Bravo à Minh-Thu, Wen Ting, Marie-Kim et Clara

Dans le cadre du programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée, Minh-Thu Duong, Wen Ting Yu, Marie-Kim Héraut et Clara Elchebly en collaboration avec Stéphanie Tremblay, Marie-Élaine Métras, Denis Lebel, Niina Kleiber et Jean-François Bussières ont présenté lors du Rendez-vous de la recherche de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, les résultats de leur essai dirigé de maîtrise : « Patient Access to Compounded Drugs in Pediatrics After Discharge from a Tertiary Center ».  Ce projet met en évidence de nombreux problèmes associés à la prescription de préparations magistrales en pédiatrie et devrait contribuer à améliorer les modalités de prescription et de dispensation compte tenu des efforts de notre équipe auprès des différentes parties prenantes au Québec et au Canada.

De plus, dans le cadre du 14ème Séminaire de gestion pharmaceutique, les quatre résidentes du CHU Sainte-Justine ont présenté leurs travaux entourant l’utilisation de la simulation en pharmacie. Ces travaux ont notamment permis de compléter une revue documentaire et de mener une étude pilote incluant l’utilisation d’un oculomètre.

img_5755

De gauche à droite:  Jean-François Bussières, Minh-Thu Duong, Denis Lebel, Wen Ting Yu, Clara Elchebly et Marie-Kim Héraut à la Faculté de pharmacie – 1er décembre 2016.

Réactions des étudiants en pharmacie à la mise en place d’un code de bonnes pratiques pharmaceutiques en ligne et dans les réseaux sociaux

Tous les citoyens possèdent désormais une empreinte numérique. Les étudiants en pharmacie et les pharmaciens doivent s’en préoccuper.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive transversale en exposant un total de 198 étudiants en pharmacie à un article synthèse sur le sujet et en les invitant à signer un code de conduite. Nous leur avons ensuite demandé de répondre à sept questions relatives à leurs perceptions sur le sujet.

  • 99% étaient en accord avec le fait que la lecture de l’article synthèse les a sensibilisés aux risques des comportements en ligne en exerçant la pharmacie.
  • 94% était d’avis que cet article les a exposés aux opportunités des médias sociaux et autres outils en ligne en pharmacie.
  • 96% a confirmé que la lecture du Code les a fait réfléchir et a remis en question certaines pratiques.
  • 73% ont modifié certains paramètres d’accès de leurs comptes en ligne.
  • 28% ont abandonné certaines plates-formes.
  • 89% se sont dits intéressés à un atelier structuré sur l’utilisation responsable des médias sociaux.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

facebook4

Enjeux en pharmacie: la perspective de résidents en pharmacie québécois

La pratique de la pharmacie a considérablement évolué au cours des dernières décennies. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avions précédemment effectué une revue de littérature afin d’identifier les prochains défis auxquels la profession pourra être confrontée dans le futur. Au total, 48 enjeux avaient été identifiés. Nous avions ensuite demandé à des étudiants en pharmacie européens d’évaluer la probabilité d’occurrence de ces enjeux d’ici 2025 à l’aide d’un questionnaire.

Dans le cadre d’un nouveau projet, nous avons cette fois soumis ce même questionnaire à 61 résidents en pharmacie québécois afin d’évaluer leur perception de ces enjeux.

Les résidents en pharmacie constituent la relève pour la profession. Ainsi, il nous apparaît important de prendre en considération leur perception dans la discussion des défis et enjeux de l’avenir de la pratique.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

enjeux2

Bonne fête URPP – 14ème anniversaire

En ce 22 novembre 2016, c’est l’occasion de souligner le 14ème anniversaire de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.  Établie au CHU Sainte-Justine, elle contribue à l’évaluation et la recherche sur les pratiques pharmaceutiques depuis 2002, bien qu’elle ait été mise en place informellement en 1996.

On peut consulter en ligne un article synthèse qui met en valeur les travaux de tous les étudiants, pharmaciens et autres collaborateurs au cours des 12 derniers mois.  Cet article mets en valeur les 125 communications affichées et écrites qui ont été publiées au cours de la dernière année.

De plus, on peut regarder la vidéo souvenir diffusée en ligne sur Youtube

Enfin, on retrouve ci-dessous une photo de toute l’équipe prise le 16 novembre 2016 dans le nouveau bâtiment des unités spécialisées du CHU Sainte-Justine dont l’ouverture est prévue le 8 décembre 2016.

2016_urpp_automne

De gauche à droite, Céline Porteils, Éléonore Ferrand, Laure Chauchat, Karl Dufresne, Lucie Painchart, Apolline Adé, Denis Lebel, Suzanne Atkinson, Michael Jaatoul, Éléonore Hoslcher, Marine Aussedat, Margaux Vallée, Soraya Mamoun, Jean-François Bussières … au CHU Sainte-Justine.

Merci à tous ceux qui collaborent et suivent nos travaux. Bonne fête URPP.

Incidence des effets indésirables médicamenteux dans un centre hospitalier universitaire mère-enfant de 1989 à 2015

La prescription de médicaments hors avis de conformité est très fréquente en pédiatrie et expose les enfants à des risques accrus de survenue d’effets indésirables médicamenteux (EIM) parfois graves. De plus, la sous-notification des EIM est un problème reconnu en pharmacovigilance.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective afin d’évaluer l’incidence annuelle des EIM codés par les archivistes médicales entre 1989 et 2015 ainsi que l’évolution des variables associées aux EIM (type d’EIM, indice de mortalité, de gravité, niveau d’intensité relative des ressources utilisées (NIRRU)) entre 1989 et 2015.

  • L’incidence annuelle moyenne des EIM est passée de 1,64% ± 0,41% pour la période 1989-2010 à 2,30% ± 0,28% pour la période 2010-2015. Cette augmentation est probablement liée à une volonté des cliniciens et des archivistes de mieux documenter la nature des épisodes de soins.
  • Les indices de gravité moyen et de mortalité moyen sont restés relativement inchangés de 1989 à 2015.
  • Le taux de déclaration d’EIM à Santé Canada demeure inchangé, variant de 37% des EIM codés entre 1989 et 2010 à 41% entre 2010 et 2015.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

eim3

Implantation d’un logiciel de gestion de la conformité en établissement de santé

La pharmacie est une profession très réglementée. Il existe plusieurs centaines de critères de conformité issus du cadre juridique et normatif. Auditer les pratiques et assurer un suivi des écarts auprès de toutes les parties prenantes afin de réduire les risques d’accidents est un défi quotidien.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude transversale afin de décrire l’implantation d’un logiciel de gestion de la conformité (Omni-Assistant®, Omnitech Innovations Inc., Canada) dans un département de pharmacie hospitalier. Ce type d’outil apparait utile et nécessaire à l’identification et à la prise en charge efficace des écarts de pratique. Jusqu’à maintenant, l’outil s’avère prometteur pour centraliser la gestion des écarts pour une majorité des éléments de la pratique pharmaceutique. Toutefois, des modifications doivent être apportées par le fournisseur à la base de données, à la navigation en poste fixe et en tablette afin d’en optimiser la navigation et l’utilisation.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

OA1

L’URPP présente à l’International Symposium of Infusion Technologies

Dans le cadre du 1er International Symposium of Infusion Technologies, l’équipe de l’URPP était heureuse d’être associé à cet événement, à l’invitation de Pascal Odou du Groupe de recherche sur les formes injectables et les technologies associées (GRITA) de l’Université de Lille, France. Nous avons présenté la conférence d’ouverture du Symposium en visioconférence et en direct de Montréal ce mercredi 9 novembre 2016.

Notre présentation visait à évoquer les 12 travaux d’Infusorix (p.ex. imprécision liées à de petites doses prélevées en seringue, incompatibilités médicamenteuses dans certains lots de seringues, limites des pompes intelligentes et des circuits fermés, exigences de la traçabilité, etc.), une analogie aux 12 travaux d’Astérix, afin de mettre en évidence des défis et des enjeux reliés à l’administration des médicaments par voie parentérale au sein de notre établissement de santé.  Cette collaboration s’inscrit notamment dans le cadre des échanges France-Québec auxquels l’équipe de l’URPP participe depuis près de 20 ans.

Bon colloque à tous les participants !  Notons que l’événement se déroule en anglais compte tenu de la présence de participants de différents pays.