Identification des causes de défaillance à l’origine de retraits tardifs du marché et récentes réformes du système de pharmacovigilance au Canada

Les différentes crises sanitaires ont façonné les systèmes de pharmacovigilance dans le monde et notamment au Canada. Depuis l’épisode dramatique de la thalidomide, d’autres épisodes sanitaires ont été observés rappelant que ces systèmes peuvent encore présenter des défaillances.

Dans le cadre des travaux de l’URPP, nous avons effectué une étude afin d’identifier et d’analyser les causes de défaillance qui ont pu conduire à des retraits tardifs de médicaments du marché au Canada, ainsi que les récentes avancées réalisées dans le domaine de la pharmacovigilance au Canada.

MEDIATORNous avons recensé cinq similitudes à partir des trois exemples marquants de retraits tardifs du marché soit la thalidomide qui constitue notre cas index, le rofecoxib et le benfluore et avons identifié 42 causes de défaillance ayant pu conduire à un retrait tardif du marché dans le passé.

Le système de pharmacovigilance canadien a subi de nombreuses réformes permettant de minimiser le risque de survenue d’un nouveau scandale sanitaire au Canada. Notre étude permet de faire un état des lieux du système de pharmacovigilance canadien actuel et de mettre en exergue les insuffisances sur lesquelles des efforts devront être portés.

On peut consulter notre article publié dans le Journal de Pharmacie Clinique.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :