Archives pour la catégorie Transversale

Étude intérimaire de satisfaction du personnel soignant dans l’implantation d’un formulaire électronique d’administration des doses de médicaments dans le cadre d’un projet pilote en chirurgie pédiatrique

L’introduction de nouvelles technologies en santé représente un défi important. En ce qui concerne la documentation des doses de médicaments administrées au patient, on peut recourir à une feuille d’administration de médicaments (FADM) ou l’équivalent sous forme électronique (FADME).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive transversale afin d’évaluer la satisfaction du personnel infirmier dans l’implantation en novembre 2014 d’un FADME dans un projet pilote en chirurgie pédiatrique d’un hôpital universitaire de 500 lits. Nous avons établi un questionnaire pré-implantation et un questionnaire post-implantation comportant respectivement dix et 17 questions et l’avons remis en version papier au personnel infirmier sur les trois quarts de travail en pré-implantation et post-implantation.

Les risques évoqués et l’insatisfaction notée ne sont pas étonnants en phase d’implantation lors d’une évaluation intérimaire. L’implantation d’un FADME est un changement important pour le personnel infirmier qui comporte des avantages et des inconvénients à prendre en considération.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

fadm3

Réactions des étudiants en pharmacie à la mise en place d’un code de bonnes pratiques pharmaceutiques en ligne et dans les réseaux sociaux

Tous les citoyens possèdent désormais une empreinte numérique. Les étudiants en pharmacie et les pharmaciens doivent s’en préoccuper.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive transversale en exposant un total de 198 étudiants en pharmacie à un article synthèse sur le sujet et en les invitant à signer un code de conduite. Nous leur avons ensuite demandé de répondre à sept questions relatives à leurs perceptions sur le sujet.

  • 99% étaient en accord avec le fait que la lecture de l’article synthèse les a sensibilisés aux risques des comportements en ligne en exerçant la pharmacie.
  • 94% était d’avis que cet article les a exposés aux opportunités des médias sociaux et autres outils en ligne en pharmacie.
  • 96% a confirmé que la lecture du Code les a fait réfléchir et a remis en question certaines pratiques.
  • 73% ont modifié certains paramètres d’accès de leurs comptes en ligne.
  • 28% ont abandonné certaines plates-formes.
  • 89% se sont dits intéressés à un atelier structuré sur l’utilisation responsable des médias sociaux.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

facebook4

Implantation d’un logiciel de gestion de la conformité en établissement de santé

La pharmacie est une profession très réglementée. Il existe plusieurs centaines de critères de conformité issus du cadre juridique et normatif. Auditer les pratiques et assurer un suivi des écarts auprès de toutes les parties prenantes afin de réduire les risques d’accidents est un défi quotidien.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude transversale afin de décrire l’implantation d’un logiciel de gestion de la conformité (Omni-Assistant®, Omnitech Innovations Inc., Canada) dans un département de pharmacie hospitalier. Ce type d’outil apparait utile et nécessaire à l’identification et à la prise en charge efficace des écarts de pratique. Jusqu’à maintenant, l’outil s’avère prometteur pour centraliser la gestion des écarts pour une majorité des éléments de la pratique pharmaceutique. Toutefois, des modifications doivent être apportées par le fournisseur à la base de données, à la navigation en poste fixe et en tablette afin d’en optimiser la navigation et l’utilisation.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

OA1

Recherche d’association entre taux de résistance et profil de consommation des antibiotiques dans un hôpital universitaire

La relation entre la consommation d’antibiotiques et l’émergence de résistance a été décrite il y a 30 ans. L’utilisation inadéquate des antibiotiques est maintenant un problème de santé publique.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive rétrospective sur cinq ans afin de décrire le profil de consommation des antibiotiques et le développement de résistances bactériennes dans un hôpital universitaire mère-enfant.

À notre connaissance, il s’agit de la première étude en population pédiatrique au Canada qui tentent d’établir une corrélation entre le taux de résistance et l’utilisation des antibiotiques.

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

ddd14

Perceptions et pratiques associées à la déclaration des effets indésirables des médicaments chez les résidents en pharmacie et en médecine du Québec

pharmacovig9Le succès de la surveillance de la sécurité des médicaments repose sur l’établissement d’un système de pharmacovigilance efficient. Le Programme Canada Vigilance a été créé en 1965 et est basée sur la déclaration spontanée des effets indésirables médicamenteux par les professionnels et les patients. La surveillance de la sécurité des médicaments est la responsabilité des professionnels de la santé. Les résidents devraient aussi y jouer un rôle important.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude transversale dans le but de comparer les perceptions et les pratiques associées à la déclaration des effets indésirables des médicaments chez des résidents en pharmacie et en médecine du Québec. Cette étude a révélé un manque de formation en ce qui a trait à la pharmacovigilance. Même si les résidents étaient exposés à un grand nombre d’effets indésirables sérieux et inattendus, la sous-déclaration reste un problème crucial à résoudre.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Pompes intelligentes : évaluation pratique des limites de détection

Une majorité d’établissements de santé ont recourt aux pompes intelligentes pour la perfusion de médicaments. Bien que les pompes intelligentes soient largement implantées, il existe relativement peu de données sur leurs retombées favorables sur la prestation de soins.rumpompes

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive transversale avec démarche d’évaluation pratique des limites de détection au sein du service des soins intensifs pédiatriques afin de vérifier si les limites hautes et infranchissables des pompes intelligentes avaient la capacité de détecter les erreurs médicamenteuses.

Notre simulation a permis de mettre en évidence la capacité des pompes à ne détecter
que 24 à 42% des ordonnances erronées par un facteur de 10 fois la dose.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Enquête sur les programmes d’automédication au sein des centres hospitaliers canadiens

L’automédication utilisée dans certaines unités de soins permet au patient d’acquérir ou préserver son autonomie par rapport à la prise de ses médicaments pendant l’hospitalisation. Au CHU Sainte-Justine, un programme d’automédication en obstétrique-gynécologie post-partum existe depuis 2003.

automed2Dans le blogue du 23 juin 2016, nous vous avions partagé l’affiche présentée au Congrès de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec qui avait pour objectifs d’évaluer l’usage de l’automédication dans les centres hospitaliers canadiens, de connaître les procédures associées et de décrire les trousses utilisées dans les départements d’obstétrique-gynécologie.

Nous sommes heureux de vous annoncer aujourd’hui que nous venons de publié l’article de ce projet, «Enquête sur les programmes d’automédication au sein des centres hospitaliers canadiens», dans les Annales de l’URPP.