Archives de Catégorie: Devis

Profil des pratiques de préparations centralisées des médicaments non dangereux dans les hôpitaux du Québec

Au Québec, la préparation de plusieurs médicaments destinés à l’administration parentéral est centralisé dans les pharmacies des établissements de santé. Or, le nombre de médicaments avec préparation centralisée n’est pas documenté dans la littérature.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive transversale dans le but d’établir un profil des pratiques de préparations centralisées des médicaments non dangereux dans les départements de pharmacie du Québec établissements de santé.

Pour ce faire, nous avons demandé à plusieurs chefs de département de pharmacie des établissements de santé québécois d’estimer le pourcentage de doses parentérales de médicaments préparées au centre de la pharmacie, le nom de chaque médicament préparé ainsi, les critères utilisés pour sélectionner les médicaments et les barrières d’une telle pratique.

Vingt-sept des trente chefs de département de pharmacie sollicités ont répondu au sondage. Les répondants ont fourni des données utilisables pour 38 installations :

  • Préparation centralisée pour < 25 % des doses parentérales de médicaments : 17 des 38 institutions (45%)
  • Préparation centralisée pour [25, 49,9]% des doses parentérales de médicaments : 11 des 38 institutions (29%)
  • Préparation centralisée pour [50, 74,9]% des doses parentérales de médicaments : 7 des 38 institutions (18%)
  • Préparation centralisée pour ≥ 75% des doses parentérales de médicaments : 3 des 38 institutions (8%)
  • Un total de 232 médicaments individuels ont été préparés de façon centralisée dans une ou plusieurs institutions, pour une médiane globale de 22 médicaments par institution (min 1, max 100).

Ce sondage souligne les différences au niveau de la sélection des médicaments préparés de façon centralisée d’une institution à l’autre. Il serait pertinent de standardiser la pratique de préparations centralisées à travers tout le Québec.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmaceutical Technology in Hospital Pharmacy.

Poster un commentaire

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Transversale, URPP

Troubles visuels secondaires à la prise de psychostimulants : cas pédiatrique

En pédiatrie, les symptômes du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH) sont généralement traités avec des psychostimulants : méthylphénidate et amphétamine. Perte d’appétit, insomnie, douleur abdominal et maux de têtes sont les effets indésirables les plus fréquemment associés à la prise de psychostimulants. Les monographies rapportent également des effets indésirables oculaires : la sécheresse oculaire, la mydriase, des perturbations de l’accommodation et la vision brouillée. Malheureusement, la littérature pédiatrique documente rarement ces effets indésirables oculaires.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons rédigé un rapport de cas présentant un jeune patient, âgé de 9 ans, qui a manifesté une diminution significative de son acuité visuelle à deux reprises, et ce, après l’initiation de deux agents psychostimulants différents : méthylphenidate hydrochloride à libération contrôlée (Biphentin) and lisdexamfétamine (Vyvanse).

Cet effet indésirable inhabituel souligne l’importance de surveiller les changements au niveau de la vision suivant l’initiation d’un agent psychostimulant. Il met également en évidence l’importance de la pharmacovigilance, surtout en pédiatrie où les données sont limitées.

On peut consulter notre article publié dans le American Journal of Health-System Pharmacy.

Poster un commentaire

Classé dans Bon usage des médicaments, Cas, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Antibiogouvernance : relation entre la consommation des anti-infectieux et l'émergence de résistances en néonatalogie

L’émergence de résistances bactériennes aux antibiotiques, une priorité de la santé publique, pose un problème majeur. Ainsi, au Québec, un programme d’antibiogouvernance préconisant un usage raisonné des antibiotiques et l’étude des consommations d’antibiotiques en doses définies journalières (DDJ) et jours de traitement (JT) à des fins de surveillance a été mis en place par le gouvernement.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive dans le but d’étudier la relation entre la consommation d’antibiotiques et l’émergence de résistances bactériennes dans un pôle de néonatalogie en centre hospitalier universitaire.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Antibiogouvernance : relation entre la consommation des anti-infectieux et l'émergence de résistances en néonatalogie

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Incidents et accidents médicamenteux : évaluation longitudinale des déclarations rapportées par le CHU Sainte-Justine

En 2002, le Québec devient la première province canadienne à rendre obligatoire, par voie législative, la déclaration des incidents et accidents (IA) survenus lors de la prestation de soins et services, et ce, à travers le formulaire AH-223. Annuellement, un rapport des données récoltées est rendu public et est utilisé pour mettre à jour un registre national. Certains de ces IA sont associés à l’utilisation de médicament. Peu de données sont publiées sur l’évaluation longitudinale des IA en établissement de santé, ainsi nous nous sommes intéressés à ce sujet.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de décrire les IA médicamenteux (IAM) survenus de 2011 à 2018 au sein du CHU Sainte-Justine.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de 50th Professional Practice Conference – Canadian Society of Hospital Pharmacists le 2 au 5 février 2019, Toronto, ON, Canada.

Commentaires fermés sur Incidents et accidents médicamenteux : évaluation longitudinale des déclarations rapportées par le CHU Sainte-Justine

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Erreurs, URPP

Financement à l'acte : est-ce le modèle approprié pour Québec?

Depuis 2004, le principal mode de gestion financière des établissements de santé (ES) français est la tarification à l’activité, appelée T2A en France. Il y a quelques années, au Québec, le Ministre de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) a annoncé son intention d’adopter un financement à l’acte pour l’ensemble du réseau québécois de la santé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive transversale dans le but de décrire les modalités d’application de la T2A pour ensuite pouvoir les comparer aux modalités prévues au Québec dans le cadre du financement à l’activité.

Le mode de gestion financière mis en place en France est complexe et comporte au moins cinq modalités de financements : financement par séjour comportant deux sous-catégories que sont les suppléments et les bornes extrêmes, le financement par prestation, le finance-ment en sus, le financement par dotation et le financement par forfait annuel. Plusieurs rapports et experts questionnent le modèle actuel français qui évolue depuis maintenant 14 ans. Cette étude permettra un avis critique sur l’implantation d’un tel système de gestion financière au Canada dans les années à venir.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien.

Commentaires fermés sur Financement à l'acte : est-ce le modèle approprié pour Québec?

Classé dans Article original, Descriptive, Pharmacoéconomie, URPP

Recherche évaluative : est-elle plus documentée en officine ou en hôpital?

En 2012, une plate-forme sur les rôles et les retombées des activités du pharmacien a été mis en place à des fins pédagogique et scientifique par l’Unité de Recherche en Pratique Pharmaceutique (URPP). À travers celle-ci, l’URPP vise à soutenir l’évolution de la pratique pharmaceutique en milieu hospitalier, communautaire ou autrement.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de décrire et comparer les données relatives aux rôles et retombées de l’activité du pharmacien par milieu de pratique (hospitalier et communautaire).

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8e Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018, Montréal, Qc, Canada et la 7e éditions du Rendez-vous de la recherche pharmaceutique, 6 décembre 2018, Faculté de pharmacie, Montréal, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Recherche évaluative : est-elle plus documentée en officine ou en hôpital?

Classé dans Article original, Descriptive, Pédagogie en santé, URPP

Processus d'application des connaissances : implication dans la pratique pharmaceutique

Le domaine de la santé, incluant le domaine de la pharmacie, a connu de nombreuses innovations au cours des dernières décennies, que ce soit du point de vue des connaissances, des technologies ou des modes d’intervention en santé. Ces innovations ont permis l’amélioration de la qualité et l’espérance de vie des humains, par contre, ils sont également associés à une augmentation des dépenses en santé limitant le transfert des connaissances. Étant au coeur du circuit du médicament, le pharmacien est mieux placé que quiconque pour assurer le bon usage des médicaments et l’atteinte des meilleurs résultats thérapeutiques.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous nous sommes intéressés au processus de mise en application des connaissances et à ses retombées potentielles en pharmacie. Nous avons ainsi réalisé une recherche documentaire à partir du moteur de recherche PubmedMD et de la littérature grise dans le but de dépeindre le processus de mise en application des connaissances et son intérêt en pharmacie.

Aucune définition ou modèle d’application des connaissances spécifique à la pharmacie n’a été trouvé dans les articles recensés, malgré les nombreuses possibilités existantes : dans le cadre du comité des médicaments, de l’éducation thérapeutique, de l’évaluation des pratiques, etc. L’application des connaissances restent toutefois bien documenté dans la littérature, et c’est avec les données recueillies que nous avons pu élaborer une démarche d’application des connaissances réalisable en pharmacie. Cette démarche comportent quatre étapes : analyse du contexte, synthèse des données probantes, dissémination des connaissances vers un patient ou un professionnel de la santé et évaluation de l’intervention.

Selon le contexte, le pharmacien peut être producteur, courtier et utilisateur de connaissances. La compréhension du processus d’application des connaissances, ainsi que la promotion de recherche et de développement d’interventions de la part des pharmaciens devraient être stimulé par ces propositions de définition et de modèle adaptés à la pratique pharmaceutique.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacturel.

Commentaires fermés sur Processus d'application des connaissances : implication dans la pratique pharmaceutique

Classé dans Article original, Revue de littérature, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Petite histoire : Henry Robert Gray (1838-1908) et son ordonnancier

L’année 2019-2020 marque le 100e anniversaire de la Faculté de pharmacie de
l’Université de Montréal, alors que l’année 2020 marque le 150e anniversaire de l’Ordre des Pharmaciens du Québec (OPQ). Afin de souligner ces anniversaires, nous nous sommes intéressés à l’ordonnancier d’Henry Robert Gray, pharmacien et troisième président de l’Association pharmaceutique de la province de Québec (APPQ) de 1875 à 1877 et de 1891 à 1893.

Ainsi, dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de décrire et de situer le contenu de son ordonnancier dans le contexte de l’époque.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Petite histoire : Henry Robert Gray (1838-1908) et son ordonnancier

Classé dans Descriptive, Histoire de la pharmacie, URPP

Pharmacovigilance : portrait de la pratique en établissement de santé au Québec

Tout établissement de santé se doit de déclarer les réactions indésirables graves à un produit thérapeutique en vertu des changements apportés à la loi sur les aliments et drogues (Loi de Vanessa).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive transversale dans le but de décrire l’organisation pratique de la pharmacovigilance en établissement de santé au Québec et la perception des chefs de départements de pharmacie. Nous avons également comparé les pratiques des établissements universitaires à celles des établissements non universitaires.

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8e Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018, Montréal, Qc, Canada et la 7e éditions du Rendez-vous de la recherche pharmaceutique, 6 décembre 2018, Faculté de pharmacie, Montréal, Qc, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

Commentaires fermés sur Pharmacovigilance : portrait de la pratique en établissement de santé au Québec

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Législation pharmaceutique, Transversale, URPP

Codification : impact des effets indésirables médicamenteux sur les séjours hospitaliers

Le séjour des patients est codifié par les archivistes médicaux à partir de logiciels. Cette codification génère notamment un indice de gravité (IG) variant de 1 à 4, un indice de mortalité (IM) variant de 1 à 4 et un niveau d’intensité relative des ressources utilisées (NIRRU) variant de 0 à 99. Ces indicateurs donnent un indice de la lourdeur des cas : la lourdeur augmente si la valeur des indicateurs augmente. Ils pourraient même éventuellement influencer le financement axé sur les patients.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but de dépeindre l’impact de différents effets indésirables médicamenteux (EIMs) sur des séjours hospitaliers en simulant huit scénarios et en calculant leur IG, IM et NIRRU respectif.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Codification : impact des effets indésirables médicamenteux sur les séjours hospitaliers

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP