Archives de Tag: codification

Loi de Vanessa : Collaboration service d’archives et pharmacie au CHU Sainte-Justine

Dans le contexte de la Loi de Vanessa, l’équipe de pharmaciens du CHU Sainte Justine en collaboration avec le service des archives a développé un système de codification des effets indésirables médicamenteux (EIM).

L’objectif de cette étude était de valider ce système de codification des EIM.

Nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective entre le 1er novembre 2017 et le 31 octobre 2018. Elle consistait en la validation bimensuelle par un pharmacien des EIM grâce aux informations retrouvées sur les médicaments et les manifestations cliniques.

Finalement :

  • 755 EIM ont été codifiés par les archives durant les 12 mois de collectes soit 2,1 EIM/jour.
  • 4,5 % (n =34/755) des EIM vérifiés ont abouti à une modification de leur codification.
  • 11,3% des EIM codifiés (n = 85/755) ont été jugés graves selon la définition de Santé Canada et seulement 15,3 % (n = 13/85) avaient été déclarés à l’autorité réglementaire.
  • La mise en place du processus de validation a permis d’associer les codes médicaments à ceux des manifestations cliniques dans le logiciel MedEchoMD facilitant l’interprétation des données.
  • Les pratiques de codification ont été revues (algorithme de codification et précisions de 18 codes de médicaments)

Cette étude met en évidence la faisabilité d’établir un arrimage entre les archives et le département de pharmacie pour la validation de la codification des EIM. Cet arrimage a permis d’identifier des EIM graves dont la déclaration sera bientôt exigée par Santé Canada.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics & Clinical Pharmacology.

Commentaires fermés sur Loi de Vanessa : Collaboration service d’archives et pharmacie au CHU Sainte-Justine

Classé dans Article original, Descriptive, Effets indésirables, URPP

Les archives médicales : une source inestimable de données

Au Québec, chaque hospitalisation est codifiée par un archiviste médical. Cette codification est ensuite utilisée à des fins de statistiques, de surveillance, d’évaluation de l’acte ou encore de recherche.

CODIFICATION1

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons recueilli des données afin de comprendre le cadre normatif et les modalités de la codification des séjours hospitaliers par les archivistes.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec du 25 au 27 avril 2018 à Drummonville, Canada et à la 13ème édition du Colloque de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, le 3 mai 2018 à Montréal, Canada.

Commentaires fermés sur Les archives médicales : une source inestimable de données

Classé dans Revue de littérature, URPP