Archives de Catégorie: Descriptive

Diversité des termes utilisés pour décrire les produits thérapeutiques : une confusion pour le personnel des pharmacies

Le circuit du médicament implique l’utilisation de différents produits thérapeutiques mettant à risque le personnel exposé lors des manipulations. Plusieurs termes menant à la confusion sont utilisés pour adresser ces produits.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons recensé les différents types de produits utilisés en pharmacie accompagnés des termes et des risques qui leurs sont associés. C’est à partir des lois et des règlements canadiens et québécois, ainsi que des sites gouvernementaux applicables que nous avons effectué la recherche des termes. Les termes rassemblés ont permis l’estimation du nombre de produits dans le marché canadien et des principaux risques applicables à ces derniers.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada

Poster un commentaire

Classé dans Article original, Bon usage des médicaments, Circuit du médicament, Descriptive, Santé et sécurité au travail, Soins pharmaceutiques, URPP

Abréviations inopportunes utilisées en hôpital

Tout établissement de santé doit se soumettre aux Pratiques Organisationnelles Requises (POR) émises par Agrément Canada. Parmi ces POR figure une liste d’abréviations qui ne doivent pas être utilisées. Ces abréviations sont associées à des évènements indésirables.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le CHU Sainte-Justine dans le but de déterminer la conformité des ordonnances de médicaments à cette POR.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France.

Commentaires fermés sur Abréviations inopportunes utilisées en hôpital

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Détection des erreurs par les pharmaciens mise à l’épreuve par une simulation

La validation des ordonnances est une des étapes cruciales du circuit du médicament. Pendant cette validation, le pharmacien doit garder un œil sur les erreurs pouvant être prévenues. Les interruptions inopportunes surviennent fréquemment et peuvent contribuer à la réduction de la détection des erreurs. De telles erreurs sont difficiles à anticiper et à étudier dans la pratique, par contre, la simulation aurait un potentiel intéressant dans ce domaine.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons simuler une validation d’ordonnance dans le but de déterminer le taux de détection des erreurs médicamenteux et l’effet des interruptions sur cette détection. Nous avons aussi mesuré le nombre de minutes nécessaire pour compléter la validation d’une page d’ordonnance. Huit pharmaciens seniors et cinq pharmaciens juniors avaient comme travail de valider trois pages d’ordonnance contenant au total 12 prescriptions et 17 erreurs. Trois appels, chacun cordonné avec une prescription de chaque page, interrompaient cette validation.  

Une corrélation significative entre les interruptions et la détection des erreurs a été remarqué. Les pharmaciens juniors ont pris plus de temps à valider la première page d’ordonnance (10 minutes 56 secondes vs 6 minutes 42 secondes). Ce temps supplémentaire leur a permis de détecter plus d’erreurs (95% vs 69%). Tous les participants ont réussi à détecter les erreurs majeures des ordonnances.  

On peut consulter notre article publié dans le Simulation in Healthcare disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Détection des erreurs par les pharmaciens mise à l’épreuve par une simulation

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Pédagogie en santé, Soins pharmaceutiques, URPP

Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents produits et matériels

Quand on travaille dans le domaine de l’oncologie, l’exposition aux médicaments antinéoplasiques est un risque omniprésent. Qui dit exposition aux médicaments antinéoplasiques, dit possibilité d’effets indésirables. Ainsi, pour réduire ces risques, il faut s’assurer d’avoir une faible contamination des surfaces de travail.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons contaminé délibérément des surfaces avec la cyclophosphamide afin d’évaluer l’efficacité de divers types d’équipement (lingettes, semblants de tissu et serpières) et de produits de nettoyage (désinfectants, détergents et produits mixtes).

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents produits et matériels

Classé dans Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

L’évolution des textes et des critères de pratiques entourant la pharmacie

La réglementation de la pharmacie a beaucoup évolué depuis l’adoption de la première Loi sur la pharmacie (1875) et la réforme professionnelle québécoise (1973-1974).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive dans le but de dénombrer les textes et les critères de pratiques pouvant être appliqués à l’exercice de la pharmacie et au bon usage des médicaments au Québec. Ainsi, nous avons recensé des données provenant des principaux sites web en lien avec ces dernières. À partir de ces données, nous avons identifié et sélectionné les textes en vigueur au 1er août 2018, l’organisme responsable et l’année de publication.

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8e Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018, Montréal, Qc, Canada et la 7e éditions du Rendez-vous de la recherche pharmaceutique, 6 décembre 2018, Faculté de pharmacie, Montréal, Qc, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises disponible en ligne.

Commentaires fermés sur L’évolution des textes et des critères de pratiques entourant la pharmacie

Classé dans Descriptive, Histoire de la pharmacie, Législation pharmaceutique, URPP

Exposition d’objets pharmaceutiques de collection dans le but d’enseigner l’histoire de la pharmacie

L’année 2019-2020 marque le 100e anniversaire de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. En perspective de cette occasion, une exposition de 44 objets de collection provenant du musée virtuel de la pharmacie a pris place dans le pavillon de la Faculté.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évaluer la faisabilité d’effectuer une activité pédagogique sur l’histoire de la pharmacie à partir d’une vitrine exposant des objets historiques. Les étudiants de 1ère année au doctorat professionnel en pharmacie de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal avaient à répondre à une sélection aléatoire de vingt questions à choix multiples portant sur la vitrine, sur l’intérêt et l’exposition des étudiants à l’histoire de la pharmacie.

Pour voir les résultats, on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018.

Commentaires fermés sur Exposition d’objets pharmaceutiques de collection dans le but d’enseigner l’histoire de la pharmacie

Classé dans Descriptive, Histoire de la pharmacie, Pédagogie en santé, URPP

L’aisance des pharmaciens à faire des choix mise à l’épreuve par une simulation

Chaque jour, les professionnels de la santé sont appelés à faire des choix, et ce avec un certain degré d’aisance qui varie d’un individu à l’autre. Cette variation s’explique par les incertitudes auxquelles ils sont confrontées.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évaluer l’aisance des pharmaciens à faire des choix dans leur milieu de travail par l’intermédiaire d’une simulation.

Les choix à effectuer portaient sur quatre dimensions : efficacité du médicament, innocuité du médicament, coût du médicament et l’aisance globale vis-à-vis l’acte proposé. La dimension pour laquelle les répondants avaient le plus d’aise était l’efficacité : 67 % des répondants se disaient très à l’aise avec l’efficacité dans l’intégralité de la simulation, contre 45 % pour l’innocuité, 39 % pour le coût, 51 % pour l’aisance globale.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur L’aisance des pharmaciens à faire des choix mise à l’épreuve par une simulation

Classé dans Article original, Descriptive, Pédagogie en santé, Transversale, URPP