archive

Observations

De nombreuses sociétés savantes recommandent la mise en place d’un programme de gestion des antimicrobiens. Afin d’optimiser le bon usage de ces médicaments et d’encourager les analyses comparatives entre établissements et patientèles, nous nous sommes intéressés à l’analyse de la consommation des antimicrobiens en pédiatrie.

Pour ce faire nous avons calculé les doses définies journalières/1000 jours-présence et le nombre de jours de traitements/1000 jours-présence pour tous les antimicrobiens et pour chaque année financière de l’étude. Le calcul des ratios entre l’année 2010-2011 et 2014-2015 permet de mesurer l’évolution de la consommation.

Dans les résultats, on note l’augmentation de la consommation de pipéracilline/tazobactam, des antituberculeux, des antiviraux et du linézolide.

Pour en savoir plus, on peut consulter notre article dans le Pharmactuel.

DDD15

Publicités

La validation d’ordonnance est une étape cruciale afin de prévenir les erreurs médicamenteuses. De nombreux facteurs peuvent influencer le taux d’erreurs. En effet, les appels téléphoniques et autre distracteur peuvent perturber le pharmacien et altérer sa capacité a valider.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons étudié l’impact des interruptions téléphoniques sur la détection d’erreurs médicamenteuses en utilisant l’oculométrie (mesure biométrique des mouvements oculaires) au cours d’une simulation de validation d’ordonnances.

SIMULATION4

Cette première étude pilote suggère que l’interruption de la validation des ordonnances par des appels téléphoniques est associée à une réduction de la détection des erreurs médicamenteuses. Des études à plus grande échelle sont toutefois nécessaires afin de confirmer ces résultats.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du Simulation Summit du Royal College of physicians and surgeons le 1 et 2 novembre 2017 à Montréal, Canada et au 6ème Rendez-vous de la recherche pharmaceutique le 7 décembre 2017 à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal à Montréal, Canada.

La législation évolue constamment afin de refléter les besoins d’une société.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons identifié les changements dans la législation fédérale canadienne liée à la pratique de la pharmacie.

Il est du devoir du pharmacien de connaître et de mettre en pratique les règlements qui encadre sa profession.

Pour en savoir davantage, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du Canadian Pharmacy Education and Research Conference du 3 au 5 juin 2017 à Québec, Canada.

STUDIUM10

La nutrition parentérale est grandement utilisée dans les hôpitaux chez les patients qui ont une contre-indication à l’alimentation entérale. Chez les enfants, plusieurs facteurs font varier les besoins nutritionnels et doivent être considérés lors de la prescription de  la nutrition parentérale, dont le poids, l’âge et la prématurité.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une analyse critique du processus de la nutrition parentérale au CHU Sainte Justine afin de déterminer les effets indésirables potentiellement liés à ce processus et ceux qui doivent être priorisés afin de développer des mesures correctives.

ameliore1

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès de l’ASPEN, Nutrition and science & Practice Conference, du 25 au 28 janvier 2018 à Las Vegas aux États-Unis.

On peut maintenant consulter notre article dans le Nutrition in clinical practice.

La documentation écrite des interventions du pharmacien est importante dans le but de garantir son imputabilité ainsi que pour assurer la continuité des soins au patient. Toutefois, dans la plupart des cas, seulement une certaine proportion de ces interventions sont réellement inscrites dans le dossier des patients.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons vérifié l’inscription des interventions pharmaceutiques au dossier de santé des patients. Nous avons ensuite comparé les résultats des audits réalisés à un an d’intervalle, soit celle réalisée entre le 7 mai et le 7 octobre 2014 et celle du 1er août 2015 au 31 janvier 2016. Ces données ont également été comparées au journal de bord quotidien des pharmaciens datant du 1er avril 1997 au 31 mars 2014.

Dans le journal de bord, en 2014-2015, les pharmaciens ont rapporté 55 200 interventions dont 21% étaient inscrites au dossier patient.

Dans les 125 dossiers audités en 2014 et 2015-2016, au moins une note était inscrite dans 58,4% et 55,2% des dossiers, respectivement. La répartition des différents types d’interventions pharmaceutique a également été calculée.

auditsnotesph2

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

English will follow

Nous avons complété notre plus grande étude multicentrique de surveillance environnementale! En 2017, 83 hôpitaux à travers le Canada ont participé à notre étude. 953 échantillons ont été analysés pour la présence de 10 antinéoplasiques : cyclophosphamide, ifosfamide, méthotrexate, cytarabine, gemcitabine, 5-fluorouracile, irinotécan, docétaxel, paclitaxel et vinorelbine. Autre nouveauté cette année, les participants avaient accès à leurs résultats à partir d’un site web leur permettant de consulter leurs résultats historiques ainsi que de se comparer au reste du Canada. Il n’existe pas de limite sécuritaire d’exposition aux médicaments antinéoplasiques pour les travailleurs; nous permettons à nos centres participants d’identifier quels sites de prélèvement sont à cibler (c’est-à-dire ceux dont les concentrations mesurées étaient supérieures au 75e ou au 90e percentile mesuré à partir des résultats canadiens).

Les résultats ont été présentés au congrès Midyear Clinical Meeting de l’ASHP et il nous fait plaisir de partager l’affiche qui peut être consultée ici. Nous constatons que la majorité des surfaces demeurent contaminées au cyclophosphamide, mais que la concentration mesurée est basse et diminue au fil des années. Les surfaces les plus contaminées demeurent la grille de la hotte, le plancher devant la hotte et les bras des fauteuils où les patients reçoivent de la chimiothérapie.

Le recrutement pour l’année 2018 débute, vous êtes invités à nous contacter si vous êtes intéressés à participer.

Publications reliées :

Étude 2008-2010 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Affiche présentée au congrès CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC) 2012, 4-8 février 2012, Toronto, Canada
Étude 2012 : International Archives of Occupational and Environmental Health / Affiche présentée au congrès CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC) 2012, 2-6 février 2013, Toronto, Canada
Étude 2013 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene / Affiche présentée au congrès 2013 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Orlando 8-12 décembre 2013
Étude 2014 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Affiche présentée au congrès 2014 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Anaheim 7-11 décembre 2014.
Étude 2015 : Journal of oncology pharmacy practiceAffiche présentée au congrès CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC) 2016, 30 janvier – 3 février 2016, Toronto, Canada.
Étude 2016 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene /  Affiche présentée au congrès EAHP Congress, 22-24 mars 2017, Cannes, France.
Étude 2017 : Publication à venir. / Affiche présentée au congrès ASHP Midyear Clinical Meeting, 4-7 Décembre 217, Orlando, USA.
Étude 2018 : Recrutement en cours.


We have completed our largest environmental surveillance study to date! In 2017, 83 hospitals across Canada participated. 953 samples were analyzed for the presence of 10 antineoplastic drugs: cyclophosphamide, ifosfamide, methotrexate, cytarabine, gemcitabine, 5-fluorouracile, irinotecan, docétaxel, paclitaxel and vinorelbine. New this year: participants can access their results through a website that allows them to see their historical results and also to compare with the rest of Canada. There is no safe exposure limit for antineoplastic drugs; our study helps participating centers identify which sampling site should be targeted (those with concentrations measured above the 75th or 90th percentile that was calculated from Canadian results).

The results were presented at the ASHP Midyear Clinical Meeting and we are happy to share the poster that can be consulted here. The majority of surfaces were contaminated with cyclophosphamide, but the concentration measured was low and is reduced over the years. The surfaces that were the most contaminated were the front grille of the hood, the floor in front of the hood and the arm rests of the chairs were chemotherapy is administered.

Recruitment for 2018 starts, you are welcome to contact us if you are interested.

Linked publications:

2008-2010 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Poster presented at CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC), February 4-8 2012, Toronto, Canada
2012 studyInternational Archives of Occupational and Environmental Health / Poster presented at CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC), February 2-6 2013, Toronto, Canada
2013 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Orlando December 8-12 2013
2014 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Anaheim December 7-11 2014.
2015 study: Journal of oncology pharmacy practicePoster presented at HP’s 47th Professional Practice Conference (PPC), January 30 – February 3 2016, Toronto, Canada.
2016 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene /  Poster presented at EAHP Congress, March 22-24 2017, Cannes, France.
2017 study: Publication to come. / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, December 4-7 217, Orlando, USA.
2018 study: Ongoing recruitment.

Dans le cadre des travaux de modernisation du CHU Sainte-Justine et de l’ouverture du nouveau bâtiment des unités spécialisés (BUS) en décembre 2016, des travaux complémentaires ont été menés afin de réaliser la modernisation du département de pharmacie, qui sera prochainement réaménagé à neuf dans le bâtiment existant.

Sur la photo, de gauche à droite, Suzanne Atkinson, pharmacienne et Caroline Comeau, coordonnatrice en amélioration continue, CHU Sainte-Justine

Un exercice de révision des processus a été mené par l’équipe pharmacie (Suzanne Atkinson et coll.) en collaboration avec Caroline Comeau, coordonnatrice en amélioration continue des processus clinico-administratifs de la Direction de la performance et de la qualité.

Une affiche sur la révision de processus menée au département de pharmacie du CHUSJ a été soumise et présentée le 10 mai 2017 au Rendez-vous annuel de l’amélioration continue 2017 de la Communauté virtuelle de pratique en amélioration continue (CvPAC).  Il s’agit d’un bel exemple de collaboration interdisciplinaire en amélioration continue.