Loi de Vanessa : collaboration archives-pharmacie au CHU Sainte-Justine

À la lumière de la loi de Vanessa, le service des archives médicales et l’équipe pharmacien du CHU de Sainte-Justine ont développé une collaboration permettant la codification des effets indésirables médicamenteux (EIMs).

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective dans le but de valider la codification des EIMs et leurs caractérisations effectuées par l’équipe des archives. Pour ce faire, un nouveau processus de validation des EIMs par l’équipe de pharmacie a été mis en place.

En 12 mois, un total de 755 EIMs ont été codés par l’équipe d’archivistes médicales: 34 codifications ont été modifié par l’équipe de pharmacie; 85 EIMs ont été identifiés comme étant graves; 13 d’entres-eux ont été rapportés à l’autorité règlementaire.

Le nouveau processus de validation a permis l’association des codes à des médicaments individuels et a ainsi facilité l’interprétation des données. Cette étude a mené à la révision des pratiques de codage, au développement d’un algorithme de codage et à la clarification des codes de 18 médicaments. L’identification d’EIMs graves non déclarés, dont la déclaration sera bientôt exigée par Santé Canada, a également été possible.

On peut consulter notre article publié dans le Journal of Population Therapeutics & Clinical Pharmacology.

Poster un commentaire

Classé dans Descriptive, Effets indésirables, Soins pharmaceutiques, Soins pharmaceutiques, URPP

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.