Étude multicentrique sur la contamination environnementale par le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate dans 48 hôpitaux canadiens

Le personnel travaillant en oncologie est exposé aux agents antinéoplasiques. Cette exposition peut induire des effets néfastes sur la santé. Afin de réduire ce risque d’exposition, la contamination des surfaces devraient être surveillée et maintenue à son minimum. Des études antérieures sur la contamination ont été menées au Québec (2008-2010, 2012 et 2013) et au Canada (2014)expoprof26

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons mené une étude descriptive et comparative dans le but de surveiller la présence de contamination par le cyclophosphamide, l’ifosfamide et le méthotrexate dans les pharmacies d’oncologies et dans les aires de soins aux patients d’hôpitaux canadiens.

La concentration de médicaments antinéoplasiques mesurée sur les surfaces hospitalières au Canada est en décroissance. Certains sites sont encore fréquemment contaminés tels les hottes et les accoudoirs . Le suivi environnemental régulier est une bonne pratique pour maintenir la contamination à son plus bas. Tant qu’aucune limite concernant la santé est connu, les centres devraient surveiller leur contamination.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès Professional Practice Conference de la Société canadienne des pharmaciens d’hôpitaux (SCPH/CSHP) du 30 janvier au 3 février 2016 à Toronto, Ontario, Canada.

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :