Que devrait savoir un pharmacien sur la gestion des incidents et accidents?

Selon le projet de loi 113 introduit en 2002, chaque usager a le droit d’être informé de tout accident survenu au cours de la prestation des services qu’il a reçus et susceptibles d’entraîner des conséquences sur son état de santé ou son bien-être. Chaque établissement doit constituer un registre local de gestion des incidents et accidents.

Une bonne compréhension des obligations, des outils et de la démarche de gestion des incidents et des accidents s’impose en pratique pharmaceutique. Tout incident ou accident déclaré portant sur les médicaments, même s’il n’est pas imputable à une action du personnel du département de pharmacie, devrait faire l’objet d’une révision par l’équipe de pharmaciens. Sans vue d’ensemble, il est difficile d’apporter des améliorations au circuit du médicament afin de prévenir des erreurs de type systémique.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :