Rôle du pharmacien dans la prévention et la prise en charge des intoxications involontaires chez les enfants

Les intoxications involontaires chez l’enfant sont encore fréquentes malgré les campagnes d’information et les mesures préventives, le contrôle de la distribution de nombreux produits et l’utilisation d’emballages sécuritaires.

Notre revue de la littérature a mis en évidence que les appels effectués auprès des centres antipoison concernent le plus souvent les enfants en bas âge et que la proportion d’intoxications involontaires est plus élevée chez les enfants en bas âge. En effet, des 444 205 appels concernant des intoxications aux médicaments, 40% concernaient des enfants de moins de quatre ans. Bien qu’il existe une variété de produits non médicamenteux ingérés lors d’une intoxication, l’acétaminophène est un médicament très souvent en cause.

Le pharmacien peut, entre autre, conseiller sa clientèle sur l’entreposage sécuritaire des médicaments et contribuer à la diffusion de campagnes de préventions.

Vous pouvez consulter notre article publié dans le Québec Pharmacie. Cet article est publié avec l’autorisation de l’éditeur de Québec Pharmacie. Vous pouvez également consulter notre affiche présentée au Colloque annuel du Réseau québécois de recherche sur l’usage des médicaments, les 29 et 30 mai 2012 à Québec.

Publicités