Archives de Catégorie: Effets indésirables

Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

À la lumière de la loi de Vanessa, le service des archives médicales et l’équipe pharmacien du CHU de Sainte-Justine ont développé une collaboration permettant la codification des effets indésirables médicamenteux (EIMs).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de valider la codification des EIMs et leurs caractérisations effectuées par l’équipe des archives. Pour ce faire, un nouveau processus de validation des EIMs par l’équipe de pharmacie a été mis en place.

En 12 mois, un total de 755 EIMs ont été codés par l’équipe d’archivistes médicales: 34 codifications ont été modifié par l’équipe de pharmacie; 85 EIMs ont été identifiés comme étant graves; 13 d’entres-eux ont été rapportés à l’autorité règlementaire.

Le nouveau processus de validation a permis l’association des codes à des médicaments individuels et a ainsi facilité l’interprétation des données. Cette étude a mené à la révision des pratiques de codage, au développement d’un algorithme de codage et à la clarification des codes de 18 médicaments. L’identification d’EIMs graves non déclarés, dont la déclaration sera bientôt exigée par Santé Canada, a également été possible.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics & Clinical Pharmacology.

Poster un commentaire

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Qu'en est-il de la relation entre la consommation d'antibiotique en établissement de santé et l'émergence de résistances bactériennes?

Il existe bel et bien une relation entre la consommation d’antibiotique et l’émergence de résistances bactériennes. Cette dernière est documentée dans la littérature. Toutefois, peu de données existent sur cette relation en établissement de santé. En effet, de façon générale, les études se focalisent davantage sur l’utilisation à large échelle (i.e. antibiotiques dans l’alimentation, utilisation des antibiotiques en milieu communautaire). Sachant que certains antibiotiques sont utilisés explicitement pour une infection hospitalière, nous nous sommes intéressés à explorer cette relation dans un contexte d’établissement de santé.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive dans le but d’étudier la relation entre la consommation d’antibiotiques et l’émergence de résistances bactériennes en hémato-oncologie d’un centre
hospitalier universitaire.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

Poster un commentaire

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Simulation sur la validation des ordonnances : mise à l’épreuve de l’aisance des internes en pharmacies

La capacité décisionnelle d’un intervenant de la santé est intimement liée à son aisance à poser des actes professionnels. Au Québec, les étudiants à la maitrise en pharmacothérapie avancée (formation pratique de 16 mois) sont préparés à participer au choix de la thérapie médicamenteuse, et ce, en validant des ordonnances proposées par d’autres prescripteurs ou en initiant eux-mêmes certains médicaments.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive transversale dans le but d’évaluer, à travers une simulation, l’aisance d’internes en pharmacie vis-à-vis deux tâches typiques de la pratique pharmaceutique (analyse de prescriptions et dispensation de médicaments). Nous avons également évalué leur perception relative à leur formation entourant la prise de décision, et ce, à travers 13 énoncés.

La simulation comportait 10 étapes pour lesquelles les participants (n = 72) devaient évaluer leur aisance au niveau de 5 dimensions: l’efficacité du médicament, l’innocuité du médicament, le coût du médicament, la conformité aux règles en vigueur, l’aise ressentie de façon générale à poser le geste.

  • Très à l’aise : > 50% pour 2 itérations sur 50, conformité aux règles (n = 1) et niveau global d’aise (n = 1)
  • Pas à l’aise : > 50 % pour 25 itérations sur 50, efficacité (n = 3), innocuité (n = 2), le coût (n = 9), conformité aux règles (n = 5) et niveau global d’aise (n = 6)

La perception des participant relative à leur formation varie également d’une dimension à l’autre.

Le premier pas pour atteindre un bon niveau d’aise débute avec une formation adéquate quant à la prise de décision. Ensuite, l’expérience de travail et la connaissance du milieu où l’on exerce permettront d’accroître davantage l’aisance de nos futurs pharmaciens.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien.

Commentaires fermés sur Simulation sur la validation des ordonnances : mise à l’épreuve de l’aisance des internes en pharmacies

Classé dans Article original, Circuit du médicament, Coûts, Descriptive, Effets indésirables, Erreurs, Pédagogie en santé, Transversale, URPP

Pharmacothérapie Liée à l'Utilisation Sécuritaire des médicaments (PLUSRx) : programme de pharmacovigilance

Les pharmaciens hospitaliers un acteur déterminant en pharmacovigilance (PV). Le CHU de Sainte-Justine (CHUSJ) a mis en place en 2006 un programme de PV : Pharmacothérapie Liée à l’Utilisation Sécuritaire des médicaments (Rx) soit PLUSRx. Ainsi, par l’intermédiaire d’une approche interdisciplinaire, le programme vise la prévention, l’identification, la prise en charge, la déclaration et l’évaluation des effets indésirables médicamenteux (EIM) ainsi que l’application des connaissances.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive dans le but d’exposer l’évolution du contenu du programme de PV hospitalière du CHUSJ depuis 2006, puis de l’évaluer.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada et la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Pharmacothérapie Liée à l'Utilisation Sécuritaire des médicaments (PLUSRx) : programme de pharmacovigilance

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

À la lumière de la loi de Vanessa, le service des archives médicales et l’équipe pharmacien du CHU de Sainte-Justine ont développé une collaboration permettant la codification des effets indésirables médicamenteux (EIMs).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de valider la codification des EIMs effectuée par l’équipe des archives. Pour ce faire, un nouveau processus de validation des EIMs par l’équipe de pharmacie a été mis en place.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec – Grand Forum 2019, le 28 et 29 mars 2019 Québec, Qc, Canada.

Commentaires fermés sur Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Hypersensibilité sévère au dexlansoprazole : rapport de cas et revue de littérature

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPPs) continuent d’être l’un des médicaments les plus prescrits dans le monde. L’an 2010 marque la commercialisation au Canada du dexlansoprazole, un IPPs de seconde génération.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons rapporté le cas d’une patiente souffrante d’hypersensibilité au dexlansoprazole. Nous avons également effectué une revue de la littérature dans le but d’identifier d’autres rapports de cas présentant des réactions d’hypersensibilité au dexlansoprazole.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du 50th Professional Practice Conference – Canadian Society of Hospital Pharmacists le 2 au 5 février 2019, Toronto, ON, Canada.

Commentaires fermés sur Hypersensibilité sévère au dexlansoprazole : rapport de cas et revue de littérature

Classé dans Cas, Effets indésirables, Revue de littérature, URPP

Antinéoplasiques : contamination de la surface externe de la fiole dès le processus de production

Les professionnels travaillant dans le domaine de l’oncologie risquent quotidiennement d’être contaminés par un médicament antinéoplasique. Le simple fait de tenir une fiole de médicaments antinéoplasiques contribue à ce risque. En effet, le contenue d’une fiole de médicaments antinéoplasiques peut contaminer l’extérieur de cette même fiole ou des fioles environnantes, et ainsi exposé l’employé au médicament. Cette exposition peut mener à certains effets indésirables.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude transversale dans le but de déterminer l’ampleur de la contamination des fioles de médicaments antinéoplasiques provenant du marché canadien.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 8ème Colloque du Réseau Québécois de recherche sur les médicaments le 19 et 20 octobre 2018.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Journal of Oncology Pharmacy Practice.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : contamination de la surface externe de la fiole dès le processus de production

Classé dans Circuit du médicament, Effets indésirables, Santé et sécurité au travail, Transversale

Identification des effets indésirables médicamenteux : comment améliorer leur détection, leur signalement et leur codage?

Les effets indésirables médicamenteux (EIMs) perturbent l’adhésion thérapeutique et devraient être prévenus ou du moins contrôlés par les cliniciens. Il faut craindre davantage la survenue des EIMs chez les enfants en raison de la faible documentation dans la littérature sur cette patientèle. Depuis 2006, le CHU Sainte-Justine a implanté plusieurs mesures permettant l’amélioration de la détection, du signalement et le codage des EIMs.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le but d’/de :

  1. Identifié les divergences entre les EIMs codés par les archivistes médicaux et ceux détectés par l’équipe de pharmacovigilance sur une période de sept mois (1 avril au 31 octobre 2017) au CHU Sainte-Justine;
  2. Valider la qualité des données collectées par les archivistes médicaux;
  3. Proposer des améliorations aux méthodes de détections des EIMs par les archivistes médicaux et l’équipe de pharmacovigilance pour satisfaire les nouvelles exigences et réglementations de la Loi de Vanessa.

Ainsi, au total 343 EIMs ont été identifiés, 322 ont été codé par des archivistes médicaux et 21 ont été détectés par les par les pharmaciens. Seulement 1.5% des EIMs ont été identifiés par les deux équipes. Trois actions correctives ont été retenues.

On peut consulter notre article publié dans les Archives de pédiatrie.

Commentaires fermés sur Identification des effets indésirables médicamenteux : comment améliorer leur détection, leur signalement et leur codage?

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Abréviations inopportunes utilisées en hôpital

Tout établissement de santé doit se soumettre aux Pratiques Organisationnelles Requises (POR) émises par Agrément Canada. Parmi ces POR figure une liste d’abréviations qui ne doivent pas être utilisées. Ces abréviations sont associées à des évènements indésirables.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le CHU Sainte-Justine dans le but de déterminer la conformité des ordonnances de médicaments à cette POR.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France.

Commentaires fermés sur Abréviations inopportunes utilisées en hôpital

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Baisse de l’acuité visuelle secondaire à un traitement psychostimulant : cas pédiatrique

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH) est un trouble neurobiologique chronique courant ayant un impact majeur sur le devenir scolaire et social des enfants atteints. Les psychostimulants se trouvent à être la première ligne de traitement pour ce trouble.

Des effets secondaires ophtalmologiques sont décrits dans la monographie comme la sécheresse oculaire, la mydriase et des perturbations de l’accommodation. Ces effets secondaires sont toutefois rarement observés en pratique et très peu rapportés dans la littérature, notamment en pédiatrie.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous présentons le cas inhabituel d’un patient pédiatrique qui a manifesté une diminution significative de l’acuité visuelle après l’initiation d’un traitement par psychostimulant.

Le cas rapporté décrit deux cas de perte d’acuité visuelle chez un enfant atteint de colobomes avec deux psychostimulants différents.

PSYCHOSTIMULANT1

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Hopipharm 2018 du 16 au18 mai 2018 à Bordeaux, France.

Commentaires fermés sur Baisse de l’acuité visuelle secondaire à un traitement psychostimulant : cas pédiatrique

Classé dans Cas, Effets indésirables, URPP