archive

Archives de Tag: France

La validation d’ordonnance est une activité fondamentale du pharmacien. Elle est essentielle afin d’optimiser la pharmacothérapie des patients.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons comparé l’ordre de validation des ordonnances entre les pharmaciens d’établissement de France et ceux du Québec.

validation3

Les résultats ont montrés qu’il y a une différence de pratique entre les pharmaciens français et québécois.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du 22e congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists du 22 mars au 24 mars 2017 à Cannes, France.

Publicités

La hausse des dépenses en santé est liée à plusieurs causes: vieillissement de la population, utilisation croissante des services de santé, hausses des dépenses liées à la rémunération des professionnels, etc. Dans ce contexte, en 2007, la France s’est tournée vers un financement des établissements basé sur la tarification à l’activité plutôt que sur l’historique des dépenses.T2A2

Au Québec, l’idée de tarification à l’activité fait l’objet de discussions et de recommandations depuis au moins deux décennies.

À Sainte-Justine, nous avons développé une démarche d’encadrement de l’utilisation de médicaments dits émergents (médicaments non approuvés au Canada, médicaments utilisés dans des indications non approuvées et médicaments très onéreux).

Nous avons donc comparé le financement des médicaments onéreux en France et le système mis en place dans notre centre.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

 

Les européens sont plus avancés que les États-Unis et le Canada en ce qui concerne l’approbation, la régulation et la mise en marché des produits biosimilaires.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit les connaissances et les perceptions des pharmaciens français et québécois sur les biosimilaires grâce à une enquête en ligne.

229 pharmaciens ont participé à l’enquête, dont 88 en France et 141 au Québec. Les perceptions sont globalement les mêmes. De plus, les pharmaciens savent bien distinguer les biosimilaires des médicaments génériques.

PBUS2

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du symposium annuel European Society of Clinical Pharmacy, du 5 au 7 octobre 2016 à Oslo, Norvège

Vous pouvez également consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises

Certains patients nécessitent le recours à des traitements non approuvés par les autorités. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et comparé les autorisations temporaires d’utilisation en France (ATU) et le programme d’accès spécial (PAS) au Canada.

En France, après accord, le médicament peut être obtenu et pris en charge. Au Canada, le laboratoire doit accepter ou non la distribution, sans prise en charge. L’implication du pharmacien hospitalier dans la démarche est plus soutenue en France (coresponsabilité avec le médecin). PASATU

Le système français semble plus souple et plus avantageux pour les patients comparé au PAS.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien disponible en ligne.

La maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) est une maladie dégénérative neurologique affectant le cerveau, caractérisée par une perte progressive des habiletés mentales et physiques. Il s’en suit généralement de la mort du patient dans les 6 mois. Cette maladie se manifeste rarement avant l’âge de 50 ans. Une forme de cette maladie peut être transmise lors d’une transfusion sanguine.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisée une revue de la littérature afin d’analyser la traçabilité des médicaments dérivés du plasma, de la sélection des donneurs à l’administration du produit au patient en France, en Grande Bretagne, aux États-Unis et au Canada. Nous avons également comparé la législation dans la problématique de la MCJ et élaborer un logigramme.MDS

On peut maintenant consulter notre article dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien.

 

 

La pharmacovigilance est la science de l’observation et de la surveillance des effets indésirables médicamenteux. Nous avons évalué la perception de la pharmacovigilance chez les résidents en pharmacie provenant de la Belgique, France, Suisse et du Canada.

Seuls les résidents de France ne pensent pas avoir eu une formation adéquate sur la pharmacovigilance. Dans tous les cas, l’obstacle principale à la déclaration des effets indésirables était la difficulté d’associer l’effet constaté à la maladie ou au médicament.

Nous vous avions présenté notre affiche dans le blogue du 13 août 2015.

On peut maintenant consulté notre article dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology PHARMACOVIG6

 

Hopipharm est le plus gros congrès de pharmacie hospitalière en France et il convie plus de 1400 participants à son événement annuel.  Depuis 2014, l’équipe d’Hopipharm vise à faire de cet événement un rassemblement de toute la francophonie hospitalière. Ainsi, l’équipe de l’URPP est heureuse d’y collaborer, notamment avec la participation active de Jean-François Bussières au comité scientifique.

Les affiches et les présentations orales données lors de ce congrès sont disponibles en ligne.

Aurélie Guérin à Hopipharm, mai 2015

Aurélie Guérin à Hopipharm, mai 2015

Jean-François Bussières à Hopipharm, mai 2015

Jean-François Bussières à Hopipharm, mai 2015

Nous avons participé au congrès Hopipharm tenu à Reims en mai 2015 lors des présentations suivantes :

Jean-François Bussières à Hopiharm, mai 2015

Jean-François Bussières à Hopiharm, mai 2015

Les pharmaciens hospitaliers québécois devraient considérer cet événement parmi les activités de formation continue pertinente à leur exercice professionnel, incluant les opportunités de réseautage et de collaborations.