Utilisation de la morphine à la maison après une chirurgie pédiatrique

Suite à des cas rapportés d’effets indésirables graves et de décès associés à l’utilisation de codéine à la  maison en période post-opératoire, la Food and Drug Administration, Santé Canada et l’European Medicines Agency ont recommandé de ne plus utiliser ce médicament chez les enfants dans ce contexte. Un changement de pratique de la codéine vers la morphine a été observé. Toutefois, peu de données existent sur cette utilisation.

Une étude de cohorte prospective a été réalisée au CHU Sainte-Justine dans le cadre du programme de Maîtrise en pharmacothérapie avancée. La majorité des 219 patients (85%) ont obtenu la morphine prescrite au congé à leur pharmacie communautaire. Dans un sous-groupe ayant reçu une prescription de morphine « au besoin », seulement 9% des doses prescrites ont été administrées. La majorité des participants a trouvé que la morphine était adéquate pour soulager la douleur chez leur enfant, mais certains participants ont exprimé des craintes par rapport à son utilisation. De plus, certains parents ont affirmé avoir reçu des informations contradictoires de la part de professionnels de la santé. De même, 44% des parents ont affirmé ne pas avoir conservé la morphine dans un endroit fermé à la maison, et 27% ne planifiaient pas retourner la morphine à la pharmacie à la fin du traitement.

Affiche présentée à la conférence annuelle de la Société Canadienne de Pédiatrie

Affiche présentée à la conférence annuelle de la Société Canadienne de Pédiatrie

L’étude a donc permis de constater qu’une proportion significative de la morphine prescrite aux enfants suite à une chirurgie n’est pas utilisée et demeure disponible à la maison pour une utilisation illicite ou des intoxications accidentelles

Vous pouvez consulter l’affiche qui a été présentée à la conférence annuelle de la Société Canadienne de Pédiatrie, les 24-27 juin 2015 à Toronto, Canada.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :