archive

Archives de Tag: soins pharmaceutiques

Il existe à ce jour peu de données sur l’utilisation de l’application des connaissances dans la pratique pharmaceutique.

L’application des connaissances dans la pratique pharmaceutique est un processus dynamique et itératif permettant d’accélérer l’incorporation de données probantes dans la pratique clinique des pharmaciens et des autres professionnels de la santé afin d’offre des soins de santé aux patients qui soient sécuritaires et de qualité et d’améliorer de façon continue les pratiques professionnelles.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons développé un modèle du concept d’application des connaissances dans le cadre de la pratique pharmaceutique.

KT1

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès Hopipharm du 10 au 12 mai 2017 à Nancy, France

Publicités

Le bilan comparatif des médicaments (BCM) permet d’améliorer la sécurité des patients. Théoriquement, le Dossier santé Québec (DSQ) pourrait être utilisé afin de réaliser le BCM.

Nous avons comparé la quantité et la qualité de l’information recueillie dans le meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) et le DSQ pour les patients au sein de notre hôpital.

Nous vous avions présenté notre affiche dans le blogue du 3 novembre 2016.

On peut maintenant consulter notre article dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology.

BCM9

L’optimisation du traitement des patients est une responsabilité partagée entre le pharmacien, les autres professionnels de la santé et les patients. En effet, de plus en plus, on reconnaît que le point de vue des patients est une composante essentielle pour la réalisation des soins de haute qualité.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la satisfaction des soins pharmaceutiques en obstétrique-gynécologie chez les patientes hospitalisées aux unités de grossesse à risque élevé.SATISFOBGYN2
Plus de 50% des patientes pensent que leur rencontre avec le pharmacien leur a été utile et a apporté un plus dans l’ensemble de l’équipe de soins.

60% des patientes pensent que le pharmacien a clairement expliqué les effets indésirables des médicaments.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

L’optimisation du traitement des patients est une responsabilité partagée entre le pharmacien, les autres professionnels de la santé et le patient. D’après la définition de l’Ordre des pharmaciens du Québec, les soins pharmaceutiques consistent en « l’ensemble des actes et services que le pharmacien doit procurer à un patient, afin d’améliorer sa qualité de vie par l’atteinte d’objectifs pharmacothérapeutiques de nature préventive, curative ou palliative ». SATISFOBGYN1

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons évalué la perception et la satisfaction du personnel soignant concernant les soins pharmaceutiques en obstétrique-gynécologie au CHU Sainte-Justine. Les données ont été recueillies via un sondage en ligne rempli par 65 professionnels de la santé.

45% des participants ont soutenus la participation quotidienne des pharmaciens à la tournée médicale. De plus, le personnel soignant était satisfait de la contribution des pharmaciens au sein de l’équipe. Une grande majorité (87%) considérait qu’ils engendrent des retombées positives.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

 

 

L’intégration de la pharmacogénomique dans la pratique de la pharmacie ne fait que commencer. De plus en plus, la réponse aux médicaments est associée à des polymorphismes génétiques. Cette précieuse information ouvre la voie vers des soins plus personnalisés pour les patients. PHARMACOGENOMIQUE4

Nous proposons ici une démarche en 4 étapes d’intégration de la pharmacogénomique en soins pharmaceutiques réalisée à partir des standards de pratique de l’OPQ. Les principales sociétés savantes et les ressources internet pertinentes de génomique ont également été identifiées.

On peut consulter notre affiche présentée dans le cadre du congrès annuel de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) le 14 avril 2016 à Trois-Rivières, QC, Canada.

Nous avons réalisé une étude prospective afin d’identifier les problèmes liés aux médicaments et de compter les interventions pharmaceutiques réalisées dans les secteurs de soins intensifs pédiatriques de 4 hôpitaux en Belgique, en France, au Québec, et en Suisse.

Résumé de l'étude

Résumé de l’étude

Le résumé se trouve ci-dessous :

BACKGROUND: Pediatric intensive care patients represent a population at high risk for drug-related problems. There are few studies that compare the activity of clinical pharmacists between countries.

OBJECTIVE: To describe the drug-related problems identified and interventions by four pharmacists in a pediatric cardiac and intensive care unit.

SETTING: Four pediatric centers in France, Quebec, Switzerland and Belgium.

METHOD: This was a six-month multicenter, descriptive and prospective study conducted from August 1, 2009 to January 31, 2010. Drug-related problems and clinical interventions were compiled from four pediatric centers in France, Quebec, Switzerland and Belgium. Data on patients, drugs, intervention, documentation, approval and estimated impact were compiled.

MAIN OUTCOME MEASURE: Number and type of drug-related problems encountered in a large pediatric inpatient population.

RESULTS: A total of 996 interventions were recorded: 238 (24 %) in France, 278 (28 %) in Quebec, 351 (35 %) in Switzerland and 129 (13 %) in Belgium. These interventions targeted 270 patients (median 21 months old, 53 % male): 88 (33 %) in France, 56 (21 %) in Quebec, 57 (21 %) in Switzerland and 69 (26 %) in Belgium. The main drug-related problems were inappropriate administration technique (29 %), untreated indication (25 %) and supra-therapeutic dose (11 %). The pharmacists’ interventions were mostly optimizing the mode of administration (22 %), dose adjustment (20 %) and therapeutic monitoring (16 %). The two major drug classes that led to interventions were anti-infectives for systemic use (23 %) and digestive system and metabolism drugs (22 %). Interventions mainly involved residents and all clinical staff (21 %). Among the 878 (88 %) proposed interventions requiring physician approval, 860 (98 %) were accepted.

CONCLUSION: This descriptive study illustrates drug-related problems and the ability of clinical pharmacists to identify and resolve them in pediatric intensive care units in four French-speaking countries.

Vous pouvez consulter notre article publié dans l’International Journal of Clinical Pharmacy, accessible sur Pubmed.

Nous avons publié  » Le Pharm.D et l’accent sur les soins pharmaceutiques : source d’inspiration pour l’Allemagne? » dans les Annales de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique.

Cet article présente les réflexions d’une assistante de recherche en stage à l’URPP sur l’opportunité de s’inspirer du programme académique en cours au Québec, pour contribuer à l’évolution de la formation des pharmaciens en Allemagne. Un article court a également été publié dans la revue allemande « Deutsche Apotheker Zeitung ».