Recherche en pratique pharmaceutique : recettes et astuces en ligne

À l’heure actuelle, il se fait peu de recherche en pratique pharmaceutique. Les étudiants et pharmaciens hospitaliers chercheurs sont le plus souvent formés par eux-mêmes
à partir d’un nombre limité d’ouvrages.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons identifié cinq thèmes et 31 articles (ou recettes) à écrire afin de développer un « Livre de recettes » sur la recherche en pratique pharmaceutique issu de notre expertise, de nos réalisations et d’une revue de la littérature.
Ce livre sera co-rédigé par les étudiants en formation et les chercheurs de l’équipe et mis en ligne pour le partage des connaissances. Six articles ont été finalisés à ce jour et trois ont été publiés sur notre blogue.

À notre connaissance, il s’agit de la première initiative visant à rédiger un ouvrage en ligne
soutenant la recherche en pratique pharmaceutique et se basant sur des exemples concrets de projets de recherche. Le partage de cet outil en ligne à la communauté pharmaceutique est susceptible de contribuer au développement de cette recherche nécessaire aux décideurs et cliniciens du réseau de la santé.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada. On peut aussi consulter le « Livre de recettes » sur le site web de l’URPP.

cookbook

Félicitations à Apolline Adé pour la défense de son Master

Dans le cadre du programme de Master 2 STS – spécialité thérapeutique : du concept au bon usage des produits de santé, Apolline Adé a défendu son mémoire en conférence web via Skype le 23 septembre 2016 lors de la séance de présentations orales des étudiants de la Faculté de pharmacie de Paris Descartes.  Son mémoire portait sur « Les biosimilaires : point de vue des pharmaciens hospitaliers au Québec et en France ».  Ces travaux sont réalisés dans le cadre de sa résidence spécialisée d’une année à l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique (URPP), en collaboration avec Élaine Pelletier, les pharmaciens collaborateurs du programme de gestion thérapeutique des médicaments.  Cet échange France-Québec est rendu possible avec la collaboration de Françoise Brion et Olivier Bourdon, pharmaciens de la Faculté de pharmacie de l’Université Paris Descartes. À noter que le fruit de ces travaux mènera à une position du PGTM sur le sujet et plusieurs communications affichées et écrites.  Bravo Apolline !

appoline_ade

Appoline Adé, interne en pharmacie en stage au CHU Sainte-Justine

Audit de l’étiquetage des médicaments dangereux sur le marché canadien

Il n’y a pas de lignes directrices concernant l’étiquetage commercial des médicaments dangereux au Canada. Toutefois, il est essentiel que ces médicaments puissent être clairement et facilement identifiés afin de prévenir l’exposition des professionnels de la santé à ces substances.

etiquette3Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons utilisé la liste des médicaments dangereux NIOSH et avons analysés les étiquettes externes et internes de ces médicaments afin de calculer la proportion d’étiquette conforme au niveau de risque.

Moins d’un quart des médicaments dangereux ont été évalués comme ayant des étiquettes conformes dans l’identification claire du risque d’exposition professionnelle.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Revue rétrospective de l’utilisation de médicaments émergents dans un centre mère-enfant du Québec

Les médicaments émergents sont définis comme regroupant les médicaments sans avis de conformité, les médicaments utilisés à l’extérieur de l’étiquette (off-label) et les médicaments coûteux (> 300 $CAD / dose).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude rétrospective afin d’évaluer l’utilisation des médicaments émergents au sein de notre hôpital durant une période de 14 mois allant de janvier 2013 à février 2014.

Cette étude décrit 26 médicaments émergents impliquant 99 prescriptions (89 patients) et les enjeux associés à leur utilisation, tels que l’insuffisance de données concernant l’efficacité et la sécurité des produits pour assurer des traitements efficaces et sûrs.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 31 janvier au 4 février 2015 à Toronto, Ontario, Canada.

emergent2

Félicitations à Céline Poupeau pour la soutenance de sa thèse

Le 9 septembre 2016, à la Faculté de pharmacie de de l’Université de Lorraine, France, Céline Poupeau a défendu sa thèse d’état dont le titre était : « Surveillance urinaire des professionnels de santé exposés aux antinéoplasiques en oncologie : étude pilote canadienne et perspectives françaises ».  Les travaux soutenant cette thèse ont été réalisés dans le cadre d’une résidence spécialisée à l’URPP du CHU Sainte-Justine de novembre 2014 à octobre 2015.  En sus de sa thèse, Céline a réalisé l’étude multicentrique de surveillance environnementale de surface de 2015 et contribué à d’autres travaux dans le domaine de l’exposition professionnelle aux médicaments dangereux.  On peut consulter notre dernier blogue de janvier 2016 qui résume l’état des travaux en surveillance environnementale publiés jusqu’à maintenant. On peut également consulter notre blogue de février 2016 qui souligne le prix de la Canadian Society of Hospital Pharmacists accordé à Céline et coll. pour l’étude de surveillance urinaire.

On retrouve ci-dessous Céline lors de la prestation du Serment de l’Apothicaire.

celinepoupeau_1

De plus, on retrouve les membres du jury (de gauche à droite, Jean-Louis Merlin, pharmacien et président du jury, Mathieu Boulin, pharmacien, Céline Poupeau, candidate au D. Pharm. et Jean Vigneron, pharmacien et co-directeur de thèse.  Était également présent au jury en visioconférence de Montréal, Jean-François Bussières pharmacien et co-directeur de thèse, mais absent sur la photo.

20160909_175407

Pratiques et technologies en pharmacie: preuves d’efficacité et intégration dans la pratique hospitalière canadienne

Des progrès significatifs ont été accomplis dans l’adoption de décisions fondées sur la preuve par leCHANGEMENT2s pharmaciens cliniciens. Cependant, dans d’autres domaines de la pratique de la pharmacie, tels que la distribution des médicaments, la prise de décisions fondées sur des données probantes semble être plus limitée.

Dans le cadre des travaux de l’Unité de Recherche en Pratique Pharmaceutique, nous avons mené une étude afin d’examiner l’adoption de nouvelles pratiques et technologies en pharmacie au sein des hôpitaux canadiens et la relation entre leur adoption réelle et les données publiées soutenant leur adoption.

Pour notre étude, nous avons choisis quatre pratiques et technologies pharmaceutiques:

  • l’obtention d’une histoire médicamenteuse ou la réalisation d’un bilan comparatif des médicaments;
  • l’utilisation de pompes intelligentes;
  • l’administration des médicaments par code à barres;
  • l’entrée informatisée des ordonnances médicales (SEOM) .

Suite à cette étude, il est difficile de conclure que les décisions pratiques de la pharmacie sont fondées sur des preuves formelles.  Par exemple, l’adoption de ces quatre pratiques et technologies pharmaceutiques apparaissait être poussée en grande partie par des facteurs autres que la preuve, comme le processus d’accréditation et les pratiques de commercialisation des vendeurs des technologies en question.

Cette étude met en perspective la nécessité de mettre sur pied un «tableau de bord» de la preuve au sujet des pratiques et des technologies en pharmacie. Cet outil contribuerait à une approche plus cohérente pour l’adoption de nouvelles pratiques et technologies. Nous avons pour but de développer un tel tableau de bord et de tester son utilité dans les années à venir.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy et disponible en ligne via Pubmed.

Développement d’une liste de critères pour la prescription de médicaments au sein d’une population pédiatrique

Bien que beaucoup de gens soient impliqués dans l’utilisation optimale d’un médicament, l’utilisation de médicaments comporte des risques d’effets indésirables. Ces risques sont plus importants dans la population pédiatrique en raison de nombreux facteurs.

CIRQUEDans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude afin de développer une liste de critères établie par consensus pour la sécurité du processus d’usage des médicaments en pédiatrie. Nous avons appelé cet outil CIRCUS pour CIRcuit-OF-Child-drug-USe.

Au total, 38 critères répartis en 23 domaines ont été retenus pour l’évaluation de la sécurité des processus.

Vous pouvez consulter notre article publié dans l’International Journal of Clinical Pharmacy et disponible via Pubmed.