archive

Archives de Tag: limite d’exposition

English will follow

Nous avons complété notre plus grande étude multicentrique de surveillance environnementale! En 2017, 83 hôpitaux à travers le Canada ont participé à notre étude. 953 échantillons ont été analysés pour la présence de 10 antinéoplasiques : cyclophosphamide, ifosfamide, méthotrexate, cytarabine, gemcitabine, 5-fluorouracile, irinotécan, docétaxel, paclitaxel et vinorelbine. Autre nouveauté cette année, les participants avaient accès à leurs résultats à partir d’un site web leur permettant de consulter leurs résultats historiques ainsi que de se comparer au reste du Canada. Il n’existe pas de limite sécuritaire d’exposition aux médicaments antinéoplasiques pour les travailleurs; nous permettons à nos centres participants d’identifier quels sites de prélèvement sont à cibler (c’est-à-dire ceux dont les concentrations mesurées étaient supérieures au 75e ou au 90e percentile mesuré à partir des résultats canadiens).

Les résultats ont été présentés au congrès Midyear Clinical Meeting de l’ASHP et il nous fait plaisir de partager l’affiche qui peut être consultée ici. Nous constatons que la majorité des surfaces demeurent contaminées au cyclophosphamide, mais que la concentration mesurée est basse et diminue au fil des années. Les surfaces les plus contaminées demeurent la grille de la hotte, le plancher devant la hotte et les bras des fauteuils où les patients reçoivent de la chimiothérapie.

Le recrutement pour l’année 2018 débute, vous êtes invités à nous contacter si vous êtes intéressés à participer.

Publications reliées :

Étude 2008-2010 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Affiche présentée au congrès CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC) 2012, 4-8 février 2012, Toronto, Canada
Étude 2012 : International Archives of Occupational and Environmental Health / Affiche présentée au congrès CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC) 2012, 2-6 février 2013, Toronto, Canada
Étude 2013 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene / Affiche présentée au congrès 2013 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Orlando 8-12 décembre 2013
Étude 2014 : The Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Affiche présentée au congrès 2014 Midyear Clinical Meeting de l’ASHP, Anaheim 7-11 décembre 2014.
Étude 2015 : Journal of oncology pharmacy practiceAffiche présentée au congrès CSHP’s 47th Professional Practice Conference (PPC) 2016, 30 janvier – 3 février 2016, Toronto, Canada.
Étude 2016 : Journal of Occupational and Environmental Hygiene /  Affiche présentée au congrès EAHP Congress, 22-24 mars 2017, Cannes, France.
Étude 2017 : Publication à venir. / Affiche présentée au congrès ASHP Midyear Clinical Meeting, 4-7 Décembre 217, Orlando, USA.
Étude 2018 : Recrutement en cours.


We have completed our largest environmental surveillance study to date! In 2017, 83 hospitals across Canada participated. 953 samples were analyzed for the presence of 10 antineoplastic drugs: cyclophosphamide, ifosfamide, methotrexate, cytarabine, gemcitabine, 5-fluorouracile, irinotecan, docétaxel, paclitaxel and vinorelbine. New this year: participants can access their results through a website that allows them to see their historical results and also to compare with the rest of Canada. There is no safe exposure limit for antineoplastic drugs; our study helps participating centers identify which sampling site should be targeted (those with concentrations measured above the 75th or 90th percentile that was calculated from Canadian results).

The results were presented at the ASHP Midyear Clinical Meeting and we are happy to share the poster that can be consulted here. The majority of surfaces were contaminated with cyclophosphamide, but the concentration measured was low and is reduced over the years. The surfaces that were the most contaminated were the front grille of the hood, the floor in front of the hood and the arm rests of the chairs were chemotherapy is administered.

Recruitment for 2018 starts, you are welcome to contact us if you are interested.

Linked publications:

2008-2010 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy  / Poster presented at CSHP’s 43rd Professional Practice Conference (PPC), February 4-8 2012, Toronto, Canada
2012 studyInternational Archives of Occupational and Environmental Health / Poster presented at CSHP’s 44th Professional Practice Conference (PPC), February 2-6 2013, Toronto, Canada
2013 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Orlando December 8-12 2013
2014 studyThe Canadian Journal of Hospital Pharmacy / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, Anaheim December 7-11 2014.
2015 study: Journal of oncology pharmacy practicePoster presented at HP’s 47th Professional Practice Conference (PPC), January 30 – February 3 2016, Toronto, Canada.
2016 studyJournal of Occupational and Environmental Hygiene /  Poster presented at EAHP Congress, March 22-24 2017, Cannes, France.
2017 study: Publication to come. / Poster presented at ASHP Midyear Clinical Meeting, December 4-7 217, Orlando, USA.
2018 study: Ongoing recruitment.

Publicités

Saviez-vous que certains professionnels de la santé sont exposé à des gaz anesthésiques pour inhalation dans le cadre de leur travail, par exemple à l’isoflurane, au sévoflurane ou au desflurane? Cette exposition professionnelle n’est pas sans risque pour les travailleurs.

En suivi à notre premier article décrivant les caractéristiques de ces gaz et des limites d’exposition, nous avons évalué la littérature rapportant les niveaux mesurés dans les hôpitaux et nous présentons également des valeurs mesurées dans des centres québécois. De plus, nous avons revu les recommandations existantes pour assurer une utilisation sécuritaire.

Les risques d’exposition du personnel peuvent varier durant l’opération, notamment en raison du débit plus élevé au moment de l’induction de l’anesthésie. Il ne faut pas oublier que les risques sont également présents dans la salle de réveil, en raison des gaz expirés par les patients, plusieurs heures après une opération. La ventilation des pièces et l’entretien de l’équipement sont primordiaux pour un environnement de travail sécuritaire.

Du sévoflurane était exhalé par des patients plus de 5 heures après la fin de l'opération

Du sévoflurane était exhalé par des patients plus de 5 heures après la fin de l’opération

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Bulletin d’information toxicologique de l’Institut national de santé publique du Québec. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Midyear Clinical Meeting de l’American Society of Health-System Pharmacists, les 8-12 décembre 2013, à Orlando, États-Unis.

Les gaz anesthésiques pour inhalation tels que l’isoflurane, le sévoflurane et le desflurane sont utilisés pour anesthésier les patients dans de nombreux secteurs et principalement dans celui des blocs opératoires. Ils ne sont pas reconnus comme des médicaments dangereux, mais l’exposition professionnelle aux gaz anesthésiques pour inhalation se produit néanmoins à différentes étapes du circuit du médicament.

Une revue de littérature a été effectuée sur l’exposition professionnelle aux gaz anesthésiques pour inhalation, au niveau du risque d’avortement spontané, risque d’anomalie congénitale, risque d’accouchement prématuré, risque de génotoxicité, et autres effets. En présence de nombreux facteurs confondants tels le manque d’information sur le niveau d’exposition réel des travailleurs, l’administration concomitante de plusieurs agents, la présence d’autres facteurs de risques liés au travail et l’absence d’études de meilleure qualité avec un suivi à long terme, établir hors de tout doute un niveau d’exposition sécuritaire aux gaz anesthésiques pour inhalation est difficile.

Il n’existe aucune limite d’exposition canadienne ou américaine pour les gaz anesthésiques pour inhalation plus récemment commercialisés tels l’isoflurane, le sévoflurane et le desflurane. De plus, les valeurs limites d’exposition varient beaucoup selon les pays.

Vous pouvez consulter notre article paru dans le Bulletin d’information toxicologique de l’INSPQ. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque annuel du Réseau québécois de recherche sur l’usage des médicaments, les 29 et 30 mai 2012 à Québec.