Circuit des médicaments dangereux en établissement de santé

En 2008, le guide sur la Manipulation sécuritaire des médicaments dangereux de l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur des affaires sociales (ASSTSAS) est paru. La mise à jour de ce Guide a d’ailleurs été entreprise, avec la collaboration de l’équipe de l’URPP… à suivre! Nous espérons que cette 2ème édition du guide paraîtra en 2015.

Depuis que nous collaborons à ces travaux, nous avons réalisé une enquête québécoise sur le circuit des médicaments dangereux en 2006 (avant la publication du Guide) et en 2011 (après la publication du guide). La conformité globale a augmenté de 2006 à 2011 (52% à 69% des critères conformes). Néanmoins, encore trop peu de répondants possédaient des politiques et procédures sur les médicaments dangereux, et peu de répondants avaient un comité interdisciplinaire sur les médicaments dangereux (58% des répondants en avaient un en 2011, contre 23% en 2006).

Le résumé du projet se trouve ci-dessous :

Contexte : Certains médicaments sont considérés comme dangereux pour le personnel qui les manipule à cause de leurs propriétés cancérogènes, génotoxiques, tératogènes, leur toxicité pour la reproduction ou pour un organe. Le personnel préparant les chimiothérapies, le personnel infirmier, les médecins, le personnel soignant, le personnel réceptionnant les médicaments, le personnel de l’entretien sont exposés à ces médicaments dangereux.

Objectifs : L’objectif était de présenter les résultats obtenus pour l’enquête québécoise sur le circuit des médicaments dangereux en établissements de santé menée en 2011 et de comparer les résultats à l’enquête similaire menée en 2006.

Méthode : Il s’agit d’une étude descriptive. L’enquête s’adressait à tous les chefs de département de pharmacie d’établissement de santé du Québec comportant au moins 50 lits de courte durée.

Résultats : Un taux de réponse de 54% (33/61) a été obtenu pour l’enquête 2011 contre 87% (53/61) en 2006. On note une augmentation du nombre de zones dédiées aux médicaments dangereux à la pharmacie et une augmentation de la moyenne de la superficie de la zone de préparation entre 2006 et 2011. La proportion de répondants possédant des politiques/procédures a augmenté de façon significative pour la réception et le déballage des médicaments dangereux, le monitorage des contrôles des salles de préparation et l’entretien de la pharmacie. La conformité des pratiques était de 52±30% dans l’enquête 2006 contre 69±31% dans l’enquête 2011.

Discussion : Les améliorations de la conformité seraient reliées au rehaussement du cadre normatif et à la publication du guide sur la manipulation sécuritaire des médicaments dangereux de l’ASSTSAS en 2008.

Conclusion : Cette étude met en évidence une amélioration des pratiques en ce qui concerne les aménagements, la disponibilité des équipements, la présence de politiques/procédures et la conformité de la pratique par auto-évaluation.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie.

Vous pouvez consulter notre affiche présenté au VIIIe Colloque annuel de l’Association des étudiantes et des étudiants en santé publique de l’Université de Montréal, le 13 février 2013, à Montréal.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :