Archives de Catégorie: Santé et sécurité au travail

Publication du nouveau guide de l’ASSTSAS

La tant attendue édition 2021 du guide de Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux de l’ASSTSAS est maintenant officiellement publiée!

Les membres du comité de Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux, dont font partis Jean-François Bussières et Cynthia Tanguay de l’URPP, sont fiers de vous partager ce guide. La démarche de mise à jour a inclus une revue de la littérature, des réunions multidisciplinaires et une période de consultation. Parmi les changements dignes de mention, notons une structure différente et une modulation des recommandations selon les trois groupes de médicaments dangereux.

Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons également à consulter notre blogue sur le Programme canadien de surveillance des antinéoplasiques.

Commentaires fermés sur Publication du nouveau guide de l’ASSTSAS

Classé dans Félicitations et mentions, Ligne directrice, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Contamination des surfaces en pharmacie : d'où provient-elle?

La contamination des différentes surfaces des pharmacies et des cliniques externes d’oncologie est bien documentée dans la littérature, alors que la nature des déversements à l’origine de ces traces l’est moins.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but d’expliquer la nature des déversements à l’origine des traces de médicaments dangereux en pharmacie, et ce, par l’intermédiaire d’une simulation mathématique de différents scénarios.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Contamination des surfaces en pharmacie : d'où provient-elle?

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail

Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents scénarios de lavages

Un nettoyage des surfaces ne suffit pas toujours pour éliminer les traces de médicaments antinéoplasiques. Une étude préliminaire a permis d’évaluer l’efficacité de divers types d’équipements et de produits de nettoyage. Suite à cette étude, nous avons pu déterminer les produits et les lingettes à utiliser dans notre centre.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons contaminé délibérément des surfaces avec la cyclophosphamide afin de tester différents scénarios de lavage permettant l’éliminer des traces de médicaments antinéoplasiques.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents scénarios de lavages

Classé dans Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

10 ans de surveillance environnementale

Tel qu’annoncé cette semaine, le recrutement pour la 11e étude multicentrique de surveillance environnementale aux antinéoplasiques est ouvert.

En 2020, 109 établissements de santé canadien ont participé, et 9 antinéoplasiques ont été dosés dans 1216 échantillons. Rappelons que 12 sites standardisés sont prélevés par établissement, en fin de journée, avant que les surfaces ne soient nettoyées. Les sites les plus problématiques à travers le Canada sont la grille frontale des hottes, le plancher devant les hottes, les tablettes d’entreposage des stock et le bras de la chaise d’administration des médicaments. Ces quatre sites étaient contaminés dans au moins 50% des centres. Le cyclophosphamide est la molécule la plus fréquemment dosée sur les surfaces (~34%). Le 75e percentile de la concentration de cyclophosphamide sur les surfaces est de 0.0017 ng/cm², donc bien que les surfaces soient fréquemment contaminées, la concentration mesurée est très faible.

Photo de Anna Shvets sur Pexels.com

Quoi faire avec les surfaces contaminées? Il n’existe pas de valeur jugée sécuritaire, donc le principe de précaution ALARA doit s’appliquer. En participant à l’étude, les centres obtiennent une comparaison de leurs résultats avec l’ensemble des résultats canadiens, ce qui permet d’identifier les sites les plus contaminés au niveau du Canada, et ce qui peut donc être utilisé comme indicateur pour agir en priorité sur ces sites. Il est impératif de rappeler l’importance d’adopter de bonnes pratiques de travail sécuritaires et qui limitent la contamination de l’environnement, de bien nettoyer les surfaces et de porter les équipements de protection individuels requis.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès virtuel des 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020.

Commentaires fermés sur 10 ans de surveillance environnementale

Classé dans Autres marqueurs, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, Transversale, URPP

Programme de surveillance des antinéoplasiques 2021 – 2021 Antineoplastic drug monitoring program

[English version below]

Le recrutement pour le programme de surveillance des médicaments dangereux sur les surfaces des établissements de santé Canadien est ouvert pour 2021!

Depuis 10 ans, l’URPP est fière de vous offrir ce programme en collaboration avec l’INSPQ. L’an passé, 111 établissements de santé canadien ont participé. Cette importante participation nous permet d’offrir des rapports personnalisés aux établissements et de mettre en relation leurs résultats individuels avec les valeurs globales canadiennes. L’identification des sites plus contaminés permet aux centres de cibler leurs mesures correctrices et a contribué à une importante réduction de la contamination des surfaces depuis 10 ans.

Nouveautés pour 2021 : 2 nouveaux médicaments seront dosés, soit : 5FU, cyclophosphamide, irinotécan, gemcitabine, méthotrexate, docetaxel, paclitaxel, vinorelbine, doxorubicine, étoposide. Il y aura également l’option de doser les platines (oxaliplatine, cisplatine, carboplatine).Une plate-forme redcap pour répondre aux formulaire est en cours d’élaboration.

Vous pouvez communiquer avec nous au : expoprof.hsj@ssss.gouv.qc.ca

Publications reliées :

Étude 2008-2010 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Affiche présentée au congrès CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC) 2012, 4-8 février 2012, Toronto, Canada
Étude 2012 : International Archives of Occupational and Environmental Health / Affiche présentée au congrès CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC) 2012, 2-6 février 2013, Toronto, Canada
Étude 2013 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene / Affiche présentée au congrès 2013 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Orlando 8-12 décembre 2013
Étude 2014 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Affiche présentée au congrès 2014 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Anaheim 7-11 décembre 2014.
Étude 2015 : Journal of oncology pharmacy practice / Affiche présentée au congrès CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC) 2016, 30 janvier – 3 février 2016, Toronto, Canada.
Étude 2016 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene /  Affiche présentée au congrès EAHP Congress, 22-24 mars 2017, Cannes, France.
Étude 2017 : Journal of Oncology Pharmacy PracticeAffiche présentée au congrès ASHP Midyear Clinical Meeting, 4-7 Décembre 217, Orlando, USA.
Étude 2018 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Poster presented at the Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Prac-tice Conference, – February 2-5th 2019, Toronto, ON, Canada.
Étude 2019 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Affiche présentée au congrès Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Practice Conference, – February 1-4th 2020, Toronto, ON, Canada.
Étude 2020 : Publication à venir. / Affiche présentée au congrès virtuel des 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020
Étude 2021 : Recrutement en cours.

 


The recruitment for the 2021 antineoplastic drug monitoring program is open!

The URPP is proudly offering this monitoring program since 2010, a collaboration with the INSPQ. Last year, 111 canadian healthcare centers participated in this program. This large-scale participation allows us to offer personnalized results to centers, including individual results that are put in relation with global canadian results. Identifying the sites that need corrective measures contributed to a reduction in surface contamination for the last 10 years.

New in 2021 : 2 new drugs will be quantified: 5FU, cyclophosphamide, irinotecan, gemcitabine, methotrexate, docetaxel, paclitaxel, vinorelbine, doxorubicine, etoposide. You will also have the option to dose platinum (oxaliplatin, cisplatin, carboplatin). A redcap platform is under development to answer the questionnaire.

Contact us at: expoprof.hsj@ssss.gouv.qc.ca

Linked publications:

2008-2010 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Poster presented at CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC), February 4-8 2012, Toronto, Canada
2012 studyInternational Archives of Occupational and Environmental Health / Poster presented at CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC), February 2-6 2013, Toronto, Canada
2013 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Orlando December 8-12 2013
2014 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Anaheim December 7-11 2014.
2015 studyJournal of oncology pharmacy practice / Poster presented at CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC), January 30 – February 3 2016, Toronto, Canada.
2016 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene /  Poster presented at EAHP Congress, March 22-24 2017, Cannes, France.
2017 study: Journal of Oncology Pharmacy Practice / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, December 4-7 217, Orlando, USA.
2018 study: Journal of Oncology Pharmacy PracticePoster presented at the Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Prac-tice Conference, – February 2-5th 2019, Toronto, ON, Canada.

2019 study: Journal of Oncology Pharmacy Practice / Poster presented at the Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Practice Conference, – February 1-4th 2020, Toronto, ON, Canada.

2020 study: Publication to come. / Poster presented at the 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020
2021 study: Ongoing recruitment

 

1 commentaire

Classé dans Autres marqueurs, Publications Pubmed, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, Transversale, URPP

Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents produits et matériels

Quand on travaille dans le domaine de l’oncologie, l’exposition aux médicaments antinéoplasiques est un risque omniprésent. Qui dit exposition aux médicaments antinéoplasiques, dit possibilité d’effets indésirables. Ainsi, pour réduire ces risques, il faut s’assurer d’avoir une faible contamination des surfaces de travail.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons contaminé délibérément des surfaces avec la cyclophosphamide afin d’évaluer l’efficacité de divers types d’équipement (lingettes, semblants de tissu et serpières) et de produits de nettoyage (désinfectants, détergents et produits mixtes).

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Journal of Oncology Pharmacy Practice.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents produits et matériels

Classé dans Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Utilisation des circuits fermés dans le but de réduire la contamination des fioles perforées

Le chapitre <797> du United States Pharmacopeia stipule que pour s’assurer de la stérilité des fioles perforées sous les conditions ISO5, ces dernières doivent avoir une date limite d’utilisation (DLU) de six heures. Certains auteurs appuient que les circuits fermés (CF) contribuent à maintenir la stérilité des fioles antinéoplasiques et permet ainsi de leurs attribuer une DLU prolongée.

Dans le cadre de l’URPP, nous avons réalisé une revue de la littérature dans le but d’identifier les études qui présentaient des données à ce sujet. À partir de douze de ces études, nous avons comparé la contamination des fioles perforés dans des CF à celles qui ne l’étaient pas. Nous avons aussi évalué la qualité des données recueillies par l’intermédiaire des critères de Strengthening the Reporting of Observational Studies in Epidemiology (STROBE).

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du 50th Professional Practice Conference – Canadian Society of Hospital Pharmacists le 2 au 5 février 2019 à Toronto, ON, Canada et de la 7ème édition du Rendez-vous de de la recherche pharmaceutique le 6 décembre 2018, Faculté de pharmacie, Montréal, Qc, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans le European Journal of Hospital Pharmacy disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Utilisation des circuits fermés dans le but de réduire la contamination des fioles perforées

Classé dans Revue de littérature, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Contamination environnementale avec des médicaments antinéoplasiques

Au Québec, les médicaments utilisés en oncologie représente 38% de tous les médicaments utilisés dans les hôpitaux. Des procédures de manipulation et de protection sont nécessaires afin de protéger la santé des professionnels de la santé en contact avec ce type de médicament.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive impliquant 48 hôpitaux canadiens. Pour chaque hôpital, douze échantillons ont été prélevés afin d’analyser la présence de cyclophosphamide, ifosfamide et méthotrexate.

Pour l’année 2015, 34% des échantillons étaient positifs au cyclophosphamide, 8% au ifosfamide et 6% au méthotrexate. Au fils des ans, nous avons observé une diminution de la contamination des surfaces.

expoprof26

On peut maintenant consulter notre article dans le Journal of oncology pharmacy practice.

On peut également consulter notre affiche présentée dans le cadre du Hopipharm du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France

Commentaires fermés sur Contamination environnementale avec des médicaments antinéoplasiques

Classé dans Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Contamination environnementale d’hôpitaux Canadiens avec le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate

Les professionnels travaillant dans le domaine de l’oncologie sont exposés aux médicaments antinéoplasiques. Cette exposition peut mener à certains effets indésirables. Dans l’objectif de réduire cette exposition, la contamination des surfaces de travail devrait être maintenue à son plus bas.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mesuré la contamination environnementale avec le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate dans les pharmacies d’oncologie ainsi que dans les unités de soins d’oncologie de plusieurs hôpitaux Canadiens.

Au total, 66 hôpitaux Canadiens ont participés à l’étude.

  • 43.4% des échantillons étaient contaminés par le cyclophosphamide
  • 13.2% étaient contaminés par l’ifosfamide
  • 6.9% étaient contaminés par le méthotrexate

expoprof30

Cette étude a montré un faible niveau de contamination parmi les 66 hôpitaux Canadiens. Une surveillance régulière de l’environnement est à privilégier afin de maintenir un faible niveau de contamination.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du 22e congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists du 22 mars au 24 mars 2017 à Cannes, France.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Occupational and Environmental Hygiene.

Commentaires fermés sur Contamination environnementale d’hôpitaux Canadiens avec le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate

Classé dans Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Efficacité des solutions de lavage sur un plan de travail d’une hotte à flux laminaire contaminée par du cyclophosphamide

En établissement de santé, les pharmaciens, les préparateurs en pharmacie et les infirmières sont exposés aux médicaments dangereux. Il n’existe pas de consensus sur les produits et les techniques de lavage à employer pour nettoyer les zones de la pharmacie et des services de soins potentiellement contaminées par les médicaments dangereux.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué l’efficacité de différentes solutions de nettoyage à décontaminer le plan de travail d’une hotte exposée à une quantité prédéterminée de cyclophosphamide.

Pour connaitre les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès HOPIPHARM du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France.

EXPOPROF33

Commentaires fermés sur Efficacité des solutions de lavage sur un plan de travail d’une hotte à flux laminaire contaminée par du cyclophosphamide

Classé dans Présentations, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP