Étude de cas de ruptures d’approvisionnement de médicaments en établissements de santé

Les ruptures d’approvisionnement de médicaments ont des répercussions négatives sur les patients, les professionnels de la santé et le système de soins de santé de manière générale.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude afin de décrire la prise en charge de cas type de ruptures d’approvisionnement de médicaments afin d’illustrer la complexité et les risques inhérents à ces ruptures sur le circuit du médicament hospitalier et les patients traités.

RUPTURES2De septembre 2011 à août 2012, près de 1100 ruptures d’approvisionnement de médicaments
ont été rapportées sur le marché canadien. Au moins 52 dénominations communes ont été visées par une rupture d’approvisionnement au centre hospitalier universitaire Sainte-Justine pour au moins une présentation pharmaceutique canadienne durant la même période et au moins 234 actions correctrices locales ont été initiées. Compte tenu du nombre sans précédent de ruptures d’approvisionnement, différentes mesures incluant les actions correctrices ont été mises en place. Les trois cas type retenus pour notre analyse descriptive portent sur les présentations pharmaceutiques commerciales de phosphore, tobramycine et sulfate de magnésium.

Vous pouvez consulter notre article publié dans la revue Risques et Qualité disponible en ligne.

Publicités