archive

Article original

 

chambre1_

Le circuit du médicament dans le milieu hospitalier est complexe, ce qui engendre une augmentation du risque d’événements indésirables. Ceux-ci peuvent-être à l’origine de conséquences graves. C’est pourquoi il est important que le personnel soignant soit sensibilisé à ces risques.

Nous avons réalisé une simulation de 30 situations différentes dans lesquels le personnel de l’hôpital, dont des infirmières, médecins et pharmaciens devaient détecter la présence d’erreurs. Les participants ont également répondu a un questionnaire de satisfaction.

La proportion de bonnes réponses était de 67,5 ± 13,3 %. La majorité des participants  ont considéré que la simulation était efficace pour identifier les mauvaises pratiques (97,8%) et pertinente pour leur pratique (95,6%). 84,4% ont répondu qu’ils avaient l’intention de changer leur pratique suite à la simulation.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Evaluation in Clinical Practice accessible en ligne.

 

Publicités

Haïti est un pays francophone des caraïbes avec qui le Québec entretient des liens privilégiés, compte tenu d’une langue commune, d’une diaspora établie au Québec et des besoins énormes du pays.20170202_haiti67

Dr Jean Lafontant Maurice et Jean-François Bussières, Jacmel, Janvier 2017.

Dans le cadre du programme intégré de santé Haïti (PISH), un pharmacien du CHU Sainte-Justine a été désigné afin de revoir l’organisation des services et soins pharmaceutiques. Le PISH est un projet sous l’égide de la Croix-Rouge canadienne qui implique notamment le CHU Sainte-Justine.

Il s’agit de la sixième partie de cet état des lieux en pratique pharmaceutique à Haïti, réalisé dans le cadre d’une sixième mission de 8 jours à Jacmel (mai 2016) et d’une septième mission de 8 jours à Jacmel (janvier 2017) pour la réorganisation des services et soins pharmaceutiques. La lecture de cet article devrait être précédée des cinq articles précédents [1-5]. Ce sixième article est aussi une annexe aux rapports de mission de mai 2016 et janvier 2017 auquel Jean-
François Bussières a eu le privilège de contribuer.

On peut consulter ce 6ème article dans les Annales de l’URPP.

Dans le cadre des travaux de l’Unité de Recherche en Pratique Pharmaceutique, nous avons publié «Perception de l’utilité et utilisation en pratique des données sur les rôles et retombées de l’activité pharmaceutique par les pharmaciens hospitaliers belges francophones : une étude
pilote» dans les Annales de l’URPP.

Cet article a pour objectifs d’évaluer la lecture, la perception et l’utilisation en pratique des données sur les rôles et retombées de l’activité pharmaceutique (RRAP) par de futurs et actuels IP12dpharmaciens hospitaliers belges francophones en plus de mesurer leur appréciation envers le site Impact Pharmacie et d’envisager d’autres perspectives d’exposition à ces données.

Pour favoriser le développement des services pharmaceutiques, les pharmaciens doivent intégrer les données disponibles décrivant les RRAP. Malgré le faible taux de réponse obtenu à notre questionnaire, les résultats de notre étude nous éclairent pour la première fois sur la perception des pharmaciens belges qui confirment que le recours aux données sur les RRAP pourrait être amélioré, autant au cours de la formation que dans l’exercice de la profession.

Un outil, tel que le site Impact Pharmacie, regroupant et synthétisant les données scientifiques des RRAP, peut aider les pharmaciens à optimiser leurs lectures sur le sujet et à élargir leurs connaissances pour leurs modèles de pratique pharmaceutique.

FADME4Dans le cadre des travaux de l’Unité de Recherche en Pratique Pharmaceutique, nous avons publié «Conformité de la documentation des doses par le personnel infirmier au dossier des patients hospitalisés : étude exploratoire comparant la documentation électronique et la documentation papier» dans les Annales de l’URPP.

Cet article a pour objectif de décrire et de comparer la conformité de la documentation des doses par le personnel infirmier au dossier des patients hospitalisés avant et après l’implantation d’un formulaire d’administration des médicaments électronique (FADMe) au CHU Sainte-Justine.

Dans le cadre d’un stage à thématique optionnelle (STOP) de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal avec Monica Rodrigues, nous avons exploré la prévalence de mots-clés liés à l’exercice de la pharmacie dans les décisions des tribunaux canadiens à partir du site de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ). Les mots-clés suivants ont été recherchés systématiquement: pharmacie, pharmacien, médicaments, pharmaceutique et pharmacologie.  Du 1er janvier 2012 au 31 mars 2016, un total de 5555 décisions a été identifié pour une période de 1550 jours (i.e. ratio de 3,6 décisions/jour de calendrier). Une recherche pilote similaire a été menée précédemment par notre équipe de recherche pour la période du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2011 pour un total de 5 336 décisions pour une période de 1460 jours (i.e. ratio de 3,7 décisions/jour de calendrier). Bien que toutes ces décisions ne pointent pas sur des litiges impliquant directement un pharmacien en exercice, elles démontrent que la pharmacie est présente dans les textes de décisions au Québec et au Canada. Des travaux complémentaires pourraient permettre d’identifier parmi ces décisions celles qui impliquent directement un pharmacien.

SOQUIJ

Vous pouvez consulter notre article publié dans les Annales de l’URPP.

L’équipe de l’URPP accueille chaque année plusieurs étudiants en stages à thématique optionnelle dans les différents axes de recherche de l’unité incluant la législation pharmaceutique.

 

Les hôpitaux doivent suivre diverses normes, notamment la norme sur la gestion des médicaments d’Agrément Canada. Chaque hôpital est audité par Agrément Canada qui évalue la conformité à la norme. Parallèlement, il existe un sondage sur les pharmaciens hospitalières canadiennes qui est réalisé tous les deux ans. Les chefs de départements de pharmacie répondent à ce sondage de manière anonyme. Nous avons voulu vérifier le degré de concordance entre ces deux sources de données.

Globalement, 61% (82/134) des critères de la norme sur la gestion des médicaments ont pu être pairés. Nous avons calculé un indice d’écart entre ces deux sources de données; l’indice d’écart moyen était de 0,62 et il y avait un écart jugé important pour 59 critères. Des études additionnelles sont requises pour déterminer les raisons expliquant ces écarts.

Affiche présentée au PPC en 2014.

Affiche présentée au PPC en 2014.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux.

Nous avons réalisé plusieurs études pour identifier les sources de stimuli reçus par les pharmaciens et les interruptions de la concentration qui en découle. Nous avons réalisé une étude afin de décrire les appels téléphoniques reçus dans notre centre sur un total de 64 périodes d’observation de 8 heures.

Un total de 542 appels téléphoniques ont été recensés, ce qui correspondait à 1,1 appel par heure. Ce nombre plus limité d’appels s’explique par le fait qu’un premier filtre d’appels est réalisé par les assistants techniques.

La majorité des appels provenaient des infirmières de notre centre qui désiraient obtenir de l’information sur un patient et son médicament. Nous croyons que la présence de pharmaciens décentralisés sur les étages et la disponibilité de plusieurs réponses sur notre Intranet contribuent à limiter les appels externes.

La majorité des appels externes provenaient de pharmaciens communautaires ou de médecins qui désiraient obtenir des renseignements sur un médicament pédiatrique ou une préparation magistrale. Plusieurs des appels externes des professionnels de la santé sont redirigés vers notre centre d’information de médicaments en grossesse et en allaitement (Centre IMAGe).

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Pharmacien Hospitalier et Clinicien.