Archives de Tag: professionnels de la santé

Mesure de la charge de travail des professionnels de la santé au Québec

Deux projets sur la mesure de la charge de travail ont été lancés en pharmacie hospitalière, en collaboration avec la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux et l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec.

Afin de soutenir cette réflexion, nous nous sommes intéressés à la mesure de la charge de travail chez les professionnels de la santé du Québec.

Cette étude présente le profil de la mesure de la charge de travail de neuf groupes de professionnels de la santé exerçant en établissement de santé au Québec.

JOBORD3

Pour connaître les résultats, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès HOPIPHARM du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France et au congrès de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec, du 25 au 27 avril 2018 à Drummonville, Québec, Canada.

Commentaires fermés sur Mesure de la charge de travail des professionnels de la santé au Québec

Classé dans Descriptive, Transversale, URPP

Surveillance urinaire des professionnels de la santé exposés aux antinéoplasiques

Selon la liste du National Institute for Occupational Safety and Health, les antinéoplasique représentent la majorité des médicaments dangereux. De plus, les professionnels de la santé sont de plus en plus exposés aux antinéoplasiques dans le cadre de leur travail.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons fait une revue de la littérature scientifique concernant la surveillance urinaire de professionnels de la santé exposés aux antinéoplasique dans leur travail.

24 articles ont été retenus. Les médicaments dangereux étudiés sont principalement le cyclophosphamide, les platines et l’alpha-fluoro-béta-alanine, métabolite urinaire du 5-fluorouracile. La proportion de travailleurs qui ont été déclarés positifs aux médicaments dangereux s’étendait de 0% (n = 10 études) à 100% (n = 4 études). Si on retient que les études permettant de calculer le taux de travailleurs ayant au moins un prélèvement positif (n = 23), la proportion est de 21%. EXPOPROF27

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le  Journal canadien de la pharmacie hospitalière disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Surveillance urinaire des professionnels de la santé exposés aux antinéoplasiques

Classé dans Article original, Effets indésirables, Présentations, Publications Pubmed, Revue de littérature, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP

Perception du bilan comparatif des médicaments par les professionnels de la santé au CHU Sainte-Justine

Des études ont démontré que plus de 50 % des patients hospitalisés présentaient au moins une divergence entre la liste des médicaments pris au domicile et ceux prescrits à l’admission. BCM5

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué les pratiques et la perception du personnel médical vis-à-vis le bilan comparatif des médicaments au CHU Sainte Justine. Un questionnaire pour chaque catégorie de professionnel (infirmière, médecins et pharmaciens) a été élaboré.

La majorité des médecins (58%), pharmaciens (60%) et infirmières (52%) qui ont participé reconnaissent la pertinence et l’utilité du BCM. Cependant, seuls 25% des médecins ont répondu toujours consulter le meilleur schéma thérapeutique possible à l’admission. Une majorité a affirmé ne pas en tenir compte par manque de fiabilité.

Des changements majeurs ont été apportés afin d’optimiser le processus du BCM à Sainte-Justine.

On peut consulter notre article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises disponible en ligne.

 

Commentaires fermés sur Perception du bilan comparatif des médicaments par les professionnels de la santé au CHU Sainte-Justine

Classé dans Article original, Descriptive, Publications Pubmed, Satisfaction, Soins pharmaceutiques, Transversale, URPP

L’automédication en obstétrique-gynécologie post-partum

Un programme d’automédication existe au CHU Sainte-Justine pour les patientes admissibles: L’infirmière remet la trousse d’automédication ainsi qu’un
livret d’information sur les médicaments et procède à l’enseignement. La
mère doit par la suite consigner chaque prise de médicament sur la feuille
d’auto-administration des médicaments (FADM) prévue à cet effet. La
trousse contient de l’acétaminophène, du naproxène, de
l’acétaminophène-codéine, un onguent d’hydrocortisone-sulfate de zinc et
un gel de lidocaïne.

AUTOMED3

Une enquête a été réalisée afin d’évaluer la perception des infirmières, médecins et pharmaciens exposés à ce programme à l’égard de l’efficacité, l’innocuité et du fonctionnement de ce programme.

Plus de 97% des professionnels de la santé ayant répondu au sondage sont d’avis que la douleur des patientes est bien soulagée par la trousse d’automédication et 90% trouvent que celle-ci entraîne rarement des effets indésirables chez les patientes.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur L’automédication en obstétrique-gynécologie post-partum

Classé dans Article original, Bon usage des médicaments, Effets indésirables, Présentations, Satisfaction, Transversale, URPP

Simulation pour évaluer la capacité du personnel soignant à identifier les erreurs dans le circuit du médicament

 

chambre1_

Le circuit du médicament dans le milieu hospitalier est complexe, ce qui engendre une augmentation du risque d’événements indésirables. Ceux-ci peuvent-être à l’origine de conséquences graves. C’est pourquoi il est important que le personnel soignant soit sensibilisé à ces risques.

Nous avons réalisé une simulation de 30 situations différentes dans lesquels le personnel de l’hôpital, dont des infirmières, médecins et pharmaciens devaient détecter la présence d’erreurs. Les participants ont également répondu a un questionnaire de satisfaction.

La proportion de bonnes réponses était de 67,5 ± 13,3 %. La majorité des participants  ont considéré que la simulation était efficace pour identifier les mauvaises pratiques (97,8%) et pertinente pour leur pratique (95,6%). 84,4% ont répondu qu’ils avaient l’intention de changer leur pratique suite à la simulation.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Evaluation in Clinical Practice accessible en ligne.

 

Commentaires fermés sur Simulation pour évaluer la capacité du personnel soignant à identifier les erreurs dans le circuit du médicament

Classé dans Article original, Circuit du médicament, Erreurs, Publications Pubmed, Transversale, URPP

TIC et nouvelles opportunités de communication entre soignants

On reconnaît l’importance de la communication dans le domaine de la santé. La communication entre un professionnel de la santé et un patient doit être efficiente, documentée, entière, respectueuse, transparente, libre et manifeste. De même, la communication interprofessionnelle doit rencontrer ces objectifs, tout en étant possible et facilitée au sein du réseau de la santé. La plupart des codes de déontologie applicables aux professionnels exerçant au Québec reconnait l’importance de la communication professionnelle et toute omission partielle ou complète est généralement un acte dérogatoire au code de déontologie et passible de sanction disciplinaire, pénale ou civile, selon le cas. L’avènement du web durant les années quatre-vingt-dix a redéfini l’univers des communications, tant au sein de la société, que dans le réseau de la santé. De plus, l’émergence de différentes plates-formes de communications telles que les sites Web, intranets, liste de distribution et médias sociaux, et de nombreuses technologies ont bouleversé les modalités de communication entre personnes et organisations.

Dans le cadre du colloque « La communication au cœur de la E-santé », nous nous sommes intéressés à l’état des lieux en matière de technologies de l’information. Nous avons ciblé les objectifs suivants : 1) comparer les normes professionnelles entourant la communication électronique entre les soignants et avec les patients dans la francophonie; 2) identifier les outils existants pour communication électronique entre soignants et avec les patients et en expliquer les avantages et désavantages; 3) utiliser un exemple d’outil électronique de communication pour illustrer des défis et solutions à des problèmes cliniques. L’objectif de cette présentation était de présenter le fruit de notre réflexion sur cette thématique.

Auteur du texte : Jean-François Bussières

Vous pouvez consulter la présentation donnée au Colloque francophone international : la communication au cœur de la santé : opportunités et enjeux pour les patients, les professionnels et les organisations, les 3-4 octobre 2013, Montréal, Canada.

Commentaires fermés sur TIC et nouvelles opportunités de communication entre soignants

Classé dans Opinion d'expert, Revue de littérature, Technologies, URPP

Approches utilisées pour la formation des professionnels de la santé

La vidéo est utilisée en enseignement depuis plusieurs décennies et s’est étendue à toute la planète avec l’avènement de plate-formes telles que Youtube. Étonnamment, la vidéo demeure marginale en établissement de santé lorsqu’il s’agit de former du personnel en exercice.

Nous nous sommes intéressés aux données descriptives et probantes relatives à l’utilisation de différentes approches utilisées pour la formation du personnel dans le domaine de la santé, incluant la vidéo. Nous avons réalisé une revue documentaire présentant les caractéristiques des différentes approches utilisées en formation du personnel incluant les interlocuteurs, les types de supports, le facteur temps, la possibilité de rétroaction, le déroulement, les stratégies de présentation du contenu, les outils de production et de diffusion et des exemples de formations professionnelles.

La vidéo est un support électronique qui permet la présentation de contenu avec ou sans intervention humaine de façon synchrone (c.-à-d. en temps réel) ou asynchrone, avec ou sans interaction. Notre revue met aussi en évidence les principales études au sujet de l’utilisation de la vidéo dans la formation de professionnels.

Cet article a été soumis à un journal scientifique dédié à la pédagogie en santé. Compte tenu des commentaires de révision reçus (p.ex. revue de littérature sans résultats originaux) nous avons choisi de ne pas resoumettre cet article pour publication à un journal indexé ou non indexé. Néanmoins, considérant l’avancement de nos travaux depuis cette revue documentaire, avec le développement d’une méthode de travail et la réalisation de plusieurs vidéos de formation publiées sur notre Intranet pharmacie, nous avons choisi de diffuser le fruit de ces travaux dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Vous pouvez donc consulter notre article publié dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Vous pouvez également consulter notre affiche présentant notre méthode de travail pour la création de vidéos pour la formation continue présentée au Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux, du 29 janvier au 2 février 2011 à Toronto, et en rappel au Salon de la qualité et de l’innovation le 17 octobre 2012 au CHU Sainte-Justine, Montréal. Vous pouvez également consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

Commentaires fermés sur Approches utilisées pour la formation des professionnels de la santé

Classé dans Annales de l'Unité de recherche en pratique pharmaceutique, Descriptive, Pédagogie en santé, Satisfaction, URPP