archive

Archives de Tag: code-barres

La traçabilité est la possibilité de retracer l’historique des échanges de chaque dose du médicament à chaque étape du circuit du médicament. Cette pratique permet de sécuriser le circuit qui comporte habituellement au moins 54 étapes.

TRACABILITE1

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons situé, par une revue de la littérature, les exigences réglementaires et normatives en matière de traçabilité du médicament en Europe, aux États-Unis et au Canada.

Les exigences réglementaires sont plus élevées aux États-Unis et en Europe. En effet, la traçabilité d’un médicament se fait par sérialisation par dose et par format, respectivement. Au Canada, les dispositions relatives à la traçabilité des médicaments reposent sur la Loi sur les aliments et drogues. Aucune sérialisation n’est exigée. En effet, l’utilisation des codes-barres 1D avec GTIN est la pratique qui est maintenue.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada

Publicités

Au CHU Sainte-Justine, le logiciel NumeRx (CGSI  TI, Québec, Canada) est utilisé pour la gestion des documents numérisées. Toutefois, ce logiciel ne permet pas la reconnaissance du contenu de documents.

À l’aide de la suite de vision logicielle Scorpion Vision Software (SVS) (Tordivel, Norvège), nous avons développé et implanté un algorithme de reconnaissance de la forme de documents.

L’utilisation de SVS permet la reconnaissance des documents utilisés (p.ex. bilans comparatifs, ordonnances) entre le personnel soignant et la pharmacie. Du 20 au 29 décembre 2012, 4259 documents ont traités et 3836 reconnus (90%). Des 385 ordonnances pré-rédigées reconnues, les codes-barres de 359 ont été interprétés (93%). La non lecture est liée à la déformation de la forme du document ou de code-barres. Le module permet aussi la reconnaissance de code-barres dans les images de préparations.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès de l’Association de pharmaciens d’établissement de santé du Québec, les 1-3 juin 2012 à Rivière-du-Loup.

Depuis 2004, la Food and Drug Administration demande que les produits pharmaceutiques soient identifiés par des codes-barres sur tous les niveaux d’emballage. Par contre, aucune obligation n’a été émise par Santé Canada à ce sujet. Notre objectif était d’évaluer la faisabilité d’utiliser des codes-barres commerciaux pour les tâches de réception et de préparation des produits pharmaceutiques. Nous avons également évalué la facilité avec laquelle ces codes-barres pouvaient être lus.

Sur les 1734 produits évalués, seulement 33% des produits avaient un code-barres sur tous les niveaux d’emballage et 89% des codes-barres pouvaient être lus par les appareils en notre possession. Une base de donnée canadienne incluant la description des produits disponibles et les codes-barres applicables aux différents aux niveaux d’emballage serait nécessaire afin d’assurer une utilisation sécuritaire des codes-barres dans les multiples étapes du circuit du médicament.

Vous pouvez consulter l’article accessible sur PubMed Central, publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière.