archive

Pédagogie en santé

Dans le cadre du 6 ème Colloque international en éducation, jumelé au 7 ème Sommet du numérique en éducation, nous avons présenté deux communications orales les 25 et 26 avril 2019 à Montréal.

  • Une première présentation portait sur la conception et l’utilisation de différents blogues professionnels dans le cadre de l’enseignement et de la recherche ;  l’équipe de l’URPP blogue depuis 2011 a raison de cinq fois par semaine (législation, histoire, pharmacien incontournable, travaux de l’URPP, gestion pharmaceutique) en plus d’un blogue statique du responsable de l’URPP
  • Une deuxième présentation, en collaboration avec Émilie Mégrourèche, met en valeur la mise en place du Code de bonnes pratiques en ligne, signé par les étudiants de 1 ère année au Doctorat professionnel en pharmacie;  la signature du code est précédée du visionnement de 25 vignettes vidéos sur une chaîne Youtube. Ces vignettes illustrent les menaces et les opportunités de différentes situations mettant à profit les technologies, les outils en ligne et les médias sociaux ; on peut consulter la chaîne Youtube pour visionner une ou plusieurs capsules vidéos – https://www.youtube.com/channel/UCIkHvdV_JzAgiN05UH-aecg

Ces travaux s’inscrivent dans l’axe PÉDAGOGIE de l’URPP et des activités d’enseignement de JF Bussières à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Émilie Mégrourèche – 26 avril 2019 – Centre Sheraton, Montréal, Qc, Canada

JF Bussières – 25 avril 2019 – Centre Sheraton, Montréal, Qc, Canada

 

Publicités

Il existe à ce jour peu de données sur l’utilisation de l’application des connaissances dans la pratique pharmaceutique.

L’application des connaissances dans la pratique pharmaceutique est un processus dynamique et itératif permettant d’accélérer l’incorporation de données probantes dans la pratique clinique des pharmaciens et des autres professionnels de la santé afin d’offre des soins de santé aux patients qui soient sécuritaires et de qualité et d’améliorer de façon continue les pratiques professionnelles.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons développé un modèle du concept d’application des connaissances dans le cadre de la pratique pharmaceutique.

KT1

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Hopipharm du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France

L’utilisation de simulation comme technique pédagogique est encore relativement limitée en pharmacie. Cet outil s’inscrit dans l’approche par compétence. Nous nous sommes intéressés à l’utilisation de cette technique en effectuant une revue de la littérature. SIMULATION1

83 articles ont été inclus à notre revue. Les simulations étaient variées et la majorité a démontré des retombées positives en pharmacie.

Un résultat positif a été démontré dans l’amélioration des compétences (54/58), dans la perception de l’expérience (33/34) et sur le niveau de confiance (17/17).

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

Dans le cadre du Simulation Summit du Royal College of physicians and surgeons tenu les 1-2 novembre 2017 à Montréal, Québec, Canada, Maxime Thibault, pharmacien et Arielle Lévy, médecin ont présenté le fruit de nos travaux en simulation portant le titre « The Impact of Phone Interruptions on the Quality of Simulated Medication Order Validations Using Eye Tracking: A Pilot Project (#5123) ».

Ces travaux originaux ont permis d’explorer l’utilisation de l’oculométrie en simulation lors de validation d’ordonnances.  Avec la collaboration du Centre de simulation au CHUSJ, ce projet devrait permettre de développer différentes approches de simulation en pharmacie.  À noter également la contribution de Céline Porteils, Stéphanie Goulois, Denis Lebel et Jean-François Bussières dans le cadre de ces projets.

   

Maxime Thibault et Arielle Lévy lors de la présentation, Montréal, Qc, Canada, 2 novembre 2017

Ne manquez pas la 27ème journée de pharmacothérapie mère-enfant du CHU Sainte-Justine le mercredi 17 mai 2017 au Pavillon Jean-Coutu de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal – Amphithéâtre S1-151.

Pour vous inscrire … vous pouvez consulter le programme et le guichet d’inscription en ligne.

Prix de pharmacothérapie mère-enfant

Les pharmaciens du département de pharmacie du CHU Sainte-Justine croient à l’importance des soins pharmaceutiques destinés aux mères et aux enfants. Dans le but de stimuler l’implication des pharmaciens dans ce domaine, nous remettons à chaque année, lorsqu’applicable, un prix reconnaissant l’implication d’un(e) pharmacien(ne) auprès de la population pédiatrique (0-18 ans) ou auprès des mères.  Soumettez la candidature d’un pharmacien qui s’illustre dans ce domaine.  Voir le programme en ligne pour les modalités.

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette met en scène une pharmacienne qui reçoit l’appel d’un de ses patients en voyage à l’extérieur du pays. Le patient lui demande d’envoyer sa liste de médicaments personnels par courriel.

Opportunités

– L’utilisation du courriel permet d’envoyer rapidement des données pertinentes à la demande d’un patient et d’assurer la continuité des soins lorsqu’un patient est en déplacement à l’extérieur du pays.

Menaces :

– Y’a-t-il un risque de bris de confidentialité en expédiant une liste de médicaments personnels par courriel ? a-t-on la bonne adresse courriel du patient ? Cette adresse a-t-elle été modifiée récemment ? Le patient a-t-il partagé son accès courriel à des tiers ? Suis-je assuré que la pièce jointe ne sera pas ouverte par quelqu’un d’autre que le patient lui-même? Le patient est-il au courant des risques potentiels encourus? Devrait-on protéger le fichier avec un mot de passe ou autrement ?

– Doit-on utiliser son adresse courriel personnelle pour faire cet envoi ? A-t-on une adresse professionnelle pour l’ensemble de l’équipe ? Est-ce sécuritaire de partager un tel accès à plusieurs ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !

Vous êtes sur le point de visionner une vignette portant sur l’utilisation des médias sociaux et technologies de l’information en santé.  Avez-vous songé aux opportunités et menaces associés à cette situation ?

Cette vignette met en scène un pharmacien patron et son résident qui s’apprêtent à prendre l’ascenseur quand l’étudiant s’aperçoit qu’il a égaré sa clé USB qui contenait l’ensemble des données d’un projet de recherche comportant des données de patients.

Opportunités

– Une USB ou tout autre dispositif mobile permet de rassembler efficacement des données et facilite la consultation à partir de n’importe quel endroit. Ces outils augmentent l’efficacité du travail sans devoir obtenir des accès distants à des systèmes hébergés à l’Université, en établissement de santé ou en centre de recherche.

Menaces

– Il est facile de perdre ces dispositifs mobiles.

– En cas de perte ou de vol, les données enregistrées peuvent-elle se retrouver dans les mains d’une personne mal intentionnée ? Ces données peuvent-elles être partagées sur des sites de partage ? à des médias ? au syndic d’un ordre professionnel ? Quelles peuvent être les conséquences pour l’étudiant ou encore le pharmacien responsable de ce projet de recherche ?

– Devrait-on permettre de copier des données confidentielles sur des dispositifs mobiles ? devrait-on protéger les fichiers par mot de passe ? est-ce suffisant ? devrait-on les encrypter ? devrait-on les codifier ? les anonymiser ? doit-on déclarer une telle perte rapidement ? à qui ?

Vos impressions ?

Répondez à notre court sondage en ligne pour évaluer la portée des médias sociaux et de ces vignettes

Bonne discussion !