Au Québec, les médicaments utilisés en oncologie représente 38% de tous les médicaments utilisés dans les hôpitaux. Des procédures de manipulation et de protection sont nécessaires afin de protéger la santé des professionnels de la santé en contact avec ce type de médicament.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive impliquant 48 hôpitaux canadiens. Pour chaque hôpital, douze échantillons ont été prélevés afin d’analyser la présence de cyclophosphamide, ifosfamide et méthotrexate.

Pour l’année 2015, 34% des échantillons étaient positifs au cyclophosphamide, 8% au ifosfamide et 6% au méthotrexate. Au fils des ans, nous avons observé une diminution de la contamination des surfaces.

expoprof26

On peut maintenant consulter notre article dans le Journal of oncology pharmacy practice.

On peut également consulter notre affiche présentée dans le cadre du Hopipharm du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France

Publicités

Dans le cadre de notre collaboration avec le CPNDS (Canadian Pharmacogenomic Network for Drug Safety), Amélie Duhamel, coordonnatrice de pharmacovigilance à l’URPP et au département du CHU Sainte-Justine, a présenté à Vancouver un rapport de cas d’une réaction de type TEN (Nécrolyse épidermique toxique) à la carbamazépine en pédiatrie.  Ce rapport de cas a été rédigé en collaboration avec l’équipe médecins-pharmaciens.  Un article sera également publié plus tard cette année.

  • On peut consulter le site du CPNDS
  • On peut lire un blogue précédent qui décrit notre participation au CPNDS
  • On peut consulter sur le site de l’URPP, notre article entourant la rédaction de rapport de cas
  • Cet exemple de rapport de cas s’inscrit dans le cadre de la mise en place d’une communauté de pratique des pharmaciens de tous les établissements de santé du Québec ; cette communauté a été mise en place par l’URPP en écho aux changements à venir dans le cadre de la Loi de Vanessa; dans le cadre de cette communauté de pratique, les pharmaciens du Québec échangent mensuellement sur les bonnes pratiques en pharmacovigilance ; une communication affichée a été présentée  au Grand Forum de l’APES en mars 2019

On retrouve ci-dessous Amélie lors de la présentation de la communication affichée.

Dans le cadre du 6 ème Colloque international en éducation, jumelé au 7 ème Sommet du numérique en éducation, nous avons présenté deux communications orales les 25 et 26 avril 2019 à Montréal.

  • Une première présentation portait sur la conception et l’utilisation de différents blogues professionnels dans le cadre de l’enseignement et de la recherche ;  l’équipe de l’URPP blogue depuis 2011 a raison de cinq fois par semaine (législation, histoire, pharmacien incontournable, travaux de l’URPP, gestion pharmaceutique) en plus d’un blogue statique du responsable de l’URPP
  • Une deuxième présentation, en collaboration avec Émilie Mégrourèche, met en valeur la mise en place du Code de bonnes pratiques en ligne, signé par les étudiants de 1 ère année au Doctorat professionnel en pharmacie;  la signature du code est précédée du visionnement de 25 vignettes vidéos sur une chaîne Youtube. Ces vignettes illustrent les menaces et les opportunités de différentes situations mettant à profit les technologies, les outils en ligne et les médias sociaux ; on peut consulter la chaîne Youtube pour visionner une ou plusieurs capsules vidéos – https://www.youtube.com/channel/UCIkHvdV_JzAgiN05UH-aecg

Ces travaux s’inscrivent dans l’axe PÉDAGOGIE de l’URPP et des activités d’enseignement de JF Bussières à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Émilie Mégrourèche – 26 avril 2019 – Centre Sheraton, Montréal, Qc, Canada

JF Bussières – 25 avril 2019 – Centre Sheraton, Montréal, Qc, Canada

 

Même si une proportion importante de l’activité clinique du pharmacien repose sur une communication verbale, on reconnaît l’importance de la communication écrite des interventions pharmaceutiques.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons vérifié l’inscription des interventions pharmaceutiques au dossier des patients.

En 2014-2015 21% des 55 200 interventions ont été inscrites au dossier patient. Les données recueillies montrent un taux de conformité élevé aux règles de rédaction des interventions. Bien que les pharmaciens de notre centre effectuent de nombreuses interventions par année et en consignent une certaine proportion, il est nécessaire d’augmenter la proportion de notes écrites compte tenu du cadre législatif et normatif et de la continuité des soins.

On peut maintenant consulter notre article dans le Journal de Pharmacie Clinique.

auditnotesph1

L’URPP a fêté son 16ème anniversaire en novembre 2018.  Après toutes ces années et plusieurs centaines d’étudiants formés au sein de l’équipe, nous avons atteint le cap des 600 communications affichées soumises et acceptées dans plusieurs dizaines de congrès à l’échelle du Québec, du Canada et à l’international.  Cette productivité scientifique ne serait pas possible sans la contribution essentielle de tous ces étudiants qui nous font confiance et qui participent activement à nos travaux d’évaluation de pratiques professionnelles et de recherche évaluative. On se retrouve à l’AEESPUM et à Hopipharm prochainement.

Comme à chaque année, avril marque le passage de flambeau d’une cohorte à l’autre.  Nous profitons de l’occasion pour saluer la contribution d’Annaelle Soubieux, Pauline Rault, Bénédicte Franck, Amélie Chabrier, Lydia Rahem et Kristina Bourdeau qui terminent leur formation à la fin du mois d’avril.

Merci à tous

Bon congé de Pâques

JF et al.

Dans le cadre de sa résidence spécialisée au sein de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique en 2018, Claire Lambert a complété sa thèse de Docteur en pharmacie qu’elle a défendu le 17 avril dernier à Paris-XI. Sa thèse portait sur la « prise de décision en pharmacie et l’évaluation du niveau d’aisance de résidents en pharmacie québécois via une simulation portant sur l’analyse d’ordonnances et la dispensation d’un médicament ».

Étaients présents lors du jury, sur place le Dr Éric Caudron, le Dr Pascal Paubel et le professeur Françoise Brion et en visioconférence de Montréal, le pharmacien Jean-François Bussières, directeur de l’URPP.  On retrouve ci-dessous une photo de Claire Lambert lors du serment.  Bravo pour cet accomplissement.

On retrouve ci-après les communications affichées et écrites découlant de ces travaux.

  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Savard AM, Bussières JF. De la difficulté d’effectuer des choix en santé : caractéristiques applicables au choix et perspective pharmaceutique. (RAISONNABLE1) Affiche – Congrès de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec, 25-27 avril 2018, Drummonville, Québec, Canada
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF. Caractéristiques reliées au choix dans le domaine de la santé et applicabilité en pratique pharmaceutique. (RAISONNABLE1) J Pharm Clin 2019; 38(1).
  • Lambert de Cursay C, Savard AM, Roy A, Lebel D, Bussières JF. Utilisation du terme raisonnable dans les textes juridiques et normatifs applicables à l’exercice de la pharmacie. (RAISONNABLE2) Affiche – Congrès de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec, 25-27 avril 2018, Drummonville, Québec, Canada
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Savard AM, Roy A, Bussières JF. Prévalence du terme raisonnable et de termes apparentés dans les textes juridiques et normatifs applicables à l’exercice de la pharmacie. (RAISONNABLE2) Pharmactuel 2018 ; 51(4) : 246-252 +annexe 1 : 1-4.
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF. Comfort level assessment of a cohort of pharmacy residents exposed to a validation simulation. (RAISONNABLE5) Affiche – 2018 Association of Faculties of Pharmacy of Canada Annual Conference.  June 12-13th, 2018, Ottawa, ON, Canada.
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF.  Évaluation du niveau d’aise d’une cohorte d’internes en pharmacie exposée à une simulation portant sur la validation des ordonnances. (RAISONNABLE5) Pharm Hosp Clin 2019; 54 :13-18.
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF. Évaluation du niveau d’aise d’une cohorte d’étudiants en pharmacie exposée à une simulation portant sur la validation des ordonnances. (RAISONNABLE6) Article (sous presse)
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF. Évaluation du niveau d’aise d’une cohorte d’étudiants en pharmacie exposée à une simulation portant sur la validation des ordonnances. (RAISONNABLE6) Affiche – Hopipharm 2018, 16-18 mai, Bordeaux, France et sous forme de communication orale courte en complément
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF. Évaluation du niveau d’aise de pharmaciens gestionnaires exposés à une simulation portant sur la validation d’ordonnances. (RAISONNABLE7) Affiche – Congrès de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec, 25-27 avril 2018, Drummonville, Québec, Canada
  • Lambert de Cursay C, Lebel D, Bussières JF. Évaluation du niveau d’aise de pharmaciens gestionnaires exposés à une simulation portant sur la validation d’ordonnances (RAISONNABLE7) (OJS1231) Pharmactuel 2018; 51(4) : 260-266 + annexe 1-2.

De plus en plus, on voit une augmentation des pénuries de médicaments au Canada ainsi que partout dans le monde. Au quotidien, les professionnels de la santé et les patients sont confrontés à ce problème.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit la situation canadienne pour les années 2016 et 2017.

Cette étude descriptive a montré une augmentation du nombre de pénuries au Canada. En effet, plus de 2129 médicaments ont été en rupture d’inventaire du 31 août 2016 au 4 septembre 2017. Les pénuries de médicaments durent en moyenne 118 jours.

Même si la cause des pénuries est souvent identifiée, les fabricants sont trop souvent impuissants face à ce problème.

RUPTURES26

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du Canadian Pharmacy Education and Research Conference le 13 et 14 juin 2018 à Ottawa.