Archives de Catégorie: Article original

Le financement à l’épisode de soins : un modèle efficient pour renforcer le lien ville-hôpital en France et au Québec?

Après avoir été expérimenté aux États-Unis et en Europe, le financement à l’épisode de soins s’impose aujourd’hui en France et au Québec comme un modèle économique alternatif à la tarification à l’activité dans les établissements de santé et au paiement à l’acte pour les professionnels de santé libéraux.

Il s’agit de proposer un paiement forfaitaire global pour l’ensemble des prestations pluriprofessionnelles engagées en ville et à l’hôpital afin de résoudre un problème de santé sur une période délimitée. Ce concept nécessite de standardiser la prise en charge thérapeutique selon des recommandations de bonnes pratiques, en utilisant des indicateurs de performance.

Ce mode de financement pourrait renforcer la coordination intra- et extrahospitalière et consolider l’efficience des soins en évitant la multiplication des actes inutiles au profit d’une plus grande qualité et sécurité des soins, et en s’appuyant sur des forfaits ajustés sur le risque.

Vous pouvez consulter notre article publié dans la revue Panorama de droit pharmaceutique.

Poster un commentaire

Classé dans URPP, Article original, Législation pharmaceutique, Descriptive

Réorganisation du circuit du médicament au bloc opératoire : analyse des modes de défaillance, criticité et actions correctrices

Le circuit du médicament en établissement de santé comporte au moins 54 étapes et repose sur la collaboration de nombreux intervenants.

L’objectif de cette étude était la réorganisation et l’optimisation, selon les bonnes pratiques, du circuit du médicament, au bloc opératoire, dans le cadre d’un déménagement dans un nouveau bâtiment.

L’étude menée au CHU Sainte-Justine, comporte notamment une analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité, un profil des incidents/accidents au bloc et l’identification d’actions correctrices.

À partir de l’observation directe, 18 écarts de conformité ont été identifiés et regroupés sous 9 grandes étapes du circuit du médicament. 31 actions correctrices ont été identifiées. Six experts ont évalué une réduction du score de criticité de 2 472 pré-déménagement à 1 884 post-déménagement et implantation des actions correctrices.

Cette étude présente une démarche visant à améliorer les pratiques du circuit du médicament au bloc opératoire.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal Risque et Qualité.

Commentaires fermés sur Réorganisation du circuit du médicament au bloc opératoire : analyse des modes de défaillance, criticité et actions correctrices

Classé dans Article original, Autres marqueurs, Circuit du médicament, Descriptive, Marqueurs de résultats, Observations, URPP

Quelle place pour les revues indexées et non indexées?

Les indicateurs bibliométriques ont été développés pour évaluer la qualité et la quantité de la recherche scientifique.

De nos jours, les indicateurs bibliométriques comme l’impact factor et le H index sont utilisés pour comparer la productivité des individus, des départements, des institutions, des spécialités, des journaux et des articles, ils sont synonymes de notoriété, d’embauches ou de financement de la recherche. Ainsi de nombreuses dérives accompagnent la production scientifique.

De plus, les revues indexées ne s’intéressent pas forcément à tous les enjeux et il est souvent difficile de tout publier.

Nous pensons donc qu’il faut davantage valoriser les revues professionnelles qui sont lues par un public ciblé et qui influencent réellement des changements de pratique dans leur communauté.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal de Pharmacie Clinique.

Commentaires fermés sur Quelle place pour les revues indexées et non indexées?

Classé dans Article original, URPP

Loi de Vanessa : Collaboration service d’archives et pharmacie au CHU Sainte-Justine

Dans le contexte de la Loi de Vanessa, l’équipe de pharmaciens du CHU Sainte Justine en collaboration avec le service des archives a développé un système de codification des effets indésirables médicamenteux (EIM).

L’objectif de cette étude était de valider ce système de codification des EIM.

Nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective entre le 1er novembre 2017 et le 31 octobre 2018. Elle consistait en la validation bimensuelle par un pharmacien des EIM grâce aux informations retrouvées sur les médicaments et les manifestations cliniques.

Finalement :

  • 755 EIM ont été codifiés par les archives durant les 12 mois de collectes soit 2,1 EIM/jour.
  • 4,5 % (n =34/755) des EIM vérifiés ont abouti à une modification de leur codification.
  • 11,3% des EIM codifiés (n = 85/755) ont été jugés graves selon la définition de Santé Canada et seulement 15,3 % (n = 13/85) avaient été déclarés à l’autorité réglementaire.
  • La mise en place du processus de validation a permis d’associer les codes médicaments à ceux des manifestations cliniques dans le logiciel MedEchoMD facilitant l’interprétation des données.
  • Les pratiques de codification ont été revues (algorithme de codification et précisions de 18 codes de médicaments)

Cette étude met en évidence la faisabilité d’établir un arrimage entre les archives et le département de pharmacie pour la validation de la codification des EIM. Cet arrimage a permis d’identifier des EIM graves dont la déclaration sera bientôt exigée par Santé Canada.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics & Clinical Pharmacology.

Commentaires fermés sur Loi de Vanessa : Collaboration service d’archives et pharmacie au CHU Sainte-Justine

Classé dans Article original, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Perception de la pharmacogénomique en pharmacie en France et au Québec

L’année 2003 marque la fin du séquençage du génome humain dans le cadre d’un travail concerté sur le plan international. Cette avancée scientifique incroyable ouvre notamment la porte à la pharmacogénomique et à son utilisation en pratique pharmaceutique.

L’objectif principal de cette étude visait à comparer la perception qu’ont de la pharmacogénomique les pharmaciens hospitaliers, internes et résidents en pharmacie hospitalière français à celle de leurs homologues québécois.

Un total de 285 pharmaciens hospitaliers, internes et résidents en pharmacie français et québécois ont répondu à un sondage. Seule une proportion limitée de répondants a reçu une formation en pharmacogénomique (36,3 % en France et 29,5 % au Québec) et a donc été exposée à des résultats de tests pharmacogénomiques dans la pratique (31,4 % et 33,7 %). Toutefois, les répondants pensent que le développement de la pharmacogénomique permettra aux pharmaciens hospitaliers de participer davantage à la prise en charge du patient (79,4 % en France et 87,6 % au Québec).

Les pharmaciens hospitaliers, les internes et les résidents en pharmacie français et québécois pensent tous que la pharmacogénomique est appelée à prendre une place croissante dans leur pratique. Ils ont néanmoins exprimé des attentes et des appréhensions auxquelles il est possible de répondre par une formation adéquate, des lignes directrices claires et des balises de remboursement.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Pharmactuel et notre affiche présentée au Rendez-vous de la recherche, Faculté de pharmacie, U de M, 1er décembre 2016

Commentaires fermés sur Perception de la pharmacogénomique en pharmacie en France et au Québec

Classé dans Article original, Sondage, Technologies, URPP

Contamination des surfaces par les antinéoplasiques dans les centres canadiens

Les travailleurs de la santé sont exposés à des médicaments dangereux, y compris les médicaments antinéoplasiques. Depuis plus de 10 ans nous sommes fiers d’offrir notre programme de surveillance à l’échelle du Canada. Le programme décrit la contamination de l’environnement par les antinéoplasiques dans les pharmacies d’oncologie et les espaces dédiés aux soins des patients.

En 2021, douze zones de prélèvements ont été échantillonnées dans la pharmacie et dans les espaces de soins de 122 centres canadiens. Chaque échantillon a été préparé pour détecter 11 antinéoplasiques : cyclophosphamide, docetaxel, 5-fluorouracil, gemcitabine, irinotecan, methotrexate, paclitaxel, vinorelbine, doxorubicine, etoposide et platines.

Le cyclophosphamide est l’antinéoplasique qui a été retrouvé le plus souvent sur les surfaces (32 % des échantillons positifs, 90e percentile=0,016 ng/cm2). La grille frontale de l’enceinte (80% des échantillons positifs pour au moins un antinéoplasique), et le bras des fauteuils d’administration (78%) étaient les zones les plus fréquemment contaminées.

Malgré une sensibilisation croissante et la mise en œuvre de nouvelles directives de manipulation sécuritaire, les surfaces des établissements de santé restent contaminés par des traces de nombreux médicaments antinéoplasiques. L’utilisation d’équipements de protection individuelle est nécessaire.

La participation au programme de surveillance offre une opportunité aux centres d’identifier des seuils de contamination atteignables, dérivés des données de contamination de plus d’une centaine d’établissements canadiens. **Le recrutement pour 2022 est ouvert!**

Vous pouvez consulter les articles ci dessous ainsi que le blogue EXPOPROF pour obtenir davantage d’information sur le programme de surveillance et nos travaux connexes :

Étude 2021 : Journal of Oncology Pharmacy Practice. / Affiche sera présentée au congrès Canada’s hospital pharmacy conference de la CSHP, 29 janvier-6 février 2022.

Étude 2020 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Affiche présentée au congrès virtuel des 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020

Étude 2019 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Affiche présentée au congrès Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Practice Conference, – February 1-4th 2020, Toronto, ON, Canada.

Étude 2018Canadian Journal of hospital Pharmacy / Affiche presentée au congrès de la Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Practice Conference, – February 2-5th 2019, Toronto, ON, Canada.

Étude 2017 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Affiche présentée au congrès ASHP Midyear Clinical Meeting, 4-7 Décembre 217, Orlando, USA.

Étude 2016 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene /  Affiche présentée au congrès EAHP Congress, 22-24 mars 2017, Cannes, France.

Étude 2015 : Journal of oncology pharmacy practice / Affiche présentée au congrès CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC) 2016, 30 janvier – 3 février 2016, Toronto, Canada.

Étude 2014 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Affiche présentée au congrès 2014 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Anaheim 7-11 décembre 2014.

Étude 2012 : International Archives of Occupational and Environmental Health / Affiche présentée au congrès CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC) 2012, 2-6 février 2013, Toronto, Canada

Étude 2013 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene / Affiche présentée au congrès 2013 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Orlando 8-12 décembre 2013

Étude 2008-2010 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Affiche présentée au congrès CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC) 2012, 4-8 février 2012, Toronto, Canada









Commentaires fermés sur Contamination des surfaces par les antinéoplasiques dans les centres canadiens

Classé dans Article original, Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Antinéoplasiques : contamination de la surface externe des fioles (revue de littérature)

Les travailleurs en établissement de santé sont exposés quotidiennement aux médicaments antinéoplasiques que ce soit au contact des surfaces en centres hospitaliers ou de la surface externe des fioles. La contamination des surfaces des centres hospitaliers Canadiens, Américains, Européens, Asiatiques et Australiens par les médicaments antinéoplasiques est bien documentée dans la littérature. Mais qu’en est-il de la documentation de la contamination de la surface externe des fioles?

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une revue de la littérature dans le but d’identifier les articles présentant des données sur la contamination de la surface externe des fioles commerciaux de médicaments antinéoplasiques. Une recherche d’articles publiés entre le 01/01/1990 et 01/05/2018 à partir des termes « antineoplasic agents », « environmental monitoring », « drug packaging », « vials » and « contamination » a été effectuée à partir des moteurs de recherche PubMed et CINAHL.

À partir des 24 articles identifiés (provenant de 11 pays), un total de 4248 fioles provenant de 28 fabricants ont été échantillonnées : 56% (2379/4248) de ces fioles présentaient des traces.

La contamination de la majorité de la surface externe des fioles commerciaux de médicaments antinéoplasiques est mise en évidence par cette revue de littérature. Les fabricants devraient davantage limiter cette contamination et les centre hospitaliers sont également encouragés à nettoyer les fioles à leur réception.

On peut consulter notre article publié dans le European Journal of Hospital Pharmacy.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : contamination de la surface externe des fioles (revue de littérature)

Classé dans Article original, Revue de littérature, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Étiquetage des médicaments de recherche : conformité et variabilité

Une étiquette de médicament adéquate est essentielle pour veiller à une utilisation sécuritaire des médicaments commerciales et de recherche. Une étiquette claire et conforme aux lignes directrices permet à la fois d’améliorer les chances d’une utilisation sécuritaire d’un médicament et de réduire le risque d’erreurs médicamenteux au niveau de la sélection, du dosage, de la différenciation et de l’administration des produits. Or, il y a peu de régulations qui gèrent l’étiquetage des médicaments de recherche.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude transversale systématique dans le but d’évaluer la conformité et la variabilité des étiquettes de médicaments de recherche. Nous avons également évaluer l’utilisation d’un script automatisé pour décrire les étiquettes et les facteurs influençant l’identification du numéro des trousses.

Nous nous sommes concentrés sur les étiquettes fixées sur les contenants (internes et externes) : un total de 27 protocoles provenant de l’Amérique du Nord et de l’Europe ont été inclus (24 étiquettes internes and 34 externes). Une grande variabilité dans l’étiquetage des médicaments de recherche a pu être mesurée. Des informations clefs ont été omises sur les étiquettes internes. Des lignes directrices internationales détaillées et harmonisées sont nécessaires.

On peut consulter notre article publié dans le Clinical Trials.

Commentaires fermés sur Étiquetage des médicaments de recherche : conformité et variabilité

Classé dans Article original, Bon usage des médicaments, Revue systématique, Transversale, URPP

Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux en établissement de santé: quoi penser du Guide de prévention?

Au Québec, l’encadrement de la manipulation sécuritaire des médicaments dangereux est géré par plusieurs organismes. L’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur des affaires sociales a émis en 2008 le Guide de prévention – Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux. Les recommandations ne se sont pas arrêtées là et de nouvelles ont été publiés depuis.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une enquête auprès des chefs des départements de pharmacie des établissements de santé du Québec offrant des services en hémato-oncologie dans le but de recenser les pratiques relatives à la manipulation des médicaments dangereux par les travailleurs québécois des établissements de santé.

Sur 30 chefs de département contactés, 23 provenant de 41 installations différentes ont participé à l’enquête (73 %) ;

  • Satisfaction de la première édition du Guide : 90 % (37/41) se disait satisfait ou partiellement satisfait
  • Utilisation des mesures de précaution et de protection :
    • Médicaments du groupe 1 : généralement utilisées
    • Médicament du groupe 2 et 3 : peu utilisées
    • Modalités de nettoyage des surfaces : varie d’un établissement à l’autre

À partir des résultats de cette enquête, il a été possible d’évaluer le niveau de mise en oeuvre des mesures mentionnées dans le Guide. Quoique les pratiques ne cessent de s’améliorer depuis la publication du Guide en 2008, plusieurs des recommandations ne sont toujours pas mises en oeuvres en raison de contraintes en matière de ressources financières, matérielles et humaines.

On peut consulter notre article publié dans le Bulletin d’information toxicologique de l’INSPQ.

Commentaires fermés sur Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux en établissement de santé: quoi penser du Guide de prévention?

Classé dans Article original, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, Satisfaction, URPP

Financement à l'acte : est-ce le modèle approprié pour Québec?

Depuis 2004, le principal mode de gestion financière des établissements de santé (ES) français est la tarification à l’activité, appelée T2A en France. Il y a quelques années, au Québec, le Ministre de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) a annoncé son intention d’adopter un financement à l’acte pour l’ensemble du réseau québécois de la santé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive transversale dans le but de décrire les modalités d’application de la T2A pour ensuite pouvoir les comparer aux modalités prévues au Québec dans le cadre du financement à l’activité.

Le mode de gestion financière mis en place en France est complexe et comporte au moins cinq modalités de financements : financement par séjour comportant deux sous-catégories que sont les suppléments et les bornes extrêmes, le financement par prestation, le finance-ment en sus, le financement par dotation et le financement par forfait annuel. Plusieurs rapports et experts questionnent le modèle actuel français qui évolue depuis maintenant 14 ans. Cette étude permettra un avis critique sur l’implantation d’un tel système de gestion financière au Canada dans les années à venir.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien.

Commentaires fermés sur Financement à l'acte : est-ce le modèle approprié pour Québec?

Classé dans Article original, Descriptive, Pharmacoéconomie, URPP