archive

Archives de Tag: programme d’accès spécial

Certains patients nécessitent le recours à des traitements non approuvés par les autorités. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et comparé les autorisations temporaires d’utilisation en France (ATU) et le programme d’accès spécial (PAS) au Canada.

En France, après accord, le médicament peut être obtenu et pris en charge. Au Canada, le laboratoire doit accepter ou non la distribution, sans prise en charge. L’implication du pharmacien hospitalier dans la démarche est plus soutenue en France (coresponsabilité avec le médecin). PASATU

Le système français semble plus souple et plus avantageux pour les patients comparé au PAS.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmacien Hospitalier et Clinicien disponible en ligne.

Publicités

Afin d’encadrer l’utilisation des médicaments émergents, notre centre hospitalier a mis en place un nouveau programme pour justifier, documenter et améliorer la surveillance clinique de l’utilisation des médicaments émergents.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et évaluer l’utilisation des médicaments émergents de notre centre au cours d’une année financière (octobre 2014 à octobre 2015) après implantation de ce programme. EMERGENT3

Les médicaments émergents sont définis dans l’étude comme étant des médicaments importés avec le programme d’accès spécial (PAS), les médicaments utilisés off-label avec peu de documentation scientifique et les médicaments très coûteux.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada et du Colloque du Réseau mère-enfant de la francophonie le 9-10 mai 2016 à Lille, France .

Selon Santé Canada,

« Le Programme d’accès spécial (PAS) permet aux médecins qui traitent des patients atteints de maladies graves ou mortelles d’accéder à des médicaments non disponibles sur le marché, lorsque les thérapies habituelles se sont révélées inefficaces, ne conviennent pas ou ne sont pas disponibles. » Source : http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/acces/drugs-drogues/index-fra.php

Démarche de surveillance

Démarche de surveillance

Nous avons voulu instaurer une démarche pour surveiller leur utilisation. Pour ce faire, nous avons envoyé un rapport annuel personnalisé à tous les prescripteurs dont les patients avaient reçu un médicament du PAS. Le prescripteur devait ensuite nous indiquer si chacun de ses patients avait présenté des effets indésirables.

Vous pouvez consulter notre article publié dans Le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque annuel du RQRUM, les 23-24 septembre 2014, Orford, Québec, Canada.

Jennifer Corny, lors de la soutenance de sa thèse d'état de Docteur en pharmacie, à la Faculté Paris Descartes, le 19 décembre 2014.

Jennifer Corny, lors de la soutenance de sa thèse d’état de Docteur en pharmacie, à la Faculté Paris Descartes, le 19 décembre 2014.

Le 19 décembre 2014, Jennifer Corny a soutenu avec succès sa thèse « Optimisation et sécurisation de l’utilisation de médicaments en pédiatrie : prescriptions unlicensed, off-label et le cas des médicaments émergents. L’exemple d’un centre hospitalier universitaire mère-enfant québécois » pour le diplôme d’état de Docteur en pharmacie, à la Faculté Paris Descartes.

L’URPP était présente pour assister à la thèse, en visioconférence.

Membres du Jury
Président : Pr Christine Fernandez (Hôpital Saint-Antoine, Paris)
Juges : Pr Olivier Bourdon (Hôpital Robert-Debré, Paris), Pr Jean-François Bussières (Hôpital Sainte-Justine, Montréal)
Membre extérieur : Dr Anne Lecoeur (Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt)

Félicitations à Jennifer pour la grande efficacité et la qualité de son travail.
Plusieurs publications ont découlé de ce stage, notamment :

D’autres publications sont en cours de préparation et de soumission et seront à suivre sur les blogues des prochains mois.

Encore bravo!

Article publié dans le Québec Pharmacie

Article publié dans le Québec Pharmacie

Puisque les médicaments de recherche et les médicaments obtenus par le Programme d’Accès Spécial (PAS) sont souvent dispensés par les pharmaciens hospitaliers, il se peut que le pharmacien d’officine ne possède pas toutes les informations nécessaires pour faire le suivi de la pharmacothérapie, notamment détecter des interactions médicamenteuses.

Dans cet article, nous avons décrit les exigences en matière de recherche, le PAS, les enjeux en pharmacie communautaire, ainsi que certaines recommandations.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’Éditeur de Québec Pharmacie.