Archives d’Auteur: carlakarame

Antinéoplasiques : évaluation des surfaces à risque de contamination

Les professionnels travaillant dans le domaine de l’oncologie sont exposés quotidiennement aux médicaments antinéoplasiques. La manipulation de ces médicaments entraine souvent la contamination des surfaces dans les centres de santé et met à risque les employés. Cette contamination devrait être maintenue à son plus bas dans le but de limiter autant que possible l’exposition des employés à ces produits.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mesuré la contamination environnementale causée par neuf médicaments antinéoplasiques dans la pharmacie oncologique et l’aire de soins aux patients de 79 centres de soins de santé canadiens. Nous avons également exploré l’action nettoyante de l’hypochlorite de sodium dans le but de déterminer son pouvoir de décontamination des surfaces exposées à la cyclophosphamide.

Chaque centre a fourni douze échantillons provenant de douze sites standardisés distincts : six de la pharmacie d’oncologie et six de l’aire de soins aux patients. L’analyse a été conduite par l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) avec l’aide d’une chromatographie liquide à haute performance (HPLC) avec spectrométrie de masse en tandem. Parmi les neufs médicaments antinéoplasiques examinés, six ont pu être quantifiés et trois ont pu être détecter sans être quantifiés. Le test de Kolmogorov-Smirnov a permis l’évaluation de l’action nettoyant de l’hypochlorite de sodium.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de 50th Professional Practice Conference – Canadian Society of Hospital Pharmacists le 2 au 5 février 2019, Toronto, ON, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy.

Poster un commentaire

Classé dans Circuit du médicament, Santé et sécurité au travail, Transversale, URPP

Médicaments « émergents » : un programme de suivi permettant l'encadrement de leur utilisation

Très peu d’études sont réalisées auprès d’une population pédiatrique. Ceci mène fréquemment à l’utilisation de médicaments dits « émergents ». En effet, un médicament est considéré « émergent » s’il est coûteux (> 200€ par dose), s’il est obtenu via une autorisation spéciale (ATU/SPA) ou s’il est utilisé hors-indication reconnue dans la monographie. En 2014, le CHU Sainte-Justine a mis en place un programme de suivi permettant l’encadrement de l’utilisation des médicaments « émergents ».

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude rétrospective descriptive dans le but de décrire l’encadrement réglementaire et l’utilisation des médicaments « émergents » dans un CHU.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France.

Commentaires fermés sur Médicaments « émergents » : un programme de suivi permettant l'encadrement de leur utilisation

Classé dans URPP

L'impact de la contribution du personnel technique en pharmacie

Depuis maintenant plusieurs décennies, les préparateurs contribuent au bon fonctionnement des pharmacies. « Un pharmacien ne peut plus travailler sans le soutien des préparateurs en pharmacie pour pratiquer la pharmacie de manière efficace et en toute sécurité. »

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une recherche documentaire exhaustive dans le but d’évaluer les rôles et les impacts des préparateurs en pharmacie. Des articles en français et en anglais exposant les rôles et les impacts des préparateurs en pharmacie ont été recherchés dans le moteur de recherche PubMed.

Parmi les 68 études incluses, 33 ont rapporté des marqueurs positifs et 57 ont rapporté des indicateurs descriptifs associés aux activités des préparateurs en pharmacie. Un total de 62 marqueurs positifs et 85 indicateurs descriptifs ont été dénombrés, alors qu’aucun marqueur négatif n’a été rapporté dans les études.

La contribution du personnel technique à la pratique de la pharmacie est mise en évidence par cette revue de littérature. L’impact favorable des diverses activités effectuées par les préparateurs en pharmacie est bien décrit dans les études.

On peut consulter notre article publié dans le Journal de Pharmacie Clinique disponible en ligne.

Commentaires fermés sur L'impact de la contribution du personnel technique en pharmacie

Classé dans Circuit du médicament, Revue de littérature, URPP

Le téléphone intelligent comme outil de numérisation pour la validation des ordonnances de médicaments de recherche

La numérisation par téléphone intelligent présente un grand potentiel dans la validation des ordonnances en pharmacie.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude de faisabilité dans le but de déterminer la possibilité d’implanter un système de numérisation par téléphone intelligent pour la validation des ordonnances de recherche.

Du 31 janvier au 7 février 2019, une phase pilote durant laquelle un téléphone intelligent a permis de photographier la dispensation de médicaments de recherche et numériser les ordonnances a été conduite. La validation de la dispensation a été effectuée à distance sur un ordinateur. Durant cette phase, une récolte des avantages, des inconvénients et des problèmes pratiques observés a été menée.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Le téléphone intelligent comme outil de numérisation pour la validation des ordonnances de médicaments de recherche

Classé dans Circuit du médicament, Soins pharmaceutiques, Technologies, URPP

50e anniversaire du Pharmactuel : l'accent sur la gestion en pharmacie hospitalière

L’année 1969 marque la publication du premier Bulletin d’information de la Société professionnelle des pharmaciens d’hôpitaux. Ainsi, en 2017, les auteurs du Pharmactuel ont pu fêter leur 50e anniversaire. Pour l’occasion, les auteurs ont porté leur intérêt à l’importance attribuée à la gestion pharmaceutique au sein de la revue.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué un recensement des articles concernant la gestion pharmaceutique se retrouvant dans les archives de 1969 à 2002 du Pharmactuel. Un deuxième recensement a été effectué à partir des articles de la chronique Gestion publiés entre 2003 et 2017. 

  • Archives 1960 à 2002 : 255 articles incluant 18 thèmes.
  • Chronique Gestion 2003 à 2017 : 62 articles publiés par 123 auteurs provenant de huit régions québécoises différentes dont des CHU, des CSSS ou de l’APES.

Ce recensement met en évidence la démarche incontournable que présente l’exploration de la gestion pharmaceutique. 

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur 50e anniversaire du Pharmactuel : l'accent sur la gestion en pharmacie hospitalière

Classé dans URPP

Épilepsie : démarche de mise à jour de la pratique pharmaceutique

Être atteint d’épilepsie, une condition neurologique chronique, mène l’individu à confronter plusieurs défis pharmacothérapeutiques. Ces défis impliquent des risques reliés à la pharmacocinétique, aux interactions et à la tératogénicité. Au CHU Sainte-Justine, aucun soin pharmaceutique spécifique à la neurologie n’est offert, c’est plutôt l’équipe de pharmaciens en pédiatrie qui prend en charge ces patients.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive dans le but de déterminer une démarche de mise à jour de la pratique pharmaceutique en neurologie en ciblant l’épilepsie.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans Le Pharmacien Hospitalier et Clinicien disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Épilepsie : démarche de mise à jour de la pratique pharmaceutique

Classé dans Bon usage des médicaments, Circuit du médicament, Descriptive, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

« Raisonnable » et termes apparentés : dénombrement dans les textes juridiques et normatifs relatifs à la pharmacie au Québec

Chaque jour, les professionnels de la santé sont appelés à faire des choix. Le législateur et les différentes autorités en santé ont eux aussi à prendre des décisions. Parmi les choix qu’ils ont pris, baliser le caractère raisonnable des divers dimensions applicables à la pratique des professions de la santé y figure.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive dans le but de dénombrer et commenter l’usage du terme « raisonnable » et des termes apparentés dans les textes juridiques et normatifs au Québec, et ce, sur une période allant du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2017. Le site Web de l’Institution canadien d’information juridique (CanLII) et la 13e édition de l’ouvrage Législation et système de soins nous ont servi de textes de référence.

  • Site Web CanLII sous l’onglet :
    • « Décisions » : 137 970 fois le terme « raisonnable » ou les termes apparentés provenant des jugements rendus entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017.  
    • « Législations » : 4136 fois ces termes
  • 13e édition de Législation et systèmes de soins : 64 mentions du terme et 36 extraits incluant le terme.

Tous pharmaciens et chefs de départements de pharmacie devraient être familiarisés avec le terme « raisonnable », étant donné que chaque geste posé et chaque décision entreprise doivent respecter les limites de leur caractère raisonnable.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur « Raisonnable » et termes apparentés : dénombrement dans les textes juridiques et normatifs relatifs à la pharmacie au Québec

Classé dans Descriptive, Législation pharmaceutique, URPP