Archives mensuelles : mai 2013

Quels programmes de soins prioriser pour la présence de pharmaciens?

Dans un contexte de hausse de la demande en soins et de pénurie de personnel, le choix de prioriser un programme de soins pour la présence de pharmaciens est loin d’être simple. Nous avons réalisé plusieurs simulations afin de comprendre comment les choix sont faits, notamment afin d’observer l’impact des données probantes sur la hiérarchisation effectuée par des étudiants en pharmacien du Québec et de la France.

Le résumé de notre projet se trouve ci-bas :

Résumé

Introduction

Les décideurs du domaine de la santé doivent être en mesure d’établir des priorités et de justifier leurs décisions, mais peu de données existent sur le processus de hiérarchisation des programmes de soins devant bénéficier de la présence de pharmaciens décentralisés.

Patients et méthodes

L’objectif principal était d’établir la hiérarchisation des programmes de soins selon l’impact perçu de la présence du pharmacien décentralisé en clinique externe et pour des patients hospitalisés. L’objectif secondaire était de comparer la hiérarchisation de ces programmes entre deux cohortes d’étudiants en pharmacie québécois et une cohorte d’étudiants français. Deux approches de hiérarchisation ont été développées (impact selon trois indicateurs et impact global).

Résultats

La majorité des programmes de soins ayant un score de données probantes élevé (5/6 programmes en externe et 5/8 pour les patients hospitalisés) étaient classés prioritaires par au moins deux cohortes d’étudiants sur trois. Il existait une différence significative quant au rang médian attribué par les trois cohortes pour 8/17(47 %) des programmes de soins externe et pour 10/18 (56 %) des programmes de soins pour les patients hospitalisés.

Discussion

Un rang plus élevé était accordé aux programmes de soins lorsque que la qualité des données probantes était élevée. La différence des secteurs pris en charge entre la France et le Québec (ex. stérilisation et dispositifs médicaux en France) a également influencé l’importance accordée à chaque programme de soins.

Conclusions

Cette étude présente deux approches pour la hiérarchisation des programmes de soins d’après la perspective d’étudiants en pharmacie, en France et au Québec.

Vous pouvez consulter l’article publié dans les Annales Pharmaceutiques Françaises, accessible sur PubMed.

23e Journée de pharmacothérapie du CHU Sainte-Justine : un succès!

Nous tenons à remercier les 250 pharmaciens et étudiants qui se sont inscrits à la 23ème journée de pharmacothérapie mère-enfant du CHU Sainte-Justine.

En complément au matériel diffusé durant la journée, vous trouverez sur ce blogue les réponses et explications aux cas de la dernière présentation d’Annie Lavoie, Pascal Bédard et Stéphanie Tremblay, pharmaciens. Ce matériel sera disponible en ligne pour une période de temps limitée. Cliquez ICI pour consulter le document.

Rappelons que vous pouvez vous inscrire gratuitement au blogue de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique (URPP) et consulter les résultats des travaux de recherche de notre équipe en cliquant sur l’onglet SUIVRE (au coin supérieur gauche de votre écran) et en indiquant votre adresse courriel.

À l’an prochain!

Mise à jour de nos travaux sur les ruptures d’approvisionnement de médicaments

Nous avons regroupé plusieurs projets complétés ayant pour thème les ruptures d’approvisionnement de médicaments.

Le nombre de ruptures d’approvisionnement de médicaments a été quantifié de 2006 à 2010 (article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral), puis mis à jour avec les données de 2010 à 2011 (article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral), et de 2011 à 2012 (article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral et affiche présentée au Colloque annuel de l’Association des étudiantes et étudiants en santé publique de l’Université de Montréal le 13 février 2013, à Montréal). Ces deux études ont mis en évidence un nombre constant de ruptures d’approvisionnement de médicaments entre 2006 et 2011, variant de 442 à 680 ruptures comptabilisées. Pour l’année 2011 à 2012, une forte augmentation à 1081 ruptures a été constatée.

Une revue des obligations réglementaires au Canada, en France et aux États-Unis a mis en évidence que les obligations juridiques françaises devraient inspirer les décideurs canadiens quant à l’obligation des fabricants de déclarer à l’avance tout risque de pénurie de médicaments (article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral). Une comparaison du nombre de ruptures d’approvisionnement en médicaments rapportée en France et au Canada a également été réalisée, où en moyenne 47 produits étaient en ruptures en France contre 348 au Canada durant le mois de mars 2012 (article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral).

Un diagramme d’Ishikawa a permis d’illustrer 35 causes possibles de ruptures d’approvisionnement (article publié dans le Pharmactuel).

Les projets suivants ont été présentés en tant que présentation par affiche lors de congrès; les manuscrits sont en processus de révision.

Une analyse des ruptures d’approvisionnement des agents antimicrobiens a compté 11 antimicrobiens (représentant 7 dénominations communes) en France, et 47 antimicrobiens (représentant 20 dénominations communes) au Canada (affiche présentée au congrès de l’ESCP du 30 mai au 1er juin 2012, à Leuven, Belgique).

La prise en charge de cinq cas type de ruptures d’approvisionnement de médicaments a été décrite, incluant l’identification de 15 modes de défaillance associés (affiche présentée au congrès de l’APES les 24-26 avril 2013 à Québec).

Finalement, nous avons comptabilisé 30 recommandations émises par l’ensemble des intervenants, et, un an après la crise vécue, 10 des recommandations comportent des actions concrètes (affiche présentée au congrès de l’APES les 24-26 avril 2013 à Québec).

Comment sont vécues ces pénuries? Un sondage réalisé auprès de professionnels de la santé (746 répondants) met de l’avant que de 63% à 99% des répondants pensent que le cadre réglementaire fédéral doit être revu afin de mieux encadrer l’industrie pharmaceutique et que de 85% à 100% des répondants pensent que l’industrie doit rendre davantage de compte quant aux ruptures (affiche présentée au congrès de l’APES les 24-26 avril 2013 à Québec).  La mobilisation des ressources pour répondre à la crise vécue en 2012 dans les cinq CHUs a été estimée à près de 10 000 heures de travail et 0,5 millions $CAD (affiche APES affiche présentée au congrès de l’APES les 24-26 avril 2013 à Québec).

Utilisation du fénofibrate pour le traitement de l’hypertriglycéridémie secondaire à l’asparaginase

Cet article décrit une série de cas de patients  pédiatriques atteints de leucémie chez qui nous avons utilisé du fénofibrate pour le traitement de l’hypertriglycéridémie secondaire à l’asparaginase. À ce jour, aucun article n’a été publié sur ce sujet et le traitement de l’hypertriglycéridémie secondaire à l’asparaginase reste controversé, chaque institution ayant sa propre ligne de conduite.

Cet article a été soumis en 2010 au Journal of Pediatric Hematology and Oncology. La première révision suggérait des changements mineurs, demandait des données supplémentaires et critiquait les statistiques calculées. Tous les changements demandés ont été apportés par les auteurs mais à la deuxième révision, l’article a été refusé en raison d’une priorité insuffisante accordée à cet article pour sa publication dans cette revue. En raison d’un manque de temps à investir dans cet article de la part des auteurs, l’article n’a pas été resoumis à une autre revue.

Après quelques années sur les tablettes, il a été décidé de le publier dans les Annales de l’URPP afin de rendre les données disponibles, car le sujet est toujours novateur.  Notre cohorte de patients sous fénofibrate pour une hypertriglycéridémie secondaire à l’asparaginase a significativement augmenté depuis la soumission initiale en 2010 et il aurait fallu pour resoumettre dans une autre revue, reprendre la collecte des données pour les nouveaux patients.

Vous pouvez consulter notre article dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Participation des parents au bilan comparatif des médicaments

Dans notre blogue du 22 septembre 2011, nous avons partagé notre affiche présentée à la conférence nationale 2011 de l’Association des pharmaciens du Canada. Nous vous invitons maintenant à consulter l’article découlant de ce projet, soit l’étude pilote réalisée à l’urgence pédiatrique du CHU Sainte-Justine afin d’évaluer la participation des parents dans le bilan comparatif des médicaments.

Vous pouvez maintenant consulter notre article publié dans les Archives de pédiatrie.

Affichage du poids et utilisation de pompes intelligentes en pédiatrie

La population pédiatrique est à haut risque d’erreurs médicamenteuses du fait de l’individualisation des doses en fonction du poids du patient. L’utilisation de certaines technologies telles que les pompes intelligentes peut aider à réduire des erreurs d’administration en pédiatrie. Le CHU mère-enfant Sainte-Justine a implanté en novembre 2011, 645 pompes et 400 pousse-seringues intelligents.

Nous avons simulé des situations où une erreur de saisie de l’ordre de 10 fois le poids était réalisée. La pompe intelligente ne parvenait pas à détecter cette erreur de saisie. Pour consulter le poids entré, le personnel soignant doit appuyer sur la pompe; le poids n’est pas affiché en permanence.

Au CHU Sainte-Justine, la gestion des risques d’erreurs médicamenteuse liés au poids a fait l’objet de nouvelles procédures. Les praticiens doivent mentionner le poids de prescription qui est retranscris dans le dossier pharmacologique et qui apparaît sur la feuille d’administration des médicaments, la concentration du médicament, le débit dose et de perfusion.

Vous pouvez consulter notre lettre à l’éditeur publiée dans l’American Journal of Health-System Pharmacy. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque sécurité des soins au Québec, les 26-27 avril 2012, à Montréal.