Archives de Catégorie: URPP

50e anniversaire du Pharmactuel : l'accent sur la gestion en pharmacie hospitalière

L’année 1969 marque la publication du premier Bulletin d’information de la Société professionnelle des pharmaciens d’hôpitaux. Ainsi, en 2017, les auteurs du Pharmactuel ont pu fêter leur 50e anniversaire. Pour l’occasion, les auteurs ont porté leur intérêt à l’importance attribuée à la gestion pharmaceutique au sein de la revue.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué un recensement des articles concernant la gestion pharmaceutique se retrouvant dans les archives de 1969 à 2002 du Pharmactuel. Un deuxième recensement a été effectué à partir des articles de la chronique Gestion publiés entre 2003 et 2017. 

  • Archives 1960 à 2002 : 255 articles incluant 18 thèmes.
  • Chronique Gestion 2003 à 2017 : 62 articles publiés par 123 auteurs provenant de huit régions québécoises différentes dont des CHU, des CSSS ou de l’APES.

Ce recensement met en évidence la démarche incontournable que présente l’exploration de la gestion pharmaceutique. 

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur 50e anniversaire du Pharmactuel : l'accent sur la gestion en pharmacie hospitalière

Classé dans URPP

COVID19 – Un mot de l’URPP

Salut à tous,

– en cette période très difficile de pandémie, le blogue de l’URPP se continue, parce qu’il est programmé plusieurs mois à l’avance ;  nous avons choisi de poursuivre la publication régulière de nos travaux d’évaluation des pratiques professionnelles et de recherche évaluative chaque jeudi malgré tout !   

– mais on sait bien que rien n’est pareil et que plusieurs d’entre vous, un peu partout dans le monde, travaillez super fort à soigner tous les patients atteints de COVID-19 et que d’autres se soignent eux-mêmes parce qu’ils en sont atteints

– on a reçu des nouvelles d’anciens de l’URPP qui jouent un rôle important ici et là à travers le monde dans ce contexte ; ne lâchez pas ; nous sommes fiers de vous !

– à tous ceux qui, dans la société où vous exercez la pharmacie, donnent le meilleur d’eux mêmes pour se sortir de cette pandémie, que vous soyez dans le réseau de la santé ou n’importe où, MERCIIIIIIIIII pour votre engagement, votre contribution et votre bienveillance à l’égard de tous ceux que vous cotoyez

– dans un blogue distinct de celui-ci, nous publierons un regroupement d’hyperliens pertinents à la gestion de la COVID-19 au Canada … une mince contribution pour témoigner de tout ce qui se fait et faciliter l’identification de ces liens 

– soyez prudents … respectez les consignes de confinement … soyez un moteur de changement dans votre environnement pour que les choses s’améliorent  … un peu comme l’URPP tente d’être depuis sa création en 2002, pour aider à changer et améliorer les pratiques afin d’offrir des services et soins pharmaceutiques adaptés aux besoin de tous nos patients et du réseau de la santé

Prenez soins de vous … de nous …

JF et coll.

COVID-19

Commentaires fermés sur COVID19 – Un mot de l’URPP

Classé dans URPP

Épilepsie : démarche de mise à jour de la pratique pharmaceutique

Être atteint d’épilepsie, une condition neurologique chronique, mène l’individu à confronter plusieurs défis pharmacothérapeutiques. Ces défis impliquent des risques reliés à la pharmacocinétique, aux interactions et à la tératogénicité. Au CHU Sainte-Justine, aucun soin pharmaceutique spécifique à la neurologie n’est offert, c’est plutôt l’équipe de pharmaciens en pédiatrie qui prend en charge ces patients.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive dans le but de déterminer une démarche de mise à jour de la pratique pharmaceutique en neurologie en ciblant l’épilepsie.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans Le Pharmacien Hospitalier et Clinicien disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Épilepsie : démarche de mise à jour de la pratique pharmaceutique

Classé dans Bon usage des médicaments, Circuit du médicament, Descriptive, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

« Raisonnable » et termes apparentés : dénombrement dans les textes juridiques et normatifs relatifs à la pharmacie au Québec

Chaque jour, les professionnels de la santé sont appelés à faire des choix. Le législateur et les différentes autorités en santé ont eux aussi à prendre des décisions. Parmi les choix qu’ils ont pris, baliser le caractère raisonnable des divers dimensions applicables à la pratique des professions de la santé y figure.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive dans le but de dénombrer et commenter l’usage du terme « raisonnable » et des termes apparentés dans les textes juridiques et normatifs au Québec, et ce, sur une période allant du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2017. Le site Web de l’Institution canadien d’information juridique (CanLII) et la 13e édition de l’ouvrage Législation et système de soins nous ont servi de textes de référence.

  • Site Web CanLII sous l’onglet :
    • « Décisions » : 137 970 fois le terme « raisonnable » ou les termes apparentés provenant des jugements rendus entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017.  
    • « Législations » : 4136 fois ces termes
  • 13e édition de Législation et systèmes de soins : 64 mentions du terme et 36 extraits incluant le terme.

Tous pharmaciens et chefs de départements de pharmacie devraient être familiarisés avec le terme « raisonnable », étant donné que chaque geste posé et chaque décision entreprise doivent respecter les limites de leur caractère raisonnable.

On peut consulter notre article publié dans le Pharmactuel disponible en ligne.

Commentaires fermés sur « Raisonnable » et termes apparentés : dénombrement dans les textes juridiques et normatifs relatifs à la pharmacie au Québec

Classé dans Descriptive, Législation pharmaceutique, URPP

Diversité des termes utilisés pour décrire les produits thérapeutiques : une confusion pour le personnel des pharmacies

Le circuit du médicament implique l’utilisation de différents produits thérapeutiques mettant à risque le personnel exposé lors des manipulations. Plusieurs termes menant à la confusion sont utilisés pour adresser ces produits.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons recensé les différents types de produits utilisés en pharmacie accompagnés des termes et des risques qui leurs sont associés. C’est à partir des lois et des règlements canadiens et québécois, ainsi que des sites gouvernementaux applicables que nous avons effectué la recherche des termes. Les termes rassemblés ont permis l’estimation du nombre de produits dans le marché canadien et des principaux risques applicables à ces derniers.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre de la 14ème colloque annuelle de l’Association étudiante de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (AEESPUM), le 2 mai 2019, Montréal, Québec, Canada

Commentaires fermés sur Diversité des termes utilisés pour décrire les produits thérapeutiques : une confusion pour le personnel des pharmacies

Classé dans Article original, Bon usage des médicaments, Circuit du médicament, Descriptive, Santé et sécurité au travail, Soins pharmaceutiques, URPP

Analyser les défaillances majeures du circuit du médicament : quelle méthode utiliser?

Le circuit du médicament comprend des processus complexes qui nécessite une analyse systémique et proactive des risques pouvant déterminer les défaillances majeures. L’analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC) permet d’appliquer une telle méthode.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une revue de la littérature dans le but d’identifier les articles impliquant l’usage de l’analyse des modes de défaillance et de leurs effets (AMDE), de l’AMDEC et de l’AMDEC en santé (AMDECS) dans le cadre du circuit du médicament.

Parmi les 171 articles identifiés, 39 ont été maintenus pour une analyse plus profonde. 32 de ces articles décrivent l’approche AMDE ou AMDEC, alors que sept décrivent l’utilisation de l’approche AMDECS. Tout dépendant de l’étude publiée, les rechercheurs ont identifier entre 4 et 378 modes de défaillances. Un tableau-synthèse a été élaboré dans le but de permettre une meilleure discussion de l’état d’utilisation des analyses de type AMDEC.

Suite à cette revue de la littérature, il faut promouvoir l’utilisation de l’approche AMDE, AMDEC ou AMDECS dans l’évaluation du circuit du médicament.

On peut consulter notre article publié dans le Canadian Journal of Hospital Pharmacy disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Analyser les défaillances majeures du circuit du médicament : quelle méthode utiliser?

Classé dans URPP

Abréviations inopportunes utilisées en hôpital

Tout établissement de santé doit se soumettre aux Pratiques Organisationnelles Requises (POR) émises par Agrément Canada. Parmi ces POR figure une liste d’abréviations qui ne doivent pas être utilisées. Ces abréviations sont associées à des évènements indésirables.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude descriptive rétrospective dans le CHU Sainte-Justine dans le but de déterminer la conformité des ordonnances de médicaments à cette POR.

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France.

Commentaires fermés sur Abréviations inopportunes utilisées en hôpital

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, URPP

Détection des erreurs par les pharmaciens mise à l’épreuve par une simulation

La validation des ordonnances est une des étapes cruciales du circuit du médicament. Pendant cette validation, le pharmacien doit garder un œil sur les erreurs pouvant être prévenues. Les interruptions inopportunes surviennent fréquemment et peuvent contribuer à la réduction de la détection des erreurs. De telles erreurs sont difficiles à anticiper et à étudier dans la pratique, par contre, la simulation aurait un potentiel intéressant dans ce domaine.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons simuler une validation d’ordonnance dans le but de déterminer le taux de détection des erreurs médicamenteux et l’effet des interruptions sur cette détection. Nous avons aussi mesuré le nombre de minutes nécessaire pour compléter la validation d’une page d’ordonnance. Huit pharmaciens seniors et cinq pharmaciens juniors avaient comme travail de valider trois pages d’ordonnance contenant au total 12 prescriptions et 17 erreurs. Trois appels, chacun cordonné avec une prescription de chaque page, interrompaient cette validation.  

Une corrélation significative entre les interruptions et la détection des erreurs a été remarqué. Les pharmaciens juniors ont pris plus de temps à valider la première page d’ordonnance (10 minutes 56 secondes vs 6 minutes 42 secondes). Ce temps supplémentaire leur a permis de détecter plus d’erreurs (95% vs 69%). Tous les participants ont réussi à détecter les erreurs majeures des ordonnances.  

On peut consulter notre article publié dans le Simulation in Healthcare disponible en ligne.

Commentaires fermés sur Détection des erreurs par les pharmaciens mise à l’épreuve par une simulation

Classé dans Circuit du médicament, Descriptive, Pédagogie en santé, Soins pharmaceutiques, URPP

L’URPP était présente au Congrès de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux à Toronto, ON, Canada

Dans le cadre du Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux, l’équipe de l’URPP était présente avec cinq communications affichées.  Ces communications affichées en petites salles permettent à chaque présentateur de commenter chaque affiche pendant 7-8 minutes suivi d’une période de questions.  Les travaux présentés portaient notamment sur la surveillance environnementale, une intervention pharmaceutique en pédiatrie, l’évaluation de l’acte pharmaceutique et la mesure de la charge de travail.

  • Palamini M, Gagné S, Caron N, Bussières JF. Évaluation de l’efficacité de stratégies de décontamination pour cinq antinéoplasiques : irinotécan, méthotrexate, gemcitabine, 5-flurouracile et ifosfamide. (HYGIENE5
  • Palamini M, Caron N, Gagné S, Bussières JF. Environmental contamination with nine antineoplastic drugs in 93 Canadian centers (EXPOPROF45)
  • Côté K, Guèvremont M, Mosora FA, Vézina G, Lebel D, Boulé M, Bussières JF, Métras ME. Évaluation d’une intervention à trois volets visant à accroître la visibilité de la présence et du rôle du pharmacien. (SOINSPLUS
  • Guèvremont M, Morosa F, Vézina G, Côté K, Delisle JF, Morin C, Tremblay S, Lebel D, Bussières JF. Évaluation de l’acte pharmaceutique : une enquête auprès des chefs de départements de pharmacie du Québec. (ACTES1)
  • Carroccia A, Toombs K, Gorman SK, Spina SP, Semchuk WM, Meade A, Lowe D, MacNeil E, Bayoud T, Shalansky S, Facca N, Seto W, Bussières JF, Wong G, Lui P, Slavik R, Porter S, Doucette D, Chant C, Maclean B, Fernandes O. What Clinical Pharmacy Key Performance Indicators (cpKPI) Are Patients Receiving Across Canada? A National cpKPI Patient Registry and Pooled Analysis. (KPI5

   

Commentaires fermés sur L’URPP était présente au Congrès de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux à Toronto, ON, Canada

Classé dans URPP

Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents produits et matériels

Quand on travaille dans le domaine de l’oncologie, l’exposition aux médicaments antinéoplasiques est un risque omniprésent. Qui dit exposition aux médicaments antinéoplasiques, dit possibilité d’effets indésirables. Ainsi, pour réduire ces risques, il faut s’assurer d’avoir une faible contamination des surfaces de travail.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons contaminé délibérément des surfaces avec la cyclophosphamide afin d’évaluer l’efficacité de divers types d’équipement (lingettes, semblants de tissu et serpières) et de produits de nettoyage (désinfectants, détergents et produits mixtes).

Pour voir les résultats on peut consulter notre affiche dans le cadre du congrès Hopipharm 2019 le 15 et 17 mai 2019, Marseille, France et le 34ème congrès des étudiants des cycles supérieurs et des post-doctorants en recherche au CHU Sainte-Justine – 24 mai 2019, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada.

On peut aussi consulter notre article publié dans le Journal of Oncology Pharmacy Practice.

Commentaires fermés sur Antinéoplasiques : efficacité de décontamination de différents produits et matériels

Classé dans Descriptive, Santé et sécurité au travail, Santé et sécurité au travail, URPP