Publications récentes en contamination environnementale aux médicaments dangereux

Entre le 1er janvier 2010 et le 31 août 2011, de nombreuses nouvelles études sur la contamination environnementale aux médicaments dangereux ont été publiées. Nous recensons 12 études rapportant des mesures de contamination de surface au cyclophosphamide. Ces 12 études ont été réalisées par huit équipes de recherche distinctes, dans 69 établissements de santé, pour un total de 1 820 prélèvements. Les niveaux de contamination de cyclophosphamide les plus élevés sont régulièrement retrouvés sur la surface ou la grille de la hotte, mais des traces de cyclophosphamide sont retrouvées tant dans les zones de préparation (pharmacie) que dans les zones d’administration (unités de soins).

Une évaluation périodique de l’état de contamination à la pharmacie, dans les unités de soins et dans les cliniques externes apparaît nécessaire pour assurer un suivi de la situation et également à la suite de tout changement de pratique (p. ex., acquisition d’un nouvel équipement, mise en place de nouvelles procédures, nouveaux locaux) pour en mesurer l’impact. D’ici à ce qu’un niveau d’exposition acceptable ait été déterminé par les organismes de santé et sécurité au travail, une bonne méthode de travail incluant les équipements de protection personnels appropriés (p. ex., port d’un sarrau, de deux paires de gants stériles, de lunettes de sécurité, d’un masque, de couvre-chaussures, d’un chapeau) et des procédures de nettoyage adéquates demeurent essentielles.

Vous pouvez consulter notre article publié en ligne dans le Bulletin d’information toxicologique de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :