archive

Satisfaction

L’utilisation de simulation comme technique pédagogique est encore relativement limitée en pharmacie. Cet outil s’inscrit dans l’approche par compétence. Nous nous sommes intéressés à l’utilisation de cette technique en effectuant une revue de la littérature. SIMULATION1

83 articles ont été inclus à notre revue. Les simulations étaient variées et la majorité a démontré des retombées positives en pharmacie.

Un résultat positif a été démontré dans l’amélioration des compétences (54/58), dans la perception de l’expérience (33/34) et sur le niveau de confiance (17/17).

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

Publicités

L’optimisation du traitement des patients est une responsabilité partagée entre le pharmacien, les autres professionnels de la santé et les patients. En effet, de plus en plus, on reconnaît que le point de vue des patients est une composante essentielle pour la réalisation des soins de haute qualité.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la satisfaction des soins pharmaceutiques en obstétrique-gynécologie chez les patientes hospitalisées aux unités de grossesse à risque élevé.SATISFOBGYN2
Plus de 50% des patientes pensent que leur rencontre avec le pharmacien leur a été utile et a apporté un plus dans l’ensemble de l’équipe de soins.

60% des patientes pensent que le pharmacien a clairement expliqué les effets indésirables des médicaments.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

Des études ont démontré que plus de 50 % des patients hospitalisés présentaient au moins une divergence entre la liste des médicaments pris au domicile et ceux prescrits à l’admission. BCM5

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué les pratiques et la perception du personnel médical vis-à-vis le bilan comparatif des médicaments au CHU Sainte Justine. Un questionnaire pour chaque catégorie de professionnel (infirmière, médecins et pharmaciens) a été élaboré.

La majorité des médecins (58%), pharmaciens (60%) et infirmières (52%) qui ont participé reconnaissent la pertinence et l’utilité du BCM. Cependant, seuls 25% des médecins ont répondu toujours consulter le meilleur schéma thérapeutique possible à l’admission. Une majorité a affirmé ne pas en tenir compte par manque de fiabilité.

Des changements majeurs ont été apportés afin d’optimiser le processus du BCM à Sainte-Justine.

On peut consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises disponible en ligne.

 

La validation des ordonnances fait partie des activités essentielles et fondamentales du pharmacien. Plusieurs standards de pratique définissent les éléments nécessaires à la validation d’ordonnances, mais aucune ne précise l’ordre optimal de ces éléments.

Une simulation de validation d’ordonnances, divisée en trois parties, a été réalisée afin de sensibiliser les résidents en pharmacie à cette activité et d’évaluer l’importance relative accordée à 22 éléments de validation définis dans les standards de pratique de l’OPQ. La première partie ciblait les éléments nécessaires à la validation d’ordonnance selon deux scénarios (en présence ou en absence d’un pharmacien présent dans les unités de soins). La seconde partie correspond à une activité de validation d’ordonnances et la dernière est un questionnaire permettant de mieux comprendre la façon dont les résidents percevaient la validation d’ordonnance.

Afin de poursuivre la recherche, une partie de la simulation a été proposé à une cohorte de chefs et d’adjoints de département de pharmacie.

En l’absence d’un pharmacien dans les unités de soins, au moins 75% des participants considèrent que 16 des 22 éléments sont nécessaire à la validation d’ordonnance. En présence du pharmacien, 75% des participants considèrent 12 des 22 éléments comme étant nécessaires.

Les résidents en pharmacie ont également répondu que leur formation académique à la validation d’ordonnances est insuffisante.

Une séquence optimale des éléments de validation a été proposée par l’équipe de recherche. Celle-ci diffère de l’ordre qui a été établi par les chefs de département.

VALIDATION2

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 4 au 8 février 2017 à Toronto, Ontario, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

 

Un programme d’automédication existe au CHU Sainte-Justine pour les patientes admissibles: L’infirmière remet la trousse d’automédication ainsi qu’un
livret d’information sur les médicaments et procède à l’enseignement. La
mère doit par la suite consigner chaque prise de médicament sur la feuille
d’auto-administration des médicaments (FADM) prévue à cet effet. La
trousse contient de l’acétaminophène, du naproxène, de
l’acétaminophène-codéine, un onguent d’hydrocortisone-sulfate de zinc et
un gel de lidocaïne.

AUTOMED3

Une enquête a été réalisée afin d’évaluer la perception des infirmières, médecins et pharmaciens exposés à ce programme à l’égard de l’efficacité, l’innocuité et du fonctionnement de ce programme.

Plus de 97% des professionnels de la santé ayant répondu au sondage sont d’avis que la douleur des patientes est bien soulagée par la trousse d’automédication et 90% trouvent que celle-ci entraîne rarement des effets indésirables chez les patientes.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

L’optimisation du traitement des patients est une responsabilité partagée entre le pharmacien, les autres professionnels de la santé et le patient. D’après la définition de l’Ordre des pharmaciens du Québec, les soins pharmaceutiques consistent en « l’ensemble des actes et services que le pharmacien doit procurer à un patient, afin d’améliorer sa qualité de vie par l’atteinte d’objectifs pharmacothérapeutiques de nature préventive, curative ou palliative ». SATISFOBGYN1

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la perception et la satisfaction du personnel soignant concernant les soins pharmaceutiques en obstétrique-gynécologie au CHU Sainte-Justine. Les données ont été recueillies via un sondage en ligne rempli par 65 professionnels de la santé.

45% des participants ont soutenus la participation quotidienne des pharmaciens à la tournée médicale. De plus, le personnel soignant était satisfait de la contribution des pharmaciens au sein de l’équipe. Une grande majorité (87%) considérait qu’ils engendrent des retombées positives.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

 

 

L’introduction de nouvelles technologies en santé représente un défi important. En ce qui concerne la documentation des doses de médicaments administrées au patient, on peut recourir à une feuille d’administration de médicaments (FADM) ou l’équivalent sous forme électronique (FADME).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive transversale afin d’évaluer la satisfaction du personnel infirmier dans l’implantation en novembre 2014 d’un FADME dans un projet pilote en chirurgie pédiatrique d’un hôpital universitaire de 500 lits. Nous avons établi un questionnaire pré-implantation et un questionnaire post-implantation comportant respectivement dix et 17 questions et l’avons remis en version papier au personnel infirmier sur les trois quarts de travail en pré-implantation et post-implantation.

Les risques évoqués et l’insatisfaction notée ne sont pas étonnants en phase d’implantation lors d’une évaluation intérimaire. L’implantation d’un FADME est un changement important pour le personnel infirmier qui comporte des avantages et des inconvénients à prendre en considération.

On peut consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

fadm3