archive

Groupe de discussion

Dans le blogue du 1 avril 2011, nous vous avons partagé l’affiche du projet AMÉLIE. Nous vous invitons maintenant à consulter l’article découlant de ce projet qui avait comme objectif de réaliser une analyse des modes de défaillances, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC) sur le processus d’administration des médicaments.

Le résumé du projet se trouve ci-dessous :

OBJECTIVE: The objective of this article was to critically evaluate the causes of adverse drug events during the nurse medication administration process in paediatric care units in order to identify and prioritize interventions that need to be implemented.

METHODOLOGY: This is a failure mode, effects and criticality analysis (FMECA) study. A multidisciplinary committee composed of nurses, pharmacists, physicians and risk managers evaluated through consensus the process of administering medications at the Centre hospitalier universitaire de Sainte-Justine. By mapping the process, all the failure modes were identified and associated with at least one cause each. Using a summary grid, each failure mode was evaluated by rating frequency (from 1 to 9), likelihood of failure detection (from 0 to 100%) and severity (from 1 to 9) using adapted versions of already published scales.

RESULTS: A 10-member committee was set up, and it met eight times between January and April 2010. In the two specialized paediatric units selected (n = 38 beds), an average number of approximately 20 000 drug doses was administered monthly from about 400 non-proprietary names. Through consensus, the committee identified 16 processes and 53 failure modes. While frequency and severity were based on perceptions that could be objectivized with local data and scientific documentation, the likelihood of detection was mainly based on individual perception.

CONCLUSION: FMECA is a useful approach to improve the medication process.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal of Evaluation in Clinical Practice.

Publicités

Alors que les erreurs liées à l’administration des médicaments représentaient 39% des incidents/accidents de notre centre en 2010/2011, il est important de bien identifier ces risques.

Une étude observationnelle a été réalisée en 2011. D’abord, le circuit des médicaments a été bien décrit et les processus ont été illustrés à l’aide d’un schéma. Un audit a ensuite été mené. Une rencontre multidisciplinaire a été réalisée pour explorer les solutions possibles. La méthode d’Hanlon a été utilisée pour prioriser les interventions en fonction de quatre critères, soit la taille et la gravité du problème identifié, ainsi que l’efficacité et la faisabilité de l’intervention suggérée.

À l’issue de cette étude, cinq priorités ont été identifiées; les actions correctrices ciblaient avant tout les chariots de médicaments.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral.

Le 27 octobre 2011, nous vous avions partagé l’affiche présentée congrès de clôture des fêtes du cinquantenaire de l’A.P.E.S. L’objectif de ce projet était d’élaborer une approche par consensus pour attribuer un rang de priorisation de la pratique pharmaceutique aux programmes de soins selon les résultats de santé, de coûts et de soins sécuritaires. L’article est maintenant publié.

Le résumé de notre projet se trouve ci-bas :

Objectives To establish a consensual and coherent ranking of healthcare programmes that involve the presence of ward-based and clinic-based clinical pharmacists, based on health outcome, health costs and safe delivery of care.

Methods This descriptive study was derived from a structured dialogue (Delphi technique) among directors of pharmacy department. We established a quantitative profile of healthcare programmes at five sites that involved the provision of ward-based and clinic-based pharmaceutical care. A summary table of evidence established a unique quality rating per inpatient (clinic-based) or outpatient (wardbased) healthcare programme. Each director rated the perceived impact of pharmaceutical care per inpatient or outpatient healthcare programme on three fields: health outcome, health costs and safe delivery of care. They agreed by consensus on the final ranking of healthcare programmes.

Key findings A ranking was assigned for each of the 18 healthcare programmes for outpatient care and the 17 healthcare programmes for inpatient care involving the presence of pharmacists, based on health outcome, health costs and safe delivery of care. There was a good correlation between ranking based on data from a 2007–2008 Canadian report on hospital pharmacy practice and the ranking proposed by directors of pharmacy department.

Conclusions Given the often limited human and financial resources, managers should consider the best evidence available on a profession’s impact to plan healthcare services within an organization. Data are few on ranking healthcare programmes in order to prioritize which healthcare programme would mostly benefit from the delivery of pharmaceutical care by ward-based and clinic-based pharmacists.

Vous pouvez consulter notre article publié dans l’International Journal of Pharmacy Practice.

Dans un contexte de hausse de la demande en soins et de pénurie de personnel, le choix de prioriser un programme de soins pour la présence de pharmaciens est loin d’être simple. Nous avons réalisé plusieurs simulations afin de comprendre comment les choix sont faits, notamment afin d’observer l’impact des données probantes sur la hiérarchisation effectuée par des étudiants en pharmacien du Québec et de la France.

Le résumé de notre projet se trouve ci-bas :

Résumé

Introduction

Les décideurs du domaine de la santé doivent être en mesure d’établir des priorités et de justifier leurs décisions, mais peu de données existent sur le processus de hiérarchisation des programmes de soins devant bénéficier de la présence de pharmaciens décentralisés.

Patients et méthodes

L’objectif principal était d’établir la hiérarchisation des programmes de soins selon l’impact perçu de la présence du pharmacien décentralisé en clinique externe et pour des patients hospitalisés. L’objectif secondaire était de comparer la hiérarchisation de ces programmes entre deux cohortes d’étudiants en pharmacie québécois et une cohorte d’étudiants français. Deux approches de hiérarchisation ont été développées (impact selon trois indicateurs et impact global).

Résultats

La majorité des programmes de soins ayant un score de données probantes élevé (5/6 programmes en externe et 5/8 pour les patients hospitalisés) étaient classés prioritaires par au moins deux cohortes d’étudiants sur trois. Il existait une différence significative quant au rang médian attribué par les trois cohortes pour 8/17(47 %) des programmes de soins externe et pour 10/18 (56 %) des programmes de soins pour les patients hospitalisés.

Discussion

Un rang plus élevé était accordé aux programmes de soins lorsque que la qualité des données probantes était élevée. La différence des secteurs pris en charge entre la France et le Québec (ex. stérilisation et dispositifs médicaux en France) a également influencé l’importance accordée à chaque programme de soins.

Conclusions

Cette étude présente deux approches pour la hiérarchisation des programmes de soins d’après la perspective d’étudiants en pharmacie, en France et au Québec.

Vous pouvez consulter l’article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises, accessible sur PubMed.