archive

Publications Pubmed

La hausse des dépenses en santé est liée à plusieurs causes: vieillissement de la population, utilisation croissante des services de santé, hausses des dépenses liées à la rémunération des professionnels, etc. Dans ce contexte, en 2007, la France s’est tournée vers un financement des établissements basé sur la tarification à l’activité plutôt que sur l’historique des dépenses.T2A2

Au Québec, l’idée de tarification à l’activité fait l’objet de discussions et de recommandations depuis au moins deux décennies.

À Sainte-Justine, nous avons développé une démarche d’encadrement de l’utilisation de médicaments dits émergents (médicaments non approuvés au Canada, médicaments utilisés dans des indications non approuvées et médicaments très onéreux).

Nous avons donc comparé le financement des médicaments onéreux en France et le système mis en place dans notre centre.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

 

Publicités

L’utilisation des médicaments émergents représente une alternative essentielle pour les patients pédiatriques étant donné que peu de médicaments sont indiqués pour cette population.

Les médicaments émergents sont définis comme regroupant les médicaments sans avis de conformité, les médicaments off-label et les médicaments coûteux.

Nous avons évalué l’utilisation des médicaments émergents au sein de notre centre de janvier 2013 à février 2014.

Cette étude décrit 26 médicaments émergents impliquant 99 prescriptions et les enjeux associés à leur utilisation.

Dans le blogue du 15 septembre 2016, nous vous avions présenté notre affiche.

Vous pouvez maintenant consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology disponible en ligne.

EMERGENT2

Les européens sont plus avancés que les États-Unis et le Canada en ce qui concerne l’approbation, la régulation et la mise en marché des produits biosimilaires.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit les connaissances et les perceptions des pharmaciens français et québécois sur les biosimilaires grâce à une enquête en ligne.

229 pharmaciens ont participé à l’enquête, dont 88 en France et 141 au Québec. Les perceptions sont globalement les mêmes. De plus, les pharmaciens savent bien distinguer les biosimilaires des médicaments génériques.

PBUS2

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du symposium annuel European Society of Clinical Pharmacy, du 5 au 7 octobre 2016 à Oslo, Norvège

Vous pouvez également consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises

L’exercice de la pharmacie est guidé par le Code de déontologie. L’éthique fait donc partie intégrante de la pratique pharmaceutique. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la position de la communauté pharmaceutique québécoise sur des énoncés portant sur l’éthique pharmaceutique via un questionnaire.ethique2

347 étudiants et 398 pharmaciens ont répondus à l’enquête. Une différence statistiquement significative du niveau d’accord a été trouvée pour 28 des 43 énoncés.

Dans le blogue du 25 août 2016, nous vous avions présenté notre affiche.

Vous pouvez maintenant consulter notre article publié dans les annales Pharmaceutiques Françaises disponible en ligne.

Le bilan comparatif des médicaments (BCM) permet d’améliorer la sécurité des patients. Théoriquement, le Dossier santé Québec (DSQ) pourrait être utilisé afin de réaliser le BCM.

Nous avons comparé la quantité et la qualité de l’information recueillie dans le meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) et le DSQ pour les patients au sein de notre hôpital.

Nous vous avions présenté notre affiche dans le blogue du 3 novembre 2016.

On peut maintenant consulter notre article dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology.

BCM9

La pharmacovigilance est la science de l’observation et de la surveillance des effets indésirables médicamenteux. Nous avons évalué la perception de la pharmacovigilance chez les résidents en pharmacie provenant de la Belgique, France, Suisse et du Canada.

Seuls les résidents de France ne pensent pas avoir eu une formation adéquate sur la pharmacovigilance. Dans tous les cas, l’obstacle principale à la déclaration des effets indésirables était la difficulté d’associer l’effet constaté à la maladie ou au médicament.

Nous vous avions présenté notre affiche dans le blogue du 13 août 2015.

On peut maintenant consulté notre article dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology PHARMACOVIG6

 

La documentation des activités professionnelles est important dans l’exercice optimal de la pharmacie. Elle permet, entre autres, la communication entre professionnels, la continuité des soins, la détection de problèmes cliniques et administratifs et l’évaluation des pratiques.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et commenté les données recueillies dans le journal de bord des pharmaciens, complété quotidiennement par chaque pharmacien au CHU Sainte-Justine, du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2013.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

JBORD1