Étude multicentrique québécoise sur la contamination environnementale aux médicaments dangereux en établissement de santé

Entre avril 2008 et janvier 2010, 25 établissements de santé québécois ont participé à la première étude multicentrique québécoise sur la contamination environnementale au cyclophosphamide, à l’ifosfamide et au méthotrexate.

Un total de 259 échantillons a été collecté. Chaque centre possédait au moins un échantillon positif (médiane [min-max] de 6[1-12] échantillons positif/centre). Globalement, 135 (52%) échantillons étaient positifs au cyclophosphamide, 53 (20%) à l’ifosfamide et 7 (3%) au méthotrexate. La grille frontale de la hotte était le site de prélèvement avec la plus haute proportion de prélèvements positifs (23/25 échantillons positifs au cyclophosphamide). La concentration médiane [min-max] était de 0.0035[<LOD-28.0] ng/cm2 pour le cyclophosphamide, <LOD[<LOD-8.6] ng/cm2 pour l’ifosfamide et and <LOD[<LOD-0.58] ng/cm2 pour le méthotrexate.

Nous rappelons l’importance de procéder à une mesure périodique de la contamination de surface afin de s’assurer que nos pratiques soient sécuritaires et limitent l’exposition professionnelle aux médicaments dangereux.

Vous pouvez consulter notre affiche qui a été présentée au congrès de la CSHP – Professional Practice Conference (PPC) à Toronto du 4 au 8 février 2012. Le résumé est publiédans le Journal canadien de la pharmacie hospitalière, accessible sur Pubmed Central. *Veuillez noter que l’affiche présentée en février 2012 a été mise à jour en août 2012 afin de présenter les résultats par rapport à la limite de détection (LOD) plutôt que par rapport à la limite de quantification tel que précédemment.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :