M, Chorfi M, Leboucher G, Bussières JF. Consommation des stupéfiants et substances assimilées aux stupéfiants en établissement de santé : comparaison transversale entre un hôpital français et un hôpital québécois. (OPIACES3)
  • Rachem L, Franck B, Roy H, Ovetchkine P, Bussières JF. Utilisation des antimicrobiens dans un CHU mère-enfant – données 2018-2019. (DDD20)
  • Palamini M, Bussières JF. Profil des substances, produits et médicaments utilisés en pharmacie : termes, prévalence et risques (EXPOPROF46)
  • Rault P, Chabrier A, Métras ME, Roy H, Leguelinel-Blache G, Bussières JF. Étude de la prévalence de l’adhésion aux médicaments anti-infectieux oraux chez les patients pédiatriques au retour à domicile au Québec
    (OBSERVANCE3)

À noter que l’affiche d’Annaelle et coll. s’est mérité le 2ème prix du Jury. Bravo !!!

On retrouve ci-dessous quelques photos de la séances et des participants de l’URPP présents lors du Colloque.

Kristina Bourdeau – Impact du pharmacien en neurologie

Lydia Rahem – Gérance des antimicrobiens 

Marie Palamini – Substances et produits utilisés en pharmacie et risques

Marie Palamini, Marine Floutier et Manon Faricier et différentes thématiques

Pauline Rault et programme de pharmacovigilance

Le 6 décembre 2018 se tenait le 16ème Séminaire de gestion pharmaceutique à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Ce séminaire est organisé dans le cadre du cours de Gestion pharmaceutique en établissement de santé (PHA6302) du programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée.  On peut consulter le programme du Séminaire.

  • Des équipes de 3-4 résidents sont formés durant l’année de rotations cliniques 
  • Chaque équipe est invitée à réfléchir et résoudre une controverse de gestion pharmaceutique proposée par l’équipe de gestion de l’établissement auquel sont affecté les résidents
  • Lors du séminaire, les résidents sont invités à présenter sur le sujet en résumant brièvement la problématique, l’état des connaissances, les solutions envisagées, la solution retenue, les conditions de succès et les perspectives d’avenir ; chaque controverse profite d’un échange avec l’auditoire
  • L’édition 2018 a attiré plus de 130 participants principalement du milieu hospitalier
  • À noter que l’activité est accréditée par l’Ordre des pharmaciens du Québec et peut être déposée dans le portail Maestro 
  • Bravo à tous les pharmaciens résidents conférenciers ; merci aux équipes de gestion de soutenir les résidents dans leur exposition à la gestion pharmaceutique
  • Certains de ces travaux feront l’objet d’une publication dans la chronique Gestion du Pharmactuel ; soulignons que le Pharmactuel célèbre son 50ème anniversaire cette année et qu’un article soulignant l’évolution de la chronique Gestion sera publié dans le numéro 4 de cette année en fin décembre 2018

L’URPP s’intéresse à l’évaluation des pratiques pharmaceutiques, une dimension fondamentale en gestion pharmaceutique. Planifier, organiser, diriger mais bien sûr contrôler, ont proposé plusieurs théoriciens de la gestion au siècle dernier. Quatre membres de l’équipe de l’URPP étaient présents à cet événement.  Soulignons la présentation des résidents du CHU Sainte-Justine (Émilie Mégrourèche, Flavie Petterson-Coulombe, Jean-Simon Labarre et Pauline Rault) qui ont présenté sur la Loi de Vanessa et les nouvelles dispositions juridiques entourant la déclaration obligatoire des effets indésirables médicamenteux graves.  Grâce à leur initiative, une nouvelle communauté de pratique en pharmacovigilance hospitalière est née.

A l’an prochain. 

On retrouve ci-dessous la cohorte 2017-2018 des résidents en pharmacothérapie avancée.

JF Bussières, professeur responsable du volet gestion à la Faculté de pharmacie – U de M

L’utilisation des médicaments émergents représente une alternative essentielle pour les patients pédiatriques étant donné que peu de médicaments sont indiqués pour cette population.

Les médicaments émergents sont définis comme regroupant les médicaments sans avis de conformité, les médicaments off-label et les médicaments coûteux.

Nous avons évalué l’utilisation des médicaments émergents au sein de notre centre de janvier 2013 à février 2014.

Cette étude décrit 26 médicaments émergents impliquant 99 prescriptions et les enjeux associés à leur utilisation.

Dans le blogue du 15 septembre 2016, nous vous avions présenté notre affiche.

Vous pouvez maintenant consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology disponible en ligne.

EMERGENT2