Archives de Tag: dépenses en médicament

Tarification à l’activité et financement des médicaments onéreux en France : que peut-on en apprendre?

La hausse des dépenses en santé est liée à plusieurs causes: vieillissement de la population, utilisation croissante des services de santé, hausses des dépenses liées à la rémunération des professionnels, etc. Dans ce contexte, en 2007, la France s’est tournée vers un financement des établissements basé sur la tarification à l’activité plutôt que sur l’historique des dépenses.T2A2

Au Québec, l’idée de tarification à l’activité fait l’objet de discussions et de recommandations depuis au moins deux décennies.

À Sainte-Justine, nous avons développé une démarche d’encadrement de l’utilisation de médicaments dits émergents (médicaments non approuvés au Canada, médicaments utilisés dans des indications non approuvées et médicaments très onéreux).

Nous avons donc comparé le financement des médicaments onéreux en France et le système mis en place dans notre centre.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

 

Commentaires fermés sur Tarification à l’activité et financement des médicaments onéreux en France : que peut-on en apprendre?

Classé dans Article original, Coûts, Descriptive, Publications Pubmed, URPP

Coûts d’hospitalisation et coûts associés aux médicaments dans un centre hospitalier universitaire pédiatrique

Depuis une décennie, on note une hausse soutenue des dépenses en médicaments au Canada.  Cette augmentation est constatée tant en milieu ambulatoire que dans les établissements de santé. Notre équipe de recherche s’est intéressée à l’exploration d’un modèle prédictif des coûts d’hospitalisation et des coûts associés aux médicaments dans un centre hospitalier universitaire pédiatrique.  Nous avons démontré qu’il était faisable de recourir à un modèle de régression médiane afin de prédire ces coûts.

Au Québec, chaque épisode de soins pour un patient hospitalisé est codifié selon la classification internationale des maladies (CIM-version 10) de l’Organisation mondiale de la santé. En outre, cette classification repose sur l’attribution d’un indice de gravité, d’un indice de mortalité, d’un niveau d’intensité relatif de ressources utilisées (NIRRU) et sur le calcul d’une durée de séjour.  Le modèle que nous avons développé tient compte du NIRRU, de certaines catégories majeures de diagnostics, de la durée de séjour et du poids du patient.

Nous avons choisi de ne pas soumettre le manuscrit pour publication, compte tenu des délais inhérents au projet, à sa rédaction, et sachant que les données datent de l’année fiscale 2005-2006 et que des améliorations devraient être apportées à la modélisation (p.ex. considérer les patients plutôt que les épisodes de soins, exclure davantage de cas extrêmes, utiliser la durée de séjour comme variable d’ajustement plutôt que variable prédictive). Ainsi, d’autres travaux sont requis afin de valider cette approche. Nous pensons toutefois qu’il est utile de rendre disponibles ces résultats dans nos annales, sans publication dans une revue indexée ou non indexée. Vous pouvez consulter notre article dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Commentaires fermés sur Coûts d’hospitalisation et coûts associés aux médicaments dans un centre hospitalier universitaire pédiatrique

Classé dans Annales de l'Unité de recherche en pratique pharmaceutique, Bon usage des médicaments, Coûts, Cohorte, Descriptive, Pharmacoéconomie, URPP