Transmission du bilan comparatif des médicaments au département de pharmacie

Dans l’optique d’améliorer l’utilisation du bilan comparatif des médicaments (BCM), nous avons introduit l’obligation de transmettre le BCM par télécopie au département de pharmacie.

Durant la période d’étude (6 décembre 2010 au 6 février 2011), un BCM a été transmis pour une moyenne de 28% des admissions, selon les unités de soins, de 0% (soins intensifs) à 55% (psychiatrie) des admissions. Une révision du modèle du BCM a été réalisée en janvier 2011 et incluait notamment la présence de cases à cocher pour les sources de l’histoire médicamenteuse, ainsi que des espaces désignés pour inscrire le nom du médicament, la dose, la voie, l’horaire d’administration et le moment de la dernière prise. Ces améliorations ont contribué à une augmentation de la conformité de plusieurs éléments, notamment : personne ressource consultée (19% c. 52%), voie d’administration du médicament (15% c. 62%), date/heure de la dernière prise (2% c. 39%).

Vous pouvez consulter notre affiche qui a été présentée au colloque annuel du réseau québécois de recherche sur l’usage des médicaments (RQRUM) les 1 et 2 juin 2011 à Montréal, Québec. Le résumé est publié dans le Journal of Population Therapeutics and Clinical Pharmacology.

Depuis juillet 2011, nous publions en temps réel sur l’intranet du département de pharmacie du CHU Sainte-Justine (accessible à tous les professionnels de la santé), un état des BCM complétés et transmis. À titre d’exemple, l’intranet du 29 septembre affichait une proportion de 58,8% de BCM transmis (cliquez ici pour un exemple).  Compte tenu qu’il s’agit d’une pratique organisationnelle requise (POR) selon Agrément Canada, nous sommes optimistes d’atteindre plus de 80% de conformité dans les prochaines semaines.  Il s’agit à notre connaissance de la première initiative permettant la vérification du taux de conformité en temps réel de façon continue.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :