Archives d’Auteur: maucha00

Nouvelles activités réservées confiées aux pharmaciens québécois : étude de faisabilité entourant l’implantation de la Loi 41 dans un Centre Hospitalier Universitaire

Le rôle du pharmacien ne cesse d’évoluer ces dernières années, la loi 41 permet de nouvelles missions depuis 2015 mais qu’en est-il en pratique ?

L’objectif est d’évaluer la faisabilité d’implanter les sept nouvelles activités réservées aux pharmaciens dans les services de pédiatrie du CHU de Sainte-Justine.

L’étude, descriptive et prospective, est conduite selon 7 étapes :

Du 1er avril au 31 octobre 2019, 4235 activités réservées ont été effectuées par les pharmaciens du CHU Sainte-Justine. L’implantation a été réussie compte tenu du recours à une démarche structurée comportant une réflexion préalable, des appuis, une stratégie d’information et des statistiques.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès annuel de la Société Française de Pharmacie Clinique (S.F.P.C.), le 26 janvier 2020 à Marseille, France.

Poster un commentaire

Classé dans Autres marqueurs, Descriptive, Soins pharmaceutiques, URPP

Interventions visant l’application des connaissances en pratique pharmaceutique

Le processus d’application des connaissances (AC) présente de nombreux intérêts pour le pharmacien, dont le rôle n’est plus seulement de dispenser des médicaments mais aussi de gérer les échanges de connaissances au sens général du terme entre les patients et les professionnels de santé et de favoriser leur mise en pratique. L’amélioration continue des pratiques professionnelles est également essentielle pour offrir des soins sécuritaires et de qualité.

Cette revue de littérature a pour objectif de décrire les interventions pharmaceutiques ayant pour objet l’application des connaissances.

Nous avons utilisé la plateforme Knowledge Translation+ (KT+). KT+ est une banque de données du Health Information Research Unit de McMaster University au Canada. Une stratégie de recherche à partir du terme « pharmacist » a été menée sur une période de sept ans, soit de janvier 2010 à décembre 2016. La nature des interventions pharmaceutiques a été codifiée selon la classification proposée sur le site Impact Pharmacie.

Nous avons été en mesure de recenser 114 études décrivant des interventions pharmaceutiques. Une majorité des études originales prises en compte ont été réalisées en établissement de santé, où le pharmacien est à la fois producteur, courtier et utilisateur des connaissances.

Dans environ deux-tiers des études, les auteurs sont en mesure de démontrer des répercussions favorables de l’intervention de pharmaciens.

À l’avenir, trois mesures pourraient contribuer à soutenir le développement de l’AC en pharmacie : la mise en place d’une formation initiale et continue, la gestion de l’information et la désignation d’un pharmacien responsable de l’AC au sein de chaque département de pharmacie.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le journal canadien de la pharmacie hospitalière (JCPH) et notre affiche présentée lors de la Conférence canadienne sur l’enseignement et la recherche en pharmacie (CPERC), de l’Association des facultés de pharmacie du Canada (AFPC), le 03 juin 2017 à Québec, Canada.

Poster un commentaire

Classé dans Publications Pubmed, Revue de littérature, URPP

Comparaison de la disponibilité de formes orales commercialisées utilisables en pédiatrie en France et au Canada

Le manque de formes orales commercialisées utilisables en pédiatrie est un problème récurrent et d’actualité. Nous avons voulu décrire le profil des formes orales commercialisées utilisables en pédiatrie en France et au Canada.

En Janvier 2015, nous avons extrait la liste des formes orales commercialisées utilisables en pédiatrie et disponibles à partir des bases de données Thériaque pour la France et celle des produits pharmaceutiques de Santé-Canada pour les données canadiennes.

Cette étude a révélé de nombreuses différences de disponibilité de formes orales commercialisées utilisables en pédiatrie entre les deux pays. En France, 825 présentations orales utilisables en pédiatrie ont été trouvées contre 543 au Canada, ce qui représente respectivement 6,5 % versus 3,8 % de l’ensemble des médicaments commercialisés en France et au Canada.

La France bénéficie de la commercialisation d’un nombre bien plus important que le Canada de formes orales utilisables en pédiatrie (nombre de dénominations communes, classes thérapeutiques, laboratoires pharmaceutiques concernés).

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière (JCHP)

Commentaires fermés sur Comparaison de la disponibilité de formes orales commercialisées utilisables en pédiatrie en France et au Canada

Classé dans Bon usage des médicaments, Descriptive, Transversale, URPP