Tarification à l’activité et financement des médicaments onéreux en France : que peut-on en apprendre?

La hausse des dépenses en santé est liée à plusieurs causes: vieillissement de la population, utilisation croissante des services de santé, hausses des dépenses liées à la rémunération des professionnels, etc. Dans ce contexte, en 2007, la France s’est tournée vers un financement des établissements basé sur la tarification à l’activité plutôt que sur l’historique des dépenses.T2A2

Au Québec, l’idée de tarification à l’activité fait l’objet de discussions et de recommandations depuis au moins deux décennies.

À Sainte-Justine, nous avons développé une démarche d’encadrement de l’utilisation de médicaments dits émergents (médicaments non approuvés au Canada, médicaments utilisés dans des indications non approuvées et médicaments très onéreux).

Nous avons donc comparé le financement des médicaments onéreux en France et le système mis en place dans notre centre.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :