archive

Sondage

La pratique de la pharmacie connaît actuellement de grands changements. Alors que depuis près de 30 ans l’Enquête sur la Pharmacie Hospitalière collecte des informations sur la pratique pharmaceutique hospitalière au Canada, il existe que depuis tout récemment une nouvelle enquête concernant les pharmacienspharmacists1 de première ligne.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé un article afin de présenter les résultats de cette enquête et de comparer les réponses obtenues par les pharmaciens salariés et les pharmaciens gestionnaires.

Au total, 680 pharmaciens de première ligne ont répondu aux questions proposées dans le sondage concernant notamment leur profil d’activités, le modèle de pratique en place au sein de leur pharmacie, les rôles et responsabilités des techniciens en pharmacie et les enjeux de la pratique.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy pour plus de détails.

Publicités

La surveillance de la sécurité des médicaments via un système de pharmacovigilance est essentielle. PHARMACOVIG7

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons développé un questionnaire web de 16 questions et l’avons envoyé aux pharmaciens hospitaliers québécois afin d’évaluer leur perception concernant leurs capacités à pratiquer la pharmacovigilance, les facteurs influençant leurs déclarations des effets indésirables médicamenteux et les mesures pouvant augmenter leur taux de déclarations.

  • 71% des pharmaciens hospitaliers ont répondu
  • Plus de 90 % des répondants ont considéré être capable de pratiquer les activités reliées à la pharmacovigilance.
  • Sur une année d’exercice, 98 % des répondants ont été confronté à au moins un effet
    indésirable médicamenteux grave ou inattendu et 77 % d’entre eux ont déclaré au moins un effet indésirable médicamenteux à Santé Canada.
  • Les facteurs incitant plus de 89 % des répondants à déclarer étaient : la sévérité, la rapidité d’apparition, la visibilité, le caractère inattendu et un effet indésirable médicamenteux dû à un médicament nouvellement commercialisé.
  • 69% des répondants ont considéré la surcharge du travail comme l’obstacle principal
    à la déclaration.
  • Une majorité de répondants ont soutenu la mise en place de 13/14 mesures
    proposées visant à augmenter le taux de déclaration.

Vous pouvez consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises.

L’introduction de nouvelles technologies en santé représente un défi important. En ce qui concerne la documentation des doses de médicaments administrées au patient, on peut recourir à une feuille d’administration de médicaments (FADM) ou l’équivalent sous forme électronique (FADME).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive transversale afin d’évaluer la satisfaction du personnel infirmier dans l’implantation en novembre 2014 d’un FADME dans un projet pilote en chirurgie pédiatrique d’un hôpital universitaire de 500 lits. Nous avons établi un questionnaire pré-implantation et un questionnaire post-implantation comportant respectivement dix et 17 questions et l’avons remis en version papier au personnel infirmier sur les trois quarts de travail en pré-implantation et post-implantation.

Les risques évoqués et l’insatisfaction notée ne sont pas étonnants en phase d’implantation lors d’une évaluation intérimaire. L’implantation d’un FADME est un changement important pour le personnel infirmier qui comporte des avantages et des inconvénients à prendre en considération.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

fadm3

La pratique de la pharmacie a considérablement évolué au cours des dernières décennies. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avions précédemment effectué une revue de littérature afin d’identifier les prochains défis auxquels la profession pourra être confrontée dans le futur. Au total, 48 enjeux avaient été identifiés. Nous avions ensuite demandé à des étudiants en pharmacie européens d’évaluer la probabilité d’occurrence de ces enjeux d’ici 2025 à l’aide d’un questionnaire.

Dans le cadre d’un nouveau projet, nous avons cette fois soumis ce même questionnaire à 61 résidents en pharmacie québécois afin d’évaluer leur perception de ces enjeux.

Les résidents en pharmacie constituent la relève pour la profession. Ainsi, il nous apparaît important de prendre en considération leur perception dans la discussion des défis et enjeux de l’avenir de la pratique.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

enjeux2

pharmacovig9Le succès de la surveillance de la sécurité des médicaments repose sur l’établissement d’un système de pharmacovigilance efficient. Le Programme Canada Vigilance a été créé en 1965 et est basée sur la déclaration spontanée des effets indésirables médicamenteux par les professionnels et les patients. La surveillance de la sécurité des médicaments est la responsabilité des professionnels de la santé. Les résidents devraient aussi y jouer un rôle important.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude transversale dans le but de comparer les perceptions et les pratiques associées à la déclaration des effets indésirables des médicaments chez des résidents en pharmacie et en médecine du Québec. Cette étude a révélé un manque de formation en ce qui a trait à la pharmacovigilance. Même si les résidents étaient exposés à un grand nombre d’effets indésirables sérieux et inattendus, la sous-déclaration reste un problème crucial à résoudre.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

 

L’éthique fait partie intégrante de la pratique pharmaceutique. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une enquête afin de comparer le niveau d’accord d’étudiants en pharmacie et de pharmaciens hospitaliers sur des énoncés portant sur l’éthique pharmaceutique. Un questionnaire de huit sections et 43 énoncés a étéethique2 développé.

Une différence statistiquement significative en ce qui concerne le niveau d’accord/désaccord regroupé pour 29 des 43 énoncés a été notée.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

 

enjeux1La pratique de la pharmacie a considérablement évolué au cours des dernières décennies. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une revue de littérature afin d’identifier les prochains défis auxquels la profession pourra être confrontée dans le futur. Au total, 48 enjeux ont été identifiés. Nous avons ensuite demandé à des étudiants en pharmacie européens d’évaluer la probabilité d’occurrence de ces enjeux d’ici 2025 à l’aide d’un questionnaire.

Les étudiants en pharmacie constituent la relève pour la profession. Ainsi, il nous apparaît important de prendre en considération leur perception dans la discussion des défis et enjeux de l’avenir de la pratique.

On peut consulter notre affiche présentée au 75th FIP World Congress of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences les 29 septembre au 3 octobre 2015 à Dusseldorf, Allemagne.