Archives d’Auteur: carlakarame

Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

À la lumière de la loi de Vanessa, le service des archives médicales et l’équipe pharmacien du CHU de Sainte-Justine ont développé une collaboration permettant la codification des effets indésirables médicamenteux (EIMs).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de valider la codification des EIMs effectuée par l’équipe des archives. Pour ce faire, un nouveau processus de validation des EIMs par l’équipe de pharmacie a été mis en place.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Hypersensibilité sévère au dexlansoprazole : rapport de cas et revue de littérature

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPPs) continuent d’être l’un des médicaments les plus prescrits dans le monde. L’an 2010 marque la commercialisation au Canada du dexlansoprazole, un IPPs de seconde génération.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons rapporté le cas d’une patiente souffrante d’hypersensibilité au dexlansoprazole. Nous avons également effectué une revue de la littérature dans le but d’identifier d’autres rapports de cas présentant des réactions d’hypersensibilité au dexlansoprazole.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du 50th Professional Practice Conference – Canadian Society of Hospital Pharmacists le 2 au 5 février 2019, Toronto, ON, Canada.

Commentaires fermés sur Hypersensibilité sévère au dexlansoprazole : rapport de cas et revue de littérature

Classé dans Cas, Effets indésirables, Revue de littérature, URPP

Transplantation : rôles et impacts du pharmacien

Depuis maintenant plusieurs décennies, les greffés reçoivent des soins pharmaceutique leur apportant des bénéfices au niveau thérapeutique. En effet, un nombre croissant de publications documentent ces effets bénéfiques.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une revue systématique dans le but de décrire et d’évaluer les rôles et les impacts des pharmaciens chez les greffés d’organes solides.

Au total 12 études ont été retenues pour faire l’analyse: 4 études contrôlées à répartition aléatoire, 4 études de cohorte, 3 études avant-après et 1 essai comparatif à répartition quasi-aléatoire. Chacune des études abordaient une greffe précise : greffe rénale (n = 8 études), greffe hépatique (n = 1), greffe pulmonaire (n = 1), greffe d’organe abdominal (n = 1) et greffe d’organe solide (n = 1). Les interventions clefs des pharmaciens menant à des résultats thérapeutiques importants sont : les conseils sur les médicaments (n = 8 études), l’établissement du bilan comparatif des médicaments (n = 5) ainsi que l’examen et l’optimisation de la pharmacothérapie (n = 3). Les soins prodigués par les pharmaciens ont permis d’améliorer les résultats thérapeutiques suivant: taux d’adhésion pharmacothérapeutique (n = 6 études), taux de morbidité (n = 4), coûts (n = 2) et taux d’erreurs de médicaments (n = 2). Ainsi, nous pensons que les programmes de greffe devraient investir davantage dans cette ressource.

On peut consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy.

Commentaires fermés sur Transplantation : rôles et impacts du pharmacien

Classé dans Revue systématique, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Crise des opioïdes : outil de monitorage de la consommation des substances contrôlés en établissement de santé

En Amérique du Nord, une crise des opioïdes sévit et interpelle tous les acteurs impliqués dans l’usage des substances contrôlées, y compris les établissements de santé. À l’heure actuelle, aucun profil type de la consommation des substances contrôlés en établissement de santé n’a été dressé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but d’évaluer la faisabilité de développer un outil de monitorage de la consommation des substances contrôlées en établissement de santé.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy.

Commentaires fermés sur Crise des opioïdes : outil de monitorage de la consommation des substances contrôlés en établissement de santé

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Numérisation : comparaison des technologies utilisables en pharmacie

Une grande variété de technologies de numérisation se trouvent sur le marché, plusieurs d’entre-elles sont utilisés en pharmacie. En effet, la pratique pharmaceutique accorde une place grandissante à la numérisation qui facilite le transfert et la traçabilité des documents.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive qualitative dans le but d’« identifier les types de données, les technologies et les principaux modes d’intégration de documents pouvant être intégrés à un flux de travail de numérisation ». Nous avons également identifié des conseils généraux permettant une numérisation adéquate en pharmacie.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Numérisation : comparaison des technologies utilisables en pharmacie

Classé dans Descriptive, Technologies, URPP

Ruptures d'approvisionnement de médicaments : contexte canadien

Partout dans le monde, le Canada y compris, plusieurs signes témoignent de l’importance croissante des ruptures de médicaments. Quoique ces ruptures affectent autant les cliniciens que les patients, la littérature documente très peu cette problématique et ces conséquences cliniques.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but d’exposer ces ruptures dans le contexte canadien du 31 août 2016 au 4 septembre 2017. L’étude s’est faite sur la base des données du site officiel canadien de déclaration des ruptures et d’un grossiste canadien (McKesson Canada) .

  • Nombre de médicaments en rupture déclaré :
    • Site canadien : 2129
    • McKesson : 583
  • Principales classes thérapeutiques de médicaments en rupture :
    • Les médicaments du système nerveux central (26,4 % et 31,8 %),
    • Les médicaments du système cardiovasculaires (12,0 % et 21,9 %),
    • Les anti-infectieux (11,2 % et 8,5 %),
    • Les médicaments gastro-intestinaux (7,9 % et 6,2 %)
    • Les antinéoplasiques (7,4 % et 5,1 %)

Cette étude met en évidence un nombre élevé de ruptures au Canada en 2016–2017. La nouvelle réglementation fédérale exigeant la déclaration de toutes ruptures de médicaments permettra probablement un suivi plus efficace de cette problématique.

On peut consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises.

Commentaires fermés sur Ruptures d'approvisionnement de médicaments : contexte canadien

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Transversale

Antinéoplasiques : contamination de la surface externe de la fiole dès le processus de production

Les professionnels travaillant dans le domaine de l’oncologie risquent quotidiennement d’être contaminés par un médicament antinéoplasique. Le simple fait de tenir une fiole de médicaments antinéoplasiques contribue à ce risque. En effet, le contenue d’une fiole de médicaments antinéoplasiques peut contaminer l’extérieur de cette même fiole ou des fioles environnantes, et ainsi exposé l’employé au médicament. Cette exposition peut mener à certains effets indésirables.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude transversale dans le but de déterminer l’ampleur de la contamination des fioles de médicaments antinéoplasiques provenant du marché canadien.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Journal of Oncology Pharmacy Practice.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : contamination de la surface externe de la fiole dès le processus de production

Classé dans Circuit du médicament, Effets indésirables, Santé et sécurité au travail, Transversale

Bilan comparatif médicamenteux : un portrait de la pratique dans les hôpitaux du Québec

Une pratique hétérogène de la conciliation médicamenteuse mène à réduire la conformité de cette dernière. Au Québec, plusieurs études ont été publiées sur la thématique des bilans comparatifs médicaments (BCM), or il n’existe pas de portrait réel des pratiques actuelles au Québec.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but d’exposer la pratique du bilan comparatif des médicaments dans les hôpitaux du Québec en 2016 et d’obtenir l’avis des pharmaciens sur son état actuel et son évolution.

Ainsi, 10 éléments ont été comparés : les rôles et responsabilités des différents acteurs, les résolutions des divergences, la nécessité de recruter du personnel, les outils nécessaires à la réalisation, l’informatisation des données, les indicateurs de qualité, la certification et les formations nécessaires, l’encadrement, l’évolution souhaitable de la pratique, les politiques et procédures encadrant.

Alors que différents acteurs peuvent participer à la démarche du BCM, il s’avère que, pour la plupart du temps, c’est le pharmacien qui participe à la réalisation du meilleurs schéma thérapeutique possible (MSTP). Pour sa part, le médecin semblent moins s’impliquer dans cette tâche. Les infirmières et les assistants techniques en pharmacies ont, quant à eux, des réponses divergentes sur leur rôle.

Pour plus d’information, on peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

Commentaires fermés sur Bilan comparatif médicamenteux : un portrait de la pratique dans les hôpitaux du Québec

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Identification des effets indésirables médicamenteux : comment améliorer leur détection, leur signalement et leur codage?

Les effets indésirables médicamenteux (EIMs) perturbent l’adhésion thérapeutique et devraient être prévenus ou du moins contrôlés par les cliniciens. Il faut craindre davantage la survenue des EIMs chez les enfants en raison de la faible documentation dans la littérature sur cette patientèle. Depuis 2006, le CHU Sainte-Justine a implanté plusieurs mesures permettant l’amélioration de la détection, du signalement et le codage des EIMs.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le but d’/de :

  1. Identifié les divergences entre les EIMs codés par les archivistes médicaux et ceux détectés par l’équipe de pharmacovigilance sur une période de sept mois (1 avril au 31 octobre 2017) au CHU Sainte-Justine;
  2. Valider la qualité des données collectées par les archivistes médicaux;
  3. Proposer des améliorations aux méthodes de détections des EIMs par les archivistes médicaux et l’équipe de pharmacovigilance pour satisfaire les nouvelles exigences et réglementations de la Loi de Vanessa.

Ainsi, au total 343 EIMs ont été identifiés, 322 ont été codé par des archivistes médicaux et 21 ont été détectés par les par les pharmaciens. Seulement 1.5% des EIMs ont été identifiés par les deux équipes. Trois actions correctives ont été retenues.

On peut consulter notre article publié dans les Archives de pédiatrie.

Commentaires fermés sur Identification des effets indésirables médicamenteux : comment améliorer leur détection, leur signalement et leur codage?

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Antibiogouvernance : profil de consommation des anti-infectieux dans un hôpital mère-enfant

L’antibiorésistance, une priorité de la santé publique, peut être précipitée par la surconsommation des anti-infectieux. Au Québec, les établissements de santé colligent les données relatives aux doses définies journalières (DDJ) et au nombre de jours de traitement (JT) pour contribuer aux activités d’antibiogouvernance.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le but de décrire la consommation des anti-infectieux au CHU Sainte-Justine durant l’année 2017-2018. La consommation de 90 anti-infectieux, incluant des antibiotiques, des antiviraux et des antifongiques, a été analysée, et ce, en calculant le DDJ et le JT pour 1000 patients de chacun.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018 et la 7ème édition du Rendez-vous de de la recherche pharmaceutique, le 6 décembre 2018, Faculté de pharmacie, Montréal, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Antibiogouvernance : profil de consommation des anti-infectieux dans un hôpital mère-enfant

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Soins pharmaceutiques, URPP