archive

Archives de Tag: circuit du médicament

Plusieurs étapes du circuit du médicament reposent sur un encadrement structuré de l’entreposage et de l’utilisation des médicaments dans les secteurs de soins. Pour ce faire, le département de pharmacie propose des politiques et procédures d’entreposage et d’entretien ainsi que des outils, incluant un intranet pour soutenir le personnel soignant.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la conformité des lieux d’entreposage et de la connaissance des outils de soutien au circuit du médicament par le personnel soignant.

Pour connaitre les résultats, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du 7ème colloque annuel du Réseau québécois de recherche sur les médicaments du 30 septembre au 1er octobre 2017 à Québec, Canada.

tournee6

Publicités

Le circuit du médicament est complexe et comporte au moins 54 étapes. Afin de sécuriser le circuit, un cadre législatif et normatif détaillé propose de nombreuses pratiques organisationnelles. La sécurité du patient et la protection contre les produits issus de la contrefaçon sont des éléments qui ont motivé le développement de la traçabilité des médicaments.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons situé les principales exigences réglementaires et normatives en matière de traçabilité du circuit du médicament aux États-Unis, en Europe et au Canada.

Nous avons trouvé que les principales exigences réglementaires sont plus élevées aux États-Unis et en Europe qu’au Canada. Afin de sécuriser le circuit du médicament, les États-Unis ont adopté une sérialisation par dose alors que l’Europe exige une sérialisation par format. Au Canada, aucune sérialisation n’est exigée.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

La validation des ordonnances est une des étapes cruciale du circuit du médicament. Compte tenu de la complexité du circuit du médicament, des risques inhérents à l’utilisation des médicaments et des coûts importants associés à la pharmacothérapie, la validation pharmaceutique est incontournable.

Nous avons comparé les réponses de résidents en pharmacie concernant les éléments nécessaires à la validation d’ordonnance selon deux situations distinctes. Nous avons également analysé l’ordre préférentiel de réalisation des éléments et nous l’avons comparé à une séquence optimale.

Quarante-et-un résidents ont participé à l’activité. La majorité des résidents ont affirmé que leur formation sur la validation était insuffisante, que les pharmaciens validaient différemment et qu’il était impossible de valider les 22 éléments proposé pour chaque ordonnance.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du Congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, Québec, Canada.

On peut consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises disponible en ligne.

 

Les pharmaciens sont responsables du circuit du médicament, un processus complexe dans les établissements de santé. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et comparé la conformité du circuit du médicament de notre centre. TOURNEE5

De 2012 à 2016 la conformité globale était de 71%, 65%, 78%, 64% et 62%. Entre 2015 et 2016, on observe une diminution de la conformité pour 6 critères et une augmentation de celle-ci pour 2 critères.

Pour connaitre les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès European Association of Hospital Pharmacists, du 22 au 24 mars 2017 à Cannes, France

 

Le circuit du médicament en hôpital est complexe et repose sur la collaboration de nombreux intervenants. Peu de données publiées décrivent l’organisation et l’optimisation de ce circuit aux blocs opératoire et obstétrical, deux environnements complexes.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit la réorganisation du circuit du médicament dans ces deux blocs.

BLOCOP4

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès European Association of Hospital Pharmacists, du 22 au 24 mars 2017 à Cannes, France.

Le circuit du médicament en établissement de santé est complexe. Il est possible d’implanter de meilleures pratiques organisationnelles et recourir à différentes technologies dans le but d’optimiser le circuit. Les cabinets automatisés décentralisés représentent une technologie qui peut être utilisée.

Nous avons établi un profil d’écarts d’inventaire de substances désignées dispensés par les cabinets et identifié les méthodes permettant de détourner des substances désignées pour usage personnel à partir de ceux-ci. Ensuite, des mesures additionnelles de surveillance ont été identifiées. CABINETS3.png

Au total, 220 écarts d’inventaire ont été trouvés (1,22% des transactions). Les médicaments les plus concernés étaient le fentanyl, le sulfate de morphine et l’hydromorphone.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

 

De plus en plus, les cabinets automatisés décentralisés sont utilisés dans les hôpitaux canadiens pour assurer la distribution des médicaments. Au CHU Sainte-Justine, les cabinets ont commencés à être implantés en 2009.

Nous avons comparé les scores de conformité des cabinets entre août 2015 et avril 2010 afin d’évaluer l’efficacité et la sécurité du circuit du médicament. Les lignes directrices de l’Institut pour la sécurité des médicaments aux patients du Canada (ISMP) contiennent 89 critères d’évaluation répartis en 12 processus. Nous avons attribué un pointage à chaque critère selon une échelle mesurant l »implantation.

CABINETS2

95 points résiduels se trouve principalement dans les processus d’affichage des données à l’écran (18 points), de remplissage (17 points) et de sécurité du système (13 points).

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.