archive

Article original

La hausse des dépenses en santé est liée à plusieurs causes: vieillissement de la population, utilisation croissante des services de santé, hausses des dépenses liées à la rémunération des professionnels, etc. Dans ce contexte, en 2007, la France s’est tournée vers un financement des établissements basé sur la tarification à l’activité plutôt que sur l’historique des dépenses.T2A2

Au Québec, l’idée de tarification à l’activité fait l’objet de discussions et de recommandations depuis au moins deux décennies.

À Sainte-Justine, nous avons développé une démarche d’encadrement de l’utilisation de médicaments dits émergents (médicaments non approuvés au Canada, médicaments utilisés dans des indications non approuvées et médicaments très onéreux).

Nous avons donc comparé le financement des médicaments onéreux en France et le système mis en place dans notre centre.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

 

Publicités

L’utilisation des médicaments émergents représente une alternative essentielle pour les patients pédiatriques étant donné que peu de médicaments sont indiqués pour cette population.

Les médicaments émergents sont définis comme regroupant les médicaments sans avis de conformité, les médicaments off-label et les médicaments coûteux.

Nous avons évalué l’utilisation des médicaments émergents au sein de notre centre de janvier 2013 à février 2014.

Cette étude décrit 26 médicaments émergents impliquant 99 prescriptions et les enjeux associés à leur utilisation.

Dans le blogue du 15 septembre 2016, nous vous avions présenté notre affiche.

Vous pouvez maintenant consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology disponible en ligne.

EMERGENT2

Les européens sont plus avancés que les États-Unis et le Canada en ce qui concerne l’approbation, la régulation et la mise en marché des produits biosimilaires.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit les connaissances et les perceptions des pharmaciens français et québécois sur les biosimilaires grâce à une enquête en ligne.

229 pharmaciens ont participé à l’enquête, dont 88 en France et 141 au Québec. Les perceptions sont globalement les mêmes. De plus, les pharmaciens savent bien distinguer les biosimilaires des médicaments génériques.

PBUS2

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du symposium annuel European Society of Clinical Pharmacy, du 5 au 7 octobre 2016 à Oslo, Norvège

Vous pouvez également consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises

Certains patients nécessitent le recours à des traitements non approuvés par les autorités. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et comparé les autorisations temporaires d’utilisation en France (ATU) et le programme d’accès spécial (PAS) au Canada.

En France, après accord, le médicament peut être obtenu et pris en charge. Au Canada, le laboratoire doit accepter ou non la distribution, sans prise en charge. L’implication du pharmacien hospitalier dans la démarche est plus soutenue en France (coresponsabilité avec le médecin). PASATU

Le système français semble plus souple et plus avantageux pour les patients comparé au PAS.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien disponible en ligne.

L’exercice de la pharmacie est guidé par le Code de déontologie. L’éthique fait donc partie intégrante de la pratique pharmaceutique. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la position de la communauté pharmaceutique québécoise sur des énoncés portant sur l’éthique pharmaceutique via un questionnaire.ethique2

347 étudiants et 398 pharmaciens ont répondus à l’enquête. Une différence statistiquement significative du niveau d’accord a été trouvée pour 28 des 43 énoncés.

Dans le blogue du 25 août 2016, nous vous avions présenté notre affiche.

Vous pouvez maintenant consulter notre article publié dans les annales Pharmaceutiques Françaises disponible en ligne.

Depuis 2010, notre équipe a réalisé six études multicentriques sur la contamination environnementale par des antinéoplasiques, dont le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le methotrexate.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective et longitudinale au sein de notre centre afin d’évaluer la contamination des surfaces.

Un total de 72 échantillons a été prélevé entre 2010 et 2016. Chacun a été analysé pour 3 médicaments différents. 50% des échantillons étaient positifs au cyclophosphamide, 32% à l’ifosfamide et 19% au methotrexate. expoprof31

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès European Association of Hospital Pharmacists, du 22 au 24 mars 2017 à Cannes, France.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmaceutical Technology in Hospital Pharmacy disponible en ligne.

Les antibiotiques sont utilisés pour le traitement d’infections bactériennes depuis 1942. Leur utilisation a contribué à réduire de façon marquée la mortalité.  Dans le but de réduire les risques de résistance aux antibiotiques et autres anti-infectieux, plusieurs organismes gouvernementaux et sociétés savantes se sont positionnés sur l’usage
optimal des antibiotiques et la mise en place de programmes de surveillance de l’utilisation des anti-infectieux.DDD14

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit le profil de consommation et de sensibilité des antibiotiques au sein du CHU Sainte-Justine. Nous avons ensuite exploré s’il existe une corrélation entre le profil de consommation d’antibiotiques et la sensibilité bactérienne.

Au cours de la période d’étude, la consommation globale d’antibiotique est restée relativement stable. Toutefois, le profil de sensibilités bactériennes a varié de façon importante pour plusieurs paires antibiotique-bactérie.

Nous avions présenté l’affiche de cette étude dans le blogue du 27 octobre 2016.

On peut consulter maintenant notre article publié dans les Archives Pédiatriques.