Archives pour la catégorie Technologies

Analyse des modes de défaillance et de leurs effets avant et après l’implantation d’un formulaire électronique d’administration des doses de médicaments

Il existe des risques associés au processus entourant la documentation de l’administration des doses de médicaments. Il apparaît logique d’affirmer que ces risques peuvent être diminués par l’utilisation d’un formulaire électronique d’administration des doses de médicaments (FADME).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous utilisé la méthode d’analyse des modes de défaillances et de leurs effets  (AMDE) afin d’évaluer les risques associés aux processus d’utilisation des médicaments avant et après l’implantation d’un FADME.

La AMDE est très utile pour évaluer le risque entourant le processus d’utilisation des médicaments et peut aider à identifier le mode de défaillance principal.

Le FADME a été associé à une réduction du risque de 1,6 fois par un panel de sept experts. Le risque associé à l’utilisation d’un FADME a été perçu plus élevé par les pharmaciens que par les infirmières.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

fadme6

Étude comparative de la conformité de la documentation des doses de médicaments administrés avant et après l’implantation d’un dossier médical électronique

Il existe un besoin croissant d’avoir une meilleure documentation des doses de médicaments, de la traçabilité de chacune des étapes du processus et des professionnels de la santé impliqués. Il est attendu que la documentation de l’administration des doses augmente avec l’emploi d’un formulaire électronique d’administration de médicaments  (FADMe).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude comparative avant/après rétrospective afin de comparer la conformité de la documentation des doses de médicaments administrés avant et après l’implantation d’un FADMe. Cette étude a montré une augmentation de la conformité de la documentation.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

FADME4

Étude intérimaire de satisfaction du personnel soignant dans l’implantation d’un formulaire électronique d’administration des doses de médicaments dans le cadre d’un projet pilote en chirurgie pédiatrique

L’introduction de nouvelles technologies en santé représente un défi important. En ce qui concerne la documentation des doses de médicaments administrées au patient, on peut recourir à une feuille d’administration de médicaments (FADM) ou l’équivalent sous forme électronique (FADME).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive transversale afin d’évaluer la satisfaction du personnel infirmier dans l’implantation en novembre 2014 d’un FADME dans un projet pilote en chirurgie pédiatrique d’un hôpital universitaire de 500 lits. Nous avons établi un questionnaire pré-implantation et un questionnaire post-implantation comportant respectivement dix et 17 questions et l’avons remis en version papier au personnel infirmier sur les trois quarts de travail en pré-implantation et post-implantation.

Les risques évoqués et l’insatisfaction notée ne sont pas étonnants en phase d’implantation lors d’une évaluation intérimaire. L’implantation d’un FADME est un changement important pour le personnel infirmier qui comporte des avantages et des inconvénients à prendre en considération.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

fadm3

Réactions des étudiants en pharmacie à la mise en place d’un code de bonnes pratiques pharmaceutiques en ligne et dans les réseaux sociaux

Tous les citoyens possèdent désormais une empreinte numérique. Les étudiants en pharmacie et les pharmaciens doivent s’en préoccuper.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive transversale en exposant un total de 198 étudiants en pharmacie à un article synthèse sur le sujet et en les invitant à signer un code de conduite. Nous leur avons ensuite demandé de répondre à sept questions relatives à leurs perceptions sur le sujet.

  • 99% étaient en accord avec le fait que la lecture de l’article synthèse les a sensibilisés aux risques des comportements en ligne en exerçant la pharmacie.
  • 94% était d’avis que cet article les a exposés aux opportunités des médias sociaux et autres outils en ligne en pharmacie.
  • 96% a confirmé que la lecture du Code les a fait réfléchir et a remis en question certaines pratiques.
  • 73% ont modifié certains paramètres d’accès de leurs comptes en ligne.
  • 28% ont abandonné certaines plates-formes.
  • 89% se sont dits intéressés à un atelier structuré sur l’utilisation responsable des médias sociaux.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

facebook4

L’URPP présente à l’International Symposium of Infusion Technologies

Dans le cadre du 1er International Symposium of Infusion Technologies, l’équipe de l’URPP était heureuse d’être associé à cet événement, à l’invitation de Pascal Odou du Groupe de recherche sur les formes injectables et les technologies associées (GRITA) de l’Université de Lille, France. Nous avons présenté la conférence d’ouverture du Symposium en visioconférence et en direct de Montréal ce mercredi 9 novembre 2016.

Notre présentation visait à évoquer les 12 travaux d’Infusorix (p.ex. imprécision liées à de petites doses prélevées en seringue, incompatibilités médicamenteuses dans certains lots de seringues, limites des pompes intelligentes et des circuits fermés, exigences de la traçabilité, etc.), une analogie aux 12 travaux d’Astérix, afin de mettre en évidence des défis et des enjeux reliés à l’administration des médicaments par voie parentérale au sein de notre établissement de santé.  Cette collaboration s’inscrit notamment dans le cadre des échanges France-Québec auxquels l’équipe de l’URPP participe depuis près de 20 ans.

Bon colloque à tous les participants !  Notons que l’événement se déroule en anglais compte tenu de la présence de participants de différents pays.

Pratiques et technologies en pharmacie: preuves d’efficacité et intégration dans la pratique hospitalière canadienne

Des progrès significatifs ont été accomplis dans l’adoption de décisions fondées sur la preuve par leCHANGEMENT2s pharmaciens cliniciens. Cependant, dans d’autres domaines de la pratique de la pharmacie, tels que la distribution des médicaments, la prise de décisions fondées sur des données probantes semble être plus limitée.

Dans le cadre des travaux de l’Unité de Recherche en Pratique Pharmaceutique, nous avons mené une étude afin d’examiner l’adoption de nouvelles pratiques et technologies en pharmacie au sein des hôpitaux canadiens et la relation entre leur adoption réelle et les données publiées soutenant leur adoption.

Pour notre étude, nous avons choisis quatre pratiques et technologies pharmaceutiques:

  • l’obtention d’une histoire médicamenteuse ou la réalisation d’un bilan comparatif des médicaments;
  • l’utilisation de pompes intelligentes;
  • l’administration des médicaments par code à barres;
  • l’entrée informatisée des ordonnances médicales (SEOM) .

Suite à cette étude, il est difficile de conclure que les décisions pratiques de la pharmacie sont fondées sur des preuves formelles.  Par exemple, l’adoption de ces quatre pratiques et technologies pharmaceutiques apparaissait être poussée en grande partie par des facteurs autres que la preuve, comme le processus d’accréditation et les pratiques de commercialisation des vendeurs des technologies en question.

Cette étude met en perspective la nécessité de mettre sur pied un «tableau de bord» de la preuve au sujet des pratiques et des technologies en pharmacie. Cet outil contribuerait à une approche plus cohérente pour l’adoption de nouvelles pratiques et technologies. Nous avons pour but de développer un tel tableau de bord et de tester son utilité dans les années à venir.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy et disponible en ligne via Pubmed.

Pompes intelligentes : évaluation pratique des limites de détection

Une majorité d’établissements de santé ont recourt aux pompes intelligentes pour la perfusion de médicaments. Bien que les pompes intelligentes soient largement implantées, il existe relativement peu de données sur leurs retombées favorables sur la prestation de soins.rumpompes

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive transversale avec démarche d’évaluation pratique des limites de détection au sein du service des soins intensifs pédiatriques afin de vérifier si les limites hautes et infranchissables des pompes intelligentes avaient la capacité de détecter les erreurs médicamenteuses.

Notre simulation a permis de mettre en évidence la capacité des pompes à ne détecter
que 24 à 42% des ordonnances erronées par un facteur de 10 fois la dose.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.