archive

Archives de Tag: établissements de santé

Au Québec, les médicaments utilisés en oncologie représente 38% de tous les médicaments utilisés dans les hôpitaux. Des procédures de manipulation et de protection sont nécessaires afin de protéger la santé des professionnels de la santé en contact avec ce type de médicament.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive impliquant 48 hôpitaux canadiens. Pour chaque hôpital, douze échantillons ont été prélevés afin d’analyser la présence de cyclophosphamide, ifosfamide et méthotrexate.

Pour l’année 2015, 34% des échantillons étaient positifs au cyclophosphamide, 8% au ifosfamide et 6% au méthotrexate. Au fils des ans, nous avons observé une diminution de la contamination des surfaces.

expoprof26

On peut maintenant consulter notre article dans le Journal of oncology pharmacy practice.

On peut également consulter notre affiche présentée dans le cadre du Hopipharm du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France

Publicités

Un sondage sur la pratique de la pharmacie hospitalière est fait chaque deux ans auprès des chefs de départements de pharmacie des hôpitaux canadiens.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit les pratiques de la pharmacie hospitalière à travers le Canada.

Plus de 184 hôpitaux canadiens ont participés à l’enquête, dont 23% du Québec. Le sondage révèle notamment que la réforme du réseau de la santé au Québec a influencé la pratique pharmaceutique hospitalière.

RAPCAN9

Pour plus de résultats, on peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du Canadian Pharmacy Education and Research Conference le 13 et 14 juin 2018 à Ottawa.

On peut également consulter notre article publié dans le Pharmactuel.

Les professionnels travaillant dans le domaine de l’oncologie sont exposés aux médicaments antinéoplasiques. Cette exposition peut mener à certains effets indésirables. Dans l’objectif de réduire cette exposition, la contamination des surfaces de travail devrait être maintenue à son plus bas.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mesuré la contamination environnementale avec le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate dans les pharmacies d’oncologie ainsi que dans les unités de soins d’oncologie de plusieurs hôpitaux Canadiens.

Au total, 66 hôpitaux Canadiens ont participés à l’étude.

  • 43.4% des échantillons étaient contaminés par le cyclophosphamide
  • 13.2% étaient contaminés par l’ifosfamide
  • 6.9% étaient contaminés par le méthotrexate

expoprof30

Cette étude a montré un faible niveau de contamination parmi les 66 hôpitaux Canadiens. Une surveillance régulière de l’environnement est à privilégier afin de maintenir un faible niveau de contamination.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du 22e congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists du 22 mars au 24 mars 2017 à Cannes, France.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Occupational and Environmental Hygiene.

Les pharmaciens sont responsables du circuit du médicament, un processus complexe dans les établissements de santé. Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons décrit et comparé la conformité du circuit du médicament de notre centre. TOURNEE5

De 2012 à 2016 la conformité globale était de 71%, 65%, 78%, 64% et 62%. Entre 2015 et 2016, on observe une diminution de la conformité pour 6 critères et une augmentation de celle-ci pour 2 critères.

Pour connaitre les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès European Association of Hospital Pharmacists, du 22 au 24 mars 2017 à Cannes, France

 

La réconciliation médicamenteuse est une pratique qui devrait être implantée dans tous les hôpitaux canadiens afin de garantir l’utilisation sécuritaire des médicaments.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons étudié les pratiques de réconciliation médicamenteuse dans des hôpitaux canadiens.

Un total de 45 réponses à notre sondage a été obtenu, représentant 28 établissements de santé.

Pour connaître les résultats, vous pouvez consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès European Association of Hospital Pharmacists, du 22 au 24 mars 2017 à Cannes, France

BCM10

Le circuit du médicament en établissement de santé est complexe. Il est possible d’implanter de meilleures pratiques organisationnelles et recourir à différentes technologies dans le but d’optimiser le circuit. Les cabinets automatisés décentralisés représentent une technologie qui peut être utilisée.

Nous avons établi un profil d’écarts d’inventaire de substances désignées dispensés par les cabinets et identifié les méthodes permettant de détourner des substances désignées pour usage personnel à partir de ceux-ci. Ensuite, des mesures additionnelles de surveillance ont été identifiées. CABINETS3.png

Au total, 220 écarts d’inventaire ont été trouvés (1,22% des transactions). Les médicaments les plus concernés étaient le fentanyl, le sulfate de morphine et l’hydromorphone.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

 

L’Unité de recherche en pratique pharmaceutique poursuit ses études de surveillance environnementale de la contamination des surfaces par des médicaments dangereux. La première étude a été réalisée en 2008-2010 et comptait sur 25 établissements de santé québécois.

La deuxième étude a été réalisée en 2012 avec 33 établissements de santé et nous a permis de constater une grande amélioration de la contamination mesurée sur les surfaces. Nous vous invitons à consulter cet article maintenant publié.

La deuxième étude a été réalisée en 2012 avec 33 établissements de santé et nous a permis de constater une grande amélioration de la contamination mesurée sur les surfaces.

La deuxième étude a été réalisée en 2012 avec 33 établissements de santé et nous a permis de constater une grande amélioration de la contamination mesurée sur les surfaces.

Les résultats de la troisième étude réalisée en 2013 avec 36 établissements de santé devraient être publiés au cours de l’année. La collecte de données pour l’étude 2014 est présentement en cours!

Le résumé se trouve ci-dessous :

Purpose No occupational exposure limit exists for antineoplastic drugs. The main objective of this study was to describe environmental contamination with cyclophosphamide, ifosfamide and methotrexate in pharmacy and patient care areas of Canadian hospitals in 2012. The secondary objective was to compare the 2012 environmental monitoring results with the 2008–2010 results.

Methods Six standardized sites in the pharmacy and six sites on patient care areas were sampled in each participating center. Samples were analyzed for the presence of cyclophosphamide, ifosfamide and methotrexate by UPLC-MSMS. The limit of detection (LOD) was 1.8 pg/cm2 for cyclophosphamide, 2.2 pg/cm2 for ifosfamide and 8.0 pg/cm2 for methotrexate. The comparison of surface contamination between the 2008–2010 and 2012 studies was made with the 75th percentile of cyclophosphamide concentration.

Results A total of 33 hospitals participated in the study and 363 samples were collected. Overall, 40 % (147/363) of the samples were positive for cyclophosphamide, 18 % (68/363) were positive for ifosfamide and 5 % (17/363) were positive for methotrexate. In 2012, the 75th percentile value of cyclophosphamide surface concentration was of 9.4 pg/cm2, which is four times lower than the 2008–2010 75th percentile of 40 pg/cm2. In both studies, the 75th percentile for ifosfamide and methotrexate concentration was lower than the LOD.

Vous pouvez consulter l’article publié dans International Archives of Occupational and Environmental Health, accessible sur PubMed. Vous pouvez également consulter l’affiche présentée au congrès Professional Practice Conference (PPC) de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux les 2-6 février 2013, Toronto, Canada. Le résumé est publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral.