Rendez-vous de la recherche pharmaceutique 2015

Texte rédigé par Jean-François Bussières

RvRecherche2015Dans le cadre de la 4ème édition des Rendez-vous de la recherche pharmaceutique de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, plusieurs collaborateurs du CHU Sainte-Justine présentent le fruit de leurs travaux au cours de la dernière année. L’URPP est heureuse de participer à cet événement. Cette activité met en valeur les travaux d’étudiants québécois et étrangers de l’URPP et favorise les échanges entre les étudiants de différents programmes offerts par la Faculté de pharmacie.

L’URPP y présentera notamment :

Jennifer Corny, Elaine Pelletier, Denis Lebel, Jean-François Bussières. Revue rétrospective de l’utilisation des médicaments émergents dans un centre mère-enfant au Québec.

L’objectif était d’évaluer l’utilisation des médicaments émergents (médicaments non approuvés au Canada, utilisés hors indication ou particulièrement coûteux). L’étude concerne 26 médicaments émergents (99 prescriptions pour 89 patients). Les principales classes thérapeutiques représentées sont les enzymes (23%) et les agents antinéoplasiques (15%). Cette étude permet de faire un état des lieux de l’émergence des médicaments dans un centre mère-enfant.

Léna Cerruti, Denis Lebel, Jean-François Bussières. Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety (CPNDS) : Participation du CHU Sainte-Justine et perspectives.

Les effets indésirables médicamenteux représentent un problème majeur pour la santé des enfants et 50 % d’entre eux sont d’origine génétique. Le CHU Sainte Justine participe au Canadian Pharmacogenomics Network for Drug Safety (CPNDS) qui est un réseau de surveillance active des effets indésirables médicamenteux. Des recommandations de génotypage en pratique clinique ainsi que des publications ont été émises par le CPNDS ces dernières années afin d’implanter la médecine personnalisée en pratique clinique.

Jean-François Bussières, André Bonnici, Cynthia Tanguay. Pratique pharmaceutique en établissement de santé 2013-2014. 

Depuis 30 ans, une enquête canadienne est réalisée à propos de la pharmacie hospitalière. 170 répondants ont participé en 2013-2014. Cette enquête permet de suivre la progression de différents indicateurs. Bien que les pharmacies hospitalières québécoises aient poursuivi leur progression pour plusieurs indicateurs, un écart est visible par rapport à d’autres régions canadiennes, notamment pour l’évaluation de la prestation de soisn directs aux patients.

Jean-François Bussières, Martine Legault, Jean Lafontant Maurice. Réorganisation de la pratique pharmaceutique à l’hôpital Saint-michel de Jacmel en Haïti.

Dans le cadre du Programme de Santé Intégré en Haïti, le CHU Sainte-Justine est notamment responsable de l’implantation d’un programme d’amélioration de la qualité de la prestation des soins et services, incluant la pharmacie. Quatre missions pharmaceutiques ont été réalisées depuis octobre 2013. Des 112 recommandations identifées par le pharmacien, 25% sont complétées et 55% sont amorcées.

Denis Lebel, Thomas Dulermez, Geneviève Mercier, Jean-François Bussières. Administration des médicament enregistrée par formulaire électronique en chirurgie

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur trois unités de chirurgie pédiatrique. En quatre mois, 38 711 étapes d’administrations ont été documentées, correspondant à 30 086 doses administrées à 818 patients. Le formulaire d’administration des médicaments électronique implanté offre la possibilité d’avoir une vue d’ensemble de son quart de travail, rend la communication plus efficace entre la pharmacie et l’unité de soins et augmente la traçabilité.

Jean-François Bussières, Corina Mollica, Héléna-Soriya Kvann, Sandrine Dubé, Denis Lebel, Suzanne Atkinson. Gestion des maladies métaboliques héréditaires rares au CHU sainte-justine

Nous avons situé la problématique des médicaments orphelins dans notre centre à l’aide d’une revue de la littérature et d’échanges. Près de 300 patients atteints de maladies héréditaires graves sont traités au CHU Sainte-Justine. Onze enjeux sont identifiés et des pistes de solutions interdisciplinaires sont proposées, notamment l’insuffisance des données probantes, l’absence de politique québécoise, la proximité entre l’industrie pharmaceutique et leur clientèle et l’insuffisance du financement.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :