Comment diminuer les interruptions du personnel en pharmacie?

Dans notre blogue du 17 janvier 2013, nous vous avions partagé les résultats de notre étude « pré » (réalisée en 2010), consistant à déterminer le taux de stimuli reçus par les pharmaciens et les assistants techniques en pharmacie.

Nous avons mis en place quelques mesures correctrices, notamment la réorganisation de la zone de dispensation, le remplacement des fax, l’interdiction de visiter des sites de réseaux sociaux et le rappel de l’importance de limiter les discussions non professionnelles.

Mesures correctrices mises en place afin de diminuer le bruit et les interruptions

Mesures correctrices mises en place afin de diminuer le bruit et les interruptions

La phase « post » a eu lieu en 2012. Nous n’avons pas trouvé de différence significative dans le taux de stimuli reçus ou émis. Nous avons observé moins de stimuli causé par des bruits d’appareils tels que fax et imprimantes, mais plus de stimuli causés par des allées et venues.

Les stimuli et autres distractions peuvent être source d’interruptions du travail en cours et donc source d’erreur. Des études additionnelles seront nécessaires pour mieux caractériser les répercussions de ces stimuli.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur PubMedCentral. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au congrès de l’European Association of Hospital Pharmacists les 13-15 mars 2013 à Paris, France.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :