Archives pour la catégorie Pharmacoéconomie

Analyse coûts-conséquences de l’utilisation de nitisinone pour le traitement de la tyrosinémie de type I

La tyrosinémie de type I est un trouble génétique du métabolisme rare, mais grave. La prise de nitisinone en association à un régime pauvre en tyrosine et en phénylalanine est devenue le traitement de première intention en 1994.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une analyse coûts-conséquences pour chaque enfant ayant reçu un diagnostic de tyrosinémie de type I et ayant été traité au Québec entre le 1er janvier 1984 et le 1er janvier 2009 afin d’offrir une estimation des coûts Ntbc3médicaux directs des services de santé liés au traitement de la tyrosinémie de type I, tout en tenant compte de l’efficacité réelle de la nitisinone.

Cette étude nous a permis de conclure que le traitement par nitisinone améliore grandement les résultats thérapeutiques des patients souffrant de tyrosinémie de type I et réduit également le recours aux ressources en santé et à la greffe hépatique, diminuant ainsi les coûts associés.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy.

Publicités

Nitisinone : pharmacologie, toxicité et circuit du médicament

Suzanne Atkinson, pharmacienne au colloque Tyrosinémie2015

Suzanne Atkinson, pharmacienne au colloque Tyrosinémie2015

Dans le cadre du colloque international Tyrosinémie2015 qui a eu lieu le 25-26 septembre dernier à Saguenay, Suzanne Atkinson, pharmacienne, a présenté sur la nitisinone. Depuis sa première utilisation en 1992, ce médicament a radicalement modifié le cours de la maladie. Le CHU Sainte-Justine suit présentement une cohorte de plus de 90 patients atteint de la tyrosinémie de type 1. Une séance d’échange entre la pharmacienne et les parents et patients présents au colloque a aussi eu beaucoup de succès.

Vous pouvez consulter la présentation donnée au colloque Tyrosinémie2015, les 25-26 septembre 2015, Saguenay, Québec.

La version française du rapport sur la pharmacie hospitalière canadienne 2013-2014 est disponible

Rapport sur la pharmacie hospitalière canadienne 2013-2014

Rapport sur la pharmacie hospitalière canadienne 2013-2014

Tel qu’annoncé dans un blogue précédent, il nous fait plaisir de confirmer que la version française du Rapport sur les pharmacies hospitalières canadiennes 2013-2014 est disponible en ligne. La version française est réalisée avec le soutien de Tessier Traduction depuis de nombreuses années. Rappelons que l’équipe de l’URPP collabore à ce comité éditorial depuis 1996.

Le rapport des objectifs de la CSHP 2015 est également disponible.

Alors que les intervenants du réseau de la santé, notamment les pharmaciens et assistants-techniques en pharmacie, sont confrontés à de nombreux changements organisationnels, les résultats de cette enquête apportent un éclairage et un recul intéressant.

Rétrospective pour les 12 ans de l’URPP

Chronologie de l'URPP

Chronologie de l’URPP

Étudiants formés à l'URPP

Étudiants formés à l’URPP

Nous avons publié « 12ème anniversaire de l’URPP : rétrospective » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Cet article a été écrit à l’occasion du 12e anniversaire de l’URPP, célébré le 22 novembre 2014. Nous y décrivons une rétrospective des projets menés au cours des deux dernières années, soit de 2012 à 2014.

Depuis 1996, nous avons contribué à la formation de près de 200 étudiants, et comptons près de 900 publications, que ce soit des articles, des affiches ou des présentations!

Merci à tous nos collaborateurs et bonne lecture!

 

 

Charge de travail et coûts reliés à la nutrition parentérale

Dans le blogue du 8 septembre 2011, nous vous avions partagé l’affiche du projet qui avait comme objectif de caractériser la charge de travail et les coûts associés à la nutrition parentérale dans notre centre. L’affiche avait été présentée au colloque annuel du réseau québécois de recherche sur l’usage des médicaments (RQRUM) les 1 et 2 juin 2011 à Montréal, Québec.

Nous sommes maintenant heureux de partager l’article découlant de ce projet.

Le résumé du projet se trouve ci-dessous :

OBJECTIVES:

Parenteral nutrition (PN) compounding in large hospital centers is now largely automated using volumetric pump systems. No study has examined the pharmacy workload and costs associated with this process. This study was designed to characterize these elements at our center and to identify areas for potential improvement.

METHODS:

We retrospectively analyzed all PN orders compounded from May 19, 2007, to June 25, 2010. Patients were divided into groups according to the ward where PN was initiated.

RESULTS:

The age and weight of patients at initiation of PN were similar throughout the study, except in neonatology, where initiation now occurs earlier in life (age 1.3 ± 2.7 days in 2010 vs. 3.4 ± 9.4 in 2007; p=0.003). An average of 894 orders per month were compounded. A total of 59% of orders were for neonatal patients. The average cost of source solutions per PN order increased from Can$23.27 in 2007 to Can$37.78 in 2010. Partially used source solutions discarded at the end of the day represented between 7.7% and 9.2% of total source solution cost. Amino acids in 3-L bags were responsible for the largest waste, with Can$953 to Can$1048 wasted monthly.

CONCLUSIONS:

PN compounding at our center represents an important workload and increasing costs. A reduction in source solution waste, for example, by reducing the use of large source solution containers, would be beneficial.

 

Charge de travail et les coûts associés à la nutrition parentérale dans notre centre

Charge de travail et les coûts associés à la nutrition parentérale dans notre centre

Vous pouvez consulter notre article publié dans The Journal of Pediatric Pharmacology and Therapeutics, accessible sur PubMed.

Coûts d’hospitalisation et coûts associés aux médicaments dans un centre hospitalier universitaire pédiatrique

Depuis une décennie, on note une hausse soutenue des dépenses en médicaments au Canada.  Cette augmentation est constatée tant en milieu ambulatoire que dans les établissements de santé. Notre équipe de recherche s’est intéressée à l’exploration d’un modèle prédictif des coûts d’hospitalisation et des coûts associés aux médicaments dans un centre hospitalier universitaire pédiatrique.  Nous avons démontré qu’il était faisable de recourir à un modèle de régression médiane afin de prédire ces coûts.

Au Québec, chaque épisode de soins pour un patient hospitalisé est codifié selon la classification internationale des maladies (CIM-version 10) de l’Organisation mondiale de la santé. En outre, cette classification repose sur l’attribution d’un indice de gravité, d’un indice de mortalité, d’un niveau d’intensité relatif de ressources utilisées (NIRRU) et sur le calcul d’une durée de séjour.  Le modèle que nous avons développé tient compte du NIRRU, de certaines catégories majeures de diagnostics, de la durée de séjour et du poids du patient.

Nous avons choisi de ne pas soumettre le manuscrit pour publication, compte tenu des délais inhérents au projet, à sa rédaction, et sachant que les données datent de l’année fiscale 2005-2006 et que des améliorations devraient être apportées à la modélisation (p.ex. considérer les patients plutôt que les épisodes de soins, exclure davantage de cas extrêmes, utiliser la durée de séjour comme variable d’ajustement plutôt que variable prédictive). Ainsi, d’autres travaux sont requis afin de valider cette approche. Nous pensons toutefois qu’il est utile de rendre disponibles ces résultats dans nos annales, sans publication dans une revue indexée ou non indexée. Vous pouvez consulter notre article dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Temps pour la purge des tubulures lors de la préparation de médicament dangereux

L’amorçage des sacs de médicaments dangereux ainsi que la purge centralisée à la pharmacie de la tubulure peuvent contribuer à minimiser l’exposition professionnelle aux médicaments dangereux. L’impact de cette centralisation sur la charge de travail est méconnu. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact de la purge centralisée des tubulures sur le temps associé à la préparation d’une dose de médicament dangereux à l’unité de soins d’hématologie-oncologie.

Le temps médian [intervalle] de préparation d’un sac de médicament non purgé (n=30) était de 98[80-167] secondes et le temps médian de préparation d’un sac purgé par la pharmacie (n=30) s’élevait à 295[207-520] secondes (Kruskal-Wallis p<0,0001). Le temps médian requis pour la purge de la tubulure d’un sac par le personnel infirmier à l’étage (n=20) était de 60[50-95] secondes.

La centralisation de l’amorçage et de la purge de sacs de médicaments dangereux à la pharmacie triple le temps médian requis par le personnel de la pharmacie. D’autres études sont nécessaires afin de confirmer la réduction des risques d’exposition liés à cette centralisation.

Vous pouvez consulter notre affiche qui a été présentée au congrès de la CSHP – Professional Practice Conference (PPC) à Toronto du 4 au 8 février 2012. Le résumé est publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur Pubmed Central.