Archives de Catégorie: Marqueurs de résultats

Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

À la lumière de la loi de Vanessa, le service des archives médicales et l’équipe pharmacien du CHU de Sainte-Justine ont développé une collaboration permettant la codification des effets indésirables médicamenteux (EIMs).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de valider la codification des EIMs et leurs caractérisations effectuées par l’équipe des archives. Pour ce faire, un nouveau processus de validation des EIMs par l’équipe de pharmacie a été mis en place.

En 12 mois, un total de 755 EIMs ont été codés par l’équipe d’archivistes médicales: 34 codifications ont été modifié par l’équipe de pharmacie; 85 EIMs ont été identifiés comme étant graves; 13 d’entres-eux ont été rapportés à l’autorité règlementaire.

Le nouveau processus de validation a permis l’association des codes à des médicaments individuels et a ainsi facilité l’interprétation des données. Cette étude a mené à la révision des pratiques de codage, au développement d’un algorithme de codage et à la clarification des codes de 18 médicaments. L’identification d’EIMs graves non déclarés, dont la déclaration sera bientôt exigée par Santé Canada, a également été possible.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics & Clinical Pharmacology.

Commentaires fermés sur Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Qu'en est-il de la relation entre la consommation d'antibiotique en établissement de santé et l'émergence de résistances bactériennes?

Il existe bel et bien une relation entre la consommation d’antibiotique et l’émergence de résistances bactériennes. Cette dernière est documentée dans la littérature. Toutefois, peu de données existent sur cette relation en établissement de santé. En effet, de façon générale, les études se focalisent davantage sur l’utilisation à large échelle (i.e. antibiotiques dans l’alimentation, utilisation des antibiotiques en milieu communautaire). Sachant que certains antibiotiques sont utilisés explicitement pour une infection hospitalière, nous nous sommes intéressés à explorer cette relation dans un contexte d’établissement de santé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive dans le but d’étudier la relation entre la consommation d’antibiotiques et l’émergence de résistances bactériennes en hémato-oncologie d’un centre
hospitalier universitaire.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Qu'en est-il de la relation entre la consommation d'antibiotique en établissement de santé et l'émergence de résistances bactériennes?

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Simulation sur la validation des ordonnances : mise à l’épreuve de l’aisance des internes en pharmacies

La capacité décisionnelle d’un intervenant de la santé est intimement liée à son aisance à poser des actes professionnels. Au Québec, les étudiants à la maitrise en pharmacothérapie avancée (formation pratique de 16 mois) sont préparés à participer au choix de la thérapie médicamenteuse, et ce, en validant des ordonnances proposées par d’autres prescripteurs ou en initiant eux-mêmes certains médicaments.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive transversale dans le but d’évaluer, à travers une simulation, l’aisance d’internes en pharmacie vis-à-vis deux tâches typiques de la pratique pharmaceutique (analyse de prescriptions et dispensation de médicaments). Nous avons également évalué leur perception relative à leur formation entourant la prise de décision, et ce, à travers 13 énoncés.

La simulation comportait 10 étapes pour lesquelles les participants (n = 72) devaient évaluer leur aisance au niveau de 5 dimensions: l’efficacité du médicament, l’innocuité du médicament, le coût du médicament, la conformité aux règles en vigueur, l’aise ressentie de façon générale à poser le geste.

  • Très à l’aise : > 50% pour 2 itérations sur 50, conformité aux règles (n = 1) et niveau global d’aise (n = 1)
  • Pas à l’aise : > 50 % pour 25 itérations sur 50, efficacité (n = 3), innocuité (n = 2), le coût (n = 9), conformité aux règles (n = 5) et niveau global d’aise (n = 6)

La perception des participant relative à leur formation varie également d’une dimension à l’autre.

Le premier pas pour atteindre un bon niveau d’aise débute avec une formation adéquate quant à la prise de décision. Ensuite, l’expérience de travail et la connaissance du milieu où l’on exerce permettront d’accroître davantage l’aisance de nos futurs pharmaciens.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien.

Commentaires fermés sur Simulation sur la validation des ordonnances : mise à l’épreuve de l’aisance des internes en pharmacies

Classé dans Article original, Circuit du médicament, Coûts, Descriptive, Effets indésirables, Erreurs, Pédagogie en santé, Transversale, URPP

Pharmacothérapie Liée à l'Utilisation Sécuritaire des médicaments (PLUSRx) : programme de pharmacovigilance

Les pharmaciens hospitaliers un acteur déterminant en pharmacovigilance (PV). Le CHU de Sainte-Justine (CHUSJ) a mis en place en 2006 un programme de PV : Pharmacothérapie Liée à l’Utilisation Sécuritaire des médicaments (Rx) soit PLUSRx. Ainsi, par l’intermédiaire d’une approche interdisciplinaire, le programme vise la prévention, l’identification, la prise en charge, la déclaration et l’évaluation des effets indésirables médicamenteux (EIM) ainsi que l’application des connaissances.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but d’exposer l’évolution du contenu du programme de PV hospitalière du CHUSJ depuis 2006, puis de l’évaluer.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada et la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Pharmacothérapie Liée à l'Utilisation Sécuritaire des médicaments (PLUSRx) : programme de pharmacovigilance

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

À la lumière de la loi de Vanessa, le service des archives médicales et l’équipe pharmacien du CHU de Sainte-Justine ont développé une collaboration permettant la codification des effets indésirables médicamenteux (EIMs).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de valider la codification des EIMs effectuée par l’équipe des archives. Pour ce faire, un nouveau processus de validation des EIMs par l’équipe de pharmacie a été mis en place.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Hypersensibilité sévère au dexlansoprazole : rapport de cas et revue de littérature

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPPs) continuent d’être l’un des médicaments les plus prescrits dans le monde. L’an 2010 marque la commercialisation au Canada du dexlansoprazole, un IPPs de seconde génération.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons rapporté le cas d’une patiente souffrante d’hypersensibilité au dexlansoprazole. Nous avons également effectué une revue de la littérature dans le but d’identifier d’autres rapports de cas présentant des réactions d’hypersensibilité au dexlansoprazole.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du 50th Professional Practice Conference – Canadian Society of Hospital Pharmacists le 2 au 5 février 2019, Toronto, ON, Canada.

Commentaires fermés sur Hypersensibilité sévère au dexlansoprazole : rapport de cas et revue de littérature

Classé dans Cas, Effets indésirables, Revue de littérature, URPP

10 ans de surveillance environnementale

Tel qu’annoncé cette semaine, le recrutement pour la 11e étude multicentrique de surveillance environnementale aux antinéoplasiques est ouvert.

En 2020, 109 établissements de santé canadien ont participé, et 9 antinéoplasiques ont été dosés dans 1216 échantillons. Rappelons que 12 sites standardisés sont prélevés par établissement, en fin de journée, avant que les surfaces ne soient nettoyées. Les sites les plus problématiques à travers le Canada sont la grille frontale des hottes, le plancher devant les hottes, les tablettes d’entreposage des stock et le bras de la chaise d’administration des médicaments. Ces quatre sites étaient contaminés dans au moins 50% des centres. Le cyclophosphamide est la molécule la plus fréquemment dosée sur les surfaces (~34%). Le 75e percentile de la concentration de cyclophosphamide sur les surfaces est de 0.0017 ng/cm², donc bien que les surfaces soient fréquemment contaminées, la concentration mesurée est très faible.

Photo de Anna Shvets sur Pexels.com

Quoi faire avec les surfaces contaminées? Il n’existe pas de valeur jugée sécuritaire, donc le principe de précaution ALARA doit s’appliquer. En participant à l’étude, les centres obtiennent une comparaison de leurs résultats avec l’ensemble des résultats canadiens, ce qui permet d’identifier les sites les plus contaminés au niveau du Canada, et ce qui peut donc être utilisé comme indicateur pour agir en priorité sur ces sites. Il est impératif de rappeler l’importance d’adopter de bonnes pratiques de travail sécuritaires et qui limitent la contamination de l’environnement, de bien nettoyer les surfaces et de porter les équipements de protection individuels requis.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès virtuel des 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020.

Commentaires fermés sur 10 ans de surveillance environnementale

Classé dans Autres marqueurs, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, Transversale, URPP

Programme de surveillance des antinéoplasiques 2021 – 2021 Antineoplastic drug monitoring program

[English version below]

Le recrutement pour le programme de surveillance des médicaments dangereux sur les surfaces des établissements de santé Canadien est ouvert pour 2021!

Depuis 10 ans, l’URPP est fière de vous offrir ce programme en collaboration avec l’INSPQ. L’an passé, 111 établissements de santé canadien ont participé. Cette importante participation nous permet d’offrir des rapports personnalisés aux établissements et de mettre en relation leurs résultats individuels avec les valeurs globales canadiennes. L’identification des sites plus contaminés permet aux centres de cibler leurs mesures correctrices et a contribué à une importante réduction de la contamination des surfaces depuis 10 ans.

Nouveautés pour 2021 : 2 nouveaux médicaments seront dosés, soit : 5FU, cyclophosphamide, irinotécan, gemcitabine, méthotrexate, docetaxel, paclitaxel, vinorelbine, doxorubicine, étoposide. Il y aura également l’option de doser les platines (oxaliplatine, cisplatine, carboplatine).Une plate-forme redcap pour répondre aux formulaire est en cours d’élaboration.

Vous pouvez communiquer avec nous au : expoprof.hsj@ssss.gouv.qc.ca

Publications reliées :

Étude 2008-2010 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Affiche présentée au congrès CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC) 2012, 4-8 février 2012, Toronto, Canada
Étude 2012 : International Archives of Occupational and Environmental Health / Affiche présentée au congrès CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC) 2012, 2-6 février 2013, Toronto, Canada
Étude 2013 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene / Affiche présentée au congrès 2013 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Orlando 8-12 décembre 2013
Étude 2014 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Affiche présentée au congrès 2014 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Anaheim 7-11 décembre 2014.
Étude 2015 : Journal of oncology pharmacy practice / Affiche présentée au congrès CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC) 2016, 30 janvier – 3 février 2016, Toronto, Canada.
Étude 2016 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene /  Affiche présentée au congrès EAHP Congress, 22-24 mars 2017, Cannes, France.
Étude 2017 : Journal of Oncology Pharmacy PracticeAffiche présentée au congrès ASHP Midyear Clinical Meeting, 4-7 Décembre 217, Orlando, USA.
Étude 2018 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Poster presented at the Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Prac-tice Conference, – February 2-5th 2019, Toronto, ON, Canada.
Étude 2019 : Journal of Oncology Pharmacy Practice / Affiche présentée au congrès Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Practice Conference, – February 1-4th 2020, Toronto, ON, Canada.
Étude 2020 : Publication à venir. / Affiche présentée au congrès virtuel des 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020
Étude 2021 : Recrutement en cours.

 


The recruitment for the 2021 antineoplastic drug monitoring program is open!

The URPP is proudly offering this monitoring program since 2010, a collaboration with the INSPQ. Last year, 111 canadian healthcare centers participated in this program. This large-scale participation allows us to offer personnalized results to centers, including individual results that are put in relation with global canadian results. Identifying the sites that need corrective measures contributed to a reduction in surface contamination for the last 10 years.

New in 2021 : 2 new drugs will be quantified: 5FU, cyclophosphamide, irinotecan, gemcitabine, methotrexate, docetaxel, paclitaxel, vinorelbine, doxorubicine, etoposide. You will also have the option to dose platinum (oxaliplatin, cisplatin, carboplatin). A redcap platform is under development to answer the questionnaire.

Contact us at: expoprof.hsj@ssss.gouv.qc.ca

Linked publications:

2008-2010 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Poster presented at CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC), February 4-8 2012, Toronto, Canada
2012 studyInternational Archives of Occupational and Environmental Health / Poster presented at CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC), February 2-6 2013, Toronto, Canada
2013 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Orlando December 8-12 2013
2014 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Anaheim December 7-11 2014.
2015 studyJournal of oncology pharmacy practice / Poster presented at CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC), January 30 – February 3 2016, Toronto, Canada.
2016 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene /  Poster presented at EAHP Congress, March 22-24 2017, Cannes, France.
2017 study: Journal of Oncology Pharmacy Practice / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, December 4-7 217, Orlando, USA.
2018 study: Journal of Oncology Pharmacy PracticePoster presented at the Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Prac-tice Conference, – February 2-5th 2019, Toronto, ON, Canada.

2019 study: Journal of Oncology Pharmacy Practice / Poster presented at the Canadian Society of Hospital Pharmacists – Professional Practice Conference, – February 1-4th 2020, Toronto, ON, Canada.

2020 study: Publication to come. / Poster presented at the 23èmes journées européennes du GERPAC, 23-24 novembre 2020
2021 study: Ongoing recruitment

 

1 commentaire

Classé dans Autres marqueurs, Publications Pubmed, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, Transversale, URPP

Outils de télétravail

Le dernier article publié dans les Annales de l’URPP traite des outils de travail à distance : Comparaison des outils de communication Microsoft TeamsMD, ZoomMD et ReactsMD à des fins de travail à distance.

Photo de Burst sur Pexels.com

Résumé
Introduction : De façon générale, exercer la pharmacie se fait
en présentiel compte tenu de la nature des activités et des outils
en place. Il est toutefois possible de réaliser certaines activités
pharmaceutiques à distance (p. ex. validation d’ordonnances ou
de préparations, travail d’équipe, tâches de gestion, conseils,
consultations) pour autant que les outils de travail et de
communication soient adaptés. Avant la pandémie de la maladie
à coronavirus SARS-CoV-2 (COVID-19), les membres du
département de pharmacie du Centre hospitalier universitaire
Sainte-Justine (CHUSJ) utilisaient principalement l’accès à
distance. La crise planétaire de la COVID-19 a accéléré le
déploiement des outils facilitant le télétravail. L’équipe de gestion
du département de pharmacie a évalué les opportunités de
télétravail afin de limiter les risques d’éclosion au sein du
département de pharmacie.

Objectifs : Comparer les outils Microsoft TeamsMD, ZoomMD et ReactsMD en soutien au travail à distance et d’identifier les modalités optimales d’utilisation de ces outils au département de pharmacie du CHUSJ.

Méthode : Il s’agit d’une revue documentaire. À partir des sites web des trois produits, nous avons extrait les données relatives aux variables
suivantes : fonctionnalités principales et secondaires,
fonctionnalités lors d’une conférence, modalités de connexion,
modalités d’enregistrement, accessibilité, bande passante,
soutien technique, archivage, sécurité et confidentialité,
autorisation, nombre de participants, forces, faiblesses et coûts.
Un tableau comparatif a été produit.

Résultats : Microsoft TeamsMD est un outil de travail collaboratif qui permet la tenue de conférences en ligne, mais également le clavardage continu par canaux ciblés et le partage de documents. Il s’agit de l’outil
privilégié par le ministère de la Santé et des Services sociaux
(MSSS). ZoomMD est un outil principalement de conférence en
ligne qui s’utilise de façon ponctuelle. Certaines de ses
fonctionnalités en font un outil plus efficace pour l’enseignement
et la formation que Microsoft TeamsMD. Enfin, ReactsMD est un
outil initialement développé pour soutenir les activités d’imagerie
diagnostique à distance. L’outil a été testé à quelques reprises
pour des soins pharmaceutiques à distance. L’application
comporte notamment des difficultés de connexion et d’ergonomie
pour les intervenants et les patients. En tenant compte de la
revue documentaire et de l’utilisation préliminaire de l’outil, l’outil
n’a pas été retenu pour le travail.

Conclusion : Cette revue documentaire met en évidence trois outils de TeamsMD, ZoomMD et ReactsMD en soutien au travail à distance et les modalités optimales d’utilisation de ces outils au département de
pharmacie du CHUSJ. Le premier outil a été retenu comme outil
privilégié pour le travail professionnel tandis que le second a été
retenu pour les activités d’enseignement et de formation.

Commentaires fermés sur Outils de télétravail

Classé dans Annales de l'Unité de recherche en pratique pharmaceutique, Autres marqueurs, Revue de littérature, Technologies, URPP

Antinéoplasiques : contamination de la surface externe de la fiole dès le processus de production

Les professionnels travaillant dans le domaine de l’oncologie risquent quotidiennement d’être contaminés par un médicament antinéoplasique. Le simple fait de tenir une fiole de médicaments antinéoplasiques contribue à ce risque. En effet, le contenue d’une fiole de médicaments antinéoplasiques peut contaminer l’extérieur de cette même fiole ou des fioles environnantes, et ainsi exposé l’employé au médicament. Cette exposition peut mener à certains effets indésirables.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude transversale dans le but de déterminer l’ampleur de la contamination des fioles de médicaments antinéoplasiques provenant du marché canadien.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Journal of Oncology Pharmacy Practice.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : contamination de la surface externe de la fiole dès le processus de production

Classé dans Circuit du médicament, Effets indésirables, Santé et sécurité au travail, Transversale