Mise à jour sur l’interprétation des niveaux de contamination par les médicaments dangereux

Il n’existe aucun consensus sur le niveau acceptable de traces de médicaments dangereux comme contaminant du milieu de travail. Nous reprenons, dans cette mise à jour (en date du 31 janvier 2010), un profil synthèse des principales études publiées concernant la surveillance environnementale, biologique et médicale.

Chacun de ces types de surveillance a été divisé par thème spécifique regroupant l’évaluation de la présence de contamination de surface (56 articles), dans l’air (23), à l’extérieur des fioles de médicaments dangereux (9), l’impact des techniques de nettoyage utilisées (19), l’évaluation de la présence de contamination dans l’urine (52), la présence de dommages génétiques (31) et de contamination dans d’autres formes de liquides biologiques (7), ainsi que l’impact associé à l’exposition aux médicaments dangereux sur la reproduction (8), le développement de cancer (4) et sur la survenue d’autres effets documentés (4). Nul ne doute que le pharmacien joue un rôle pivot dans l’utilisation sécuritaire des médicaments dangereux et que de nombreux travaux sont nécessaires afin de baliser adéquatement l’utilisation de ces médicaments.

Vous pouvez consulter notre affiche présentée au congrès du CAPHC/ACCSP (Association Canadienne des Centres de Santé Pédiatriques) à Winnipeg, en octobre 2010. Vous pouvez également consulter l’article publié dans le Bulletin d’Information toxicologique de l’INSPQ en 2010. Cet article fait suite à l’article publié dans le Bulletin d’Information toxicologique de l’INSPQ en 2006.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :